Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 21:17

Comme prévu j'ai rencontré l'oncologue cet avant-midi.  Je vous ai dit dans le passé que l'oncologue qui me suivait depuis mars 2009 avait pris sa retraite en avril dernier.  Depuis, une équipe de 6 oncologues venant d'un hôpital à l'extérieur, viennent à tour de rôle à toutes les semaines ici dans notre hôpital. C'est d'ailleurs à cet autre hôpital que je fais les résonnances magnétiques, les scintigraphies osseuses ainsi que mon bloc foraminal qui a été fait dernièrement.  Alors j'ai un dossier médical dans cet autre hôpital, ce qui est pratique pour les nouveaux oncologues qui suivent de près les patients de la municipalité où je vis ainsi que les patients d'un autre hôpital de la région.  Ils ne chôment pas et nous sommes vraiment chanceux qu'ils aient accepté de prendre la nombreuse clientèle qui a grandement besoin d'un suivi en oncologie et en hématologie.  Si ces oncologues-hématologues avaient refusé de faire le suivi médical de tous les patients de la région, nous aurions été contraints à se déplacer à 1h15 de route à tous nos rendez-vous.  Nous apprécions vraiment.

 

J'étais très anxieuse ce matin de me présenter à mon rendez-vous, surtout de recevoir les résultats de tous mes examens qui ont été faits récemment.  Je n'ai pratiquement pas dormi depuis quelques jours. 

 

J'ai quitté la maison un peu tardivement et j'étais certaine que je serais en retard, surtout qu'une fois arrivée, je dois m'enregistrer au bureau de la réceptionniste. Une fois l'enregistrement complété je suis dirigée aux cliniques externes au bureau de la secrétaire qui me remet mon dossier et qui me dirige à son tour à la salle d'oncologie où une des infirmières s'occupera de moi en prenant soin de me peser, de prendre ma pression artérielle et ma température.  Lorsque tout est terminé, je rapporte mon dossier à la secrétaire des cliniques externes.  Ma tension artérielle était un peu élevée et c'est tout à fait normal, dans ces circonstances, j'étais tellement nerveuse de voir l'oncologue.

 

Lorsque j'ai été appelée, c'était la première fois que je voyais cette oncologue.  Elle est sympathique et j'ai bien apprécié son contact humain chaleureux.  Elle nous a salué mon mari et moi lorsque nous sommes entrés dans le bureau et par la suite elle m'a informée que mes examens passés la semaine dernière étaient tous sans exception sans particularité.  Aucune nouvelle métastase ne s'était installée sur mes os et le cancer ne s'est pas propagé sur mes organes.  Quel bonheur d'entendre ces bonnes nouvelles.

 

Elle s'est informée de mes douleurs afin de savoir si elles avaient augmentées, si le bloc foraminal qu'on m'a fait il y a 3 semaines avait été efficace, elle voulait savoir si je mangeais bien, si je dormais bien, etc...Elle m'a demandé si j'avais rencontré le neurochirurgien et ma réponse fut non.   Je lui ai parlé qu'on m'avait dit lorsque j'ai fait mon bloc foraminal, qu'il n'y avait pas de neurochirurgien à cet hôpital.  Elle semblait étonnée parce qu'il y a bel et bien des neurochirurgiens à cet hôpital.  Elle a fait une requête pour que je le rencontre  prochainement, d'autant plus qu'en lui affirmant que mes engourdissements aux pieds et à mes jambes étaient revenus.  La rencontre avec le neurochirurgien aura lieu probablement après la période des Fêtes.  Ça m'étonnerait que ce soit cette semaine, la semaine qui précède Noël.  Je n'ai pas à prendre rendez-vous, la demande a été faxée par la secrétaire des cliniques externes lorsque l'oncologue lui a demandé de le faire et ce sont eux,  à cet autre hôpital qui me contacteront pour me fixer un rendez-vous.

 

Je lui ai touché un mot de l'IRM que j'ai fait au mois d'août pour mon sein gauche, je voulais me faire expliquer le résultat.  Elle a lu le rapport de la radiologue et m'a rassurée que ce n'est pas un cancer suite à la biopsie qu'on m'a faite l'an dernier.  La radiologue prend simplement les précautions nécessaires pour qu'un suivi adéquat soit fait m'a t'elle dit et je trouve ça très rassurant.

 

Après avoir fait mon examen physique qui était normal, je retourne m'asseoir face à elle pour discuter encore un moment.  Je lui demande si c'est vraiment nécessaire que je fasse aux 3 mois  comme convenu avec le précédent oncologue que j'ai vu en septembre,  la résonnance magnétique, la scintigraphie osseuse et le scanner.  Je lui ai avoué que c'est très stressant et surtout qu'aux 3 mois, ça revient trop vite.  Elle me propose de faire les analyses sanguines requises à chacun de mes nouveaux rendez-vous avec l'oncologue et si les résultats sont moins bons, elle me prescrira à nouveau la résonance magnétique, la scintigraphie osseuse et le scanner.  Cette proposition me convenait très bien.  J'ai lui aussi demandé si elle avait des objections que je fasse un voyage au soleil cet hiver, et elle me répond qu'elle ne voyait aucune objection si mes résultats sont tout aussi bons que ceux d'aujourd'hui.

 

Je quitte le bureau le coeur léger,  je suis heureuse et tellement soulagée.  Mon prochain rendez-vous est fixé le 3 mars 2014.

 

 

Repost 0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 22:03

Un petit mot pour débuter.  Je ne sais pas si vous pouvez toutes voir le nouveau calendrier avec un Père Noël que j'ai ajouté sur le blog ces derniers jours, il est de circonstance pour la période des  Fêtes qui  approche à grands pas.  Je sais que certaines dans le passé ne pouvaient pas voir le calendrier, l'horloge, le logo  des commentaires, les curseurs différents ajoutés au fil du temps.  Après m'être informée à l'administration du blog, on m'avait donnée comme réponse que cela pouvait dépendre de leur navigateur. J'en ai ajouté deux nouveaux pour la période du Temps des Fêtes, un curseur en  forme de canne de bonbon et un Père Noël.  Si vous êtes en mesure de voir le calendrier et tous ce que j'ai énuméré plus haut, ce serait gentil de m'en informer dans un commentaire.

 

Hier, j'ai téléphoné à la secrétaire des cliniques externes de l'hôpital pour l'aviser que mes CA 15-3 n'étaient pas rentré vendredi dernier lorsque je me suis informée aux Archives Médicales et voir avec elle s'il était possible pour elle de s'informer lundi matin et de me contacter par la suite.  Elle m'a informée qu'ils n'étaient toujours pas rentrés lundi en avant midi et qu'elle me donnerait un rendez-vous lundi prochain, le 16 décembre. 

 

J'ai fait mes analyses sanguines en prévision de ma visite chez l'oncologue le 26 novembre et hier le 9 décembre le résultat des CA15-3 n'était toujours pas rentré.  Comme l'oncologue a besoin de tous ces résultats pour poursuivre le même traitement ou le modifier, j'ai préféré annuler mon rendez-vous parce que ça n'aurait rien donné de me présenter.  On m'aurait donné un autre rendez-vous et comme je n'aime pas me rendre chez l'oncologue, je me suis  dit " pas question que j'y aille " et que je sois dans l'obligation d'y retourner la semaine suivante. 

 

Comme j'ai également fait la scintigraphie osseuse et la résonance magnétique le 4 décembre et le scanner le 6 décembre, encore une fois il n'y avait rien d'assuré que l'oncologue aurait tous les résultats.

 

C'est très long  pour obtenir les CA 15-3, il faut compter entre 2 à 3 semaines, alors le 16 décembre tout devrait être déposé dans mon dossier je l'espère.

 

Alors la semaine prochaine je verrai un autre oncologue que celui que j'aurais du voir hier, ils sont 6 au total et ils viennent pour la clinique d'oncologie-hématologie à tour de rôle.  La semaine prochaine je verrai une femme oncologue, je ne la connais pas encore.

 

Cela me donne une autre semaine à vivre de l'anxiété dans l'attente de mes résultats.

MySpace Codes

Repost 0
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 17:43

Mercredi le 4 décembre j'ai passé une partie de la journée à l'hôpital afin de passer mes examens.  Je me suis présentée tel que convenu à 13h30 au département de médecine nucléaire afin de recevoir l'injection pour faire la scintigraphie osseuse 3h30 plus tard.  Entre le temps de l'injection et l'examen nous en avons profité pour faire un peu de magasinage pour tuer le temps. 

 

Je me suis présentée à 17h pour la scintigraphie osseuse.  Tout s'est bien déroulé et l'examen s'est fait en 45 minutes. Tout de suite après je me suis dirigée au département de radiologie afin de passer ma résonnance magnétique.  Comme l'examen était prévu à 18h45, j'avais un peu de temps libre, nous sommes sortis à l'extérieur prendre un peu d'air frais avant de retourner à l'intérieur.

 

Je déteste cet examen, j'ai pris un médicament un peu avant pour me détendre.  Je dois dire que tout s'est bien déroulé, j'étais détendue et je n'ai pratiquement pas ressenti le malaise d'être emprisonnée dans ce tunnel opressant.  La technicienne me parlait via le micro pour me demander si tout allait bien.  Avec le médicament pour me détendre, lorsqu'elle prononçait mon nom, je sursautais car je dormais.  À la toute fin lorsqu'elle m'a dit que l'examen était terminé, j'étais en sueur au niveau du cou,  peut-être que ces chaleurs ont été causées par les deux coussins qu'elle a fixé de chaque côté de ma tête afin d'éviter les mouvements.  Mis à part la première séquence où semble t'il que j'avais bougé, le reste de l'examen s'est très bien déroulé.  J'ai été dirigée tout de suite après à la radiologie pour faire d'autres clichés.  Ce fut court heureusement,  la fatigue avait gagné mon corps.  Une fois installée dans la voiture je me suis pratiquement endormie tout de suite pour me réveiller arrivée à la maison.  Ce fut une longue journée et j'ai dormi plusieurs heures jusqu'au lendemain matin.  Je crois que tout le stress ressenti est la cause de cette grande fatigue.

 

Vendredi le 6 décembre je me suis présentée à un autre hôpital pour passer mon scan.  Injection d'iode, et par la suite l'examen qui s'est très bien déroulé aussi.  Maintenant il me reste à attendre les résultats et je dois dire que ça me rend très anxieuse.  La crainte que d'autres métastases soient apparues m'inquiète énormément.  J'ai rendez-vous  lundi le 9 décembre pour rencontrer l'oncologue.  Mes analyses sanguines de la série-onco ne sont pas toutes entrées, il manque les CA 15-3 et sans ce résultat je devrai reporter mon rendez-vous car l'oncologue a besoin d'avoir tous les résultats.  Si je le vois lundi, il devra me donner un autre rendez-vous si les CA 15-3 ne sont toujours pas arrivés.  Au dernier rendez-vous avec l'oncologue en septembre, il m'a parlée de peut-être changé l'Arimidex pour le Tamoxifène en raison que d'autres métastases sont apparues et que l'Arimidex ne ferait pas le travail comme il l'a si bien fait pendant presque 5 ans.  Il préférait que je fasse tous les examens avant mon prochain rendez-vous.  Les résultats seraient déterminants pour prendre la décision de changer le traitement, ou de continuer avec Arimidex.  J'avoue que ça me fait peur si je change l'Arimidex pour le Tamoxifène, tout allait si bien.  J'avoue que depuis mes traitements de radiothérapie tout s'est dégradé, de nouvelles métastases sont apparues et c'est très préoccupant.

 

Les métastases répondaient à l'Arimidex et à l'Arédia.  Depuis que j'ai de nouveaux oncologues qui ont décidé que je reçoive l'Arédia aux 3 mois plutôt qu'aux mois a fait en sorte, et peut-être que je me trompe, mais les métastases se réveillent.   Est-ce que c'est causé par moins de traitement d'Arédia?  Une question que je devrai poser.  Après mon hospitalisation, le médecin qui m'avait prise en charge avait décidé que je devrais voir l'oncologue.  Ce que j'ai fait la semaine suivante  Elle m'a dit que des traitements aux 3 mois étaient suffisants.  Pourtant, je remarque que depuis ces traitements espacés, les métastases se multiplient.  Mon cancer se développait très lentement, maintenant ce n'est plus le cas et j'angoisse.  En écrivant ce texte, je ressens l'angoisse m'envahir complètement.  Je sais  qu'il faut garder espoir, mais depuis mars dernier, où j'ai débuté mes visites avec le radio-oncologue, je suis de plus en plus inquiète.  La radiothérapie n'a pas fonctionné pour diminuer mes douleurs.  Je me croise les doigts pour recevoir de bonnes nouvelles parce que vivre dans l'angoisse est épuisant et terrifiant.

Repost 0
29 novembre 2013 5 29 /11 /novembre /2013 02:52

Voilà, l'hiver est arrivé au Québec.  Nous avons reçu beaucoup trop rapidement une grande quantité de neige le 26 novembre.  Imaginez, 30cm de neige sont tombées dans la nuit du 25 au 26 novembre.  L'an dernier nous recevions 30cm de neige le 22 décembre, alors vous pouvez vous imaginez que je trouve trop tôt ce premier 30cm.

 

Déjà qu'ici dans les Laurentides l'hiver débute tôt et se termine tard.  Il n'est pas rare de recevoir des quantités impressionnantes de neige en avril,  alors vous comprendrez pourquoi j'en ai marre des hivers trop longs.  Je ne déteste pas l'hiver, mais il doit y avoir un juste milieu, à Montréal l'hiver débute plus tard qu'ici et il se termine beaucoup plus tôt que chez nous.

 

La semaine prochaine je devrai prendre la route pour des examens (résonnance magnétique et scintigraphie osseuse) à 1 heure 15 minutes de route.  Vous vous doutez bien qu'une tempête de neige ne serait pas la bienvenue cette journée du 4 décembre.  Et comme si ce n'était pas assez des examens, le 6 décembre je dois me rendre encore une fois à l'extérieur dans un autre hôpital à 45 minutes de route pour un scanner.  C'est ce qui fait que les déplacements sont parfois très difficiles l'hiver, nous ne pouvons jamais savoir quel temps il fera.  Ces examens doivent être tous faits pour le 9 décembre, journée que je rencontre l'oncologue.

 

Si une autre tempête devait arriver lors de mes déplacements de la semaine prochaine, je devrai demander une autre journée pour les faire et repousser ma visite chez l'oncologue la semaine suivante. 

 

Je verrai un oncologue que je n'ai pas encore rencontré, maintenant nous avons 6 oncologues qui se déplacent à tour de rôle à l'hôpital de ma ville.  Ils travaillent tous ensemble et ils font le suivi des patients.  C'est tout de même rassurant que ces oncologues travaillent tous ensemble, de cette façon ils se consultent lorsque des  questionnements surviennent au sujet du traitement d'un patient.  Suite à mon hospitalisation du mois d'août dernier,  ils se sont tous rencontrés en réunion multidisciplinaire afin de discuter du meilleur traitement pour calmer mes souffrances  qui étaient affreuses en août 2013.  Le Bloc Foraminal a été choisi pour le type de douleur que je subissais. J'ai donc reçu tout de même 3 mois plus tard ce bloc foraminal tant attendu la semaine dernière et jusqu'à présent je constate  que ça s'avère efficace.  J'avais tout de même et heureusement une médication appropriée depuis mon hospitalisation, qui avait été ajustée en conséquence des douleurs fortes que je subissais, sans cette médication, je serais devenue folle de souffrir autant.

 

Je trouve important que les spécialistes qui nous suivent lors de maladies graves, puissent ensemble prendre des décisions éclairées au sujet de leurs patients.  Un spécialiste c'est bien, 6 c'est encore mieux.  Le seul reproche à tout cela c'est que pour des examens tels, les scanners, résonnances magnétiques, scintigraphies osseuses, etc....j'ai de nombreux déplacements à faire pour un suivi médical consciencieux.  En plus des déplacements, faire plusieurs heures d'automobile ce n'est pas facile lorsqu'on souffre, et je trouve souvent difficile d'avoir à les faire.  J'aimerais vivre dans ces grandes villes où les hôpitaux sont équipés des meilleurs appareils pour faire passer les examens aux patients. 

 

C'est pour cette raison que mon article débute avec les tempêtes de neige qui paralysent souvent les routes et occasionnent des pannes prolongées d'électricité, des dérapages sur les routes et de nombreux accidents.  Ça me fait vivre beaucoup de stress les déplacements en saison hivernale.  Nous pouvons prendre la route le matin avec le soleil et revenir en fin de journée avec une tempête qui débute.  C'est ça l'hiver dans mon coin de pays!

Repost 0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 19:45

Il y a quelques jours je vous avais parlé que je devais recevoir un bloc foraminal qui m'aiderait à avoir moins de douleurs.  Voilà tout est fait depuis hier, tout a bien été.  La technicienne qui m'a reçue était  vraiment à l'écoute de toutes les questions que je lui ai posée et elle y a répondu.  J'étais soulagée car je m'étais imaginée cet examen douloureux et ce ne fut pas le cas.

 

L'examen se passait dans la salle de scan, elle a d'abord pris des clichés pour le radiologue qui procèderait à pratiquer le bloc foraminal.  Dans l'une de mes questions où je lui disais avoir peur que l'on fasse pénétrer une aiguille tout près des métastases, elle m'a rassurée immédiatement en m'expliquant que le radiologue ne piquait pas dans les métastases.  L'anesthésiant qu'il injecterait serait autour de mes deux vertèbres atteintes de métastases, donc aucun danger.  De plus, les clichés qu'elle a fait avec le scan étaient faits en conséquence, c'est-à-dire à un millimètre près, donc sans danger pour le radiologue de faire l'injection autre part.

 

J'étais moins rassurée lorsqu'elle m'a avouée que ce n'était pas un neurochirurgien qui procèderait au bloc foraminal mais bien un radiologue.  Je lui ai exprimé mes craintes parce que j'étais certaine que ce serait le neurochirurgien qui le ferait.  Elle m'a dit de ne pas m'inquiétez, le radiologue en fait régulièrement, et que tout se passerait bien. 

 

Le radiologue a étudié tous les clichés faits juste avant de pratiquer le bloc foraminal.  Il est par la suite venu se présenter à moi et il m'a tout expliqué les procédures qu'il faisait au fur et à mesure.  Je m'imaginais que ce serait une très longue aiguille qui pénétrerait ma peau et ce ne fut pas du tout le cas.  Il a d'abord injecté un anesthésiant au départ pour que par la suite il puisse injecter les médicaments qui aideraient à mes douleurs.  Il m'a expliquée que les médicaments étaient de longues actions et qu'en principe selon tous les blocs foraminal qu'il a fait, les patients étaient satisfaits des résultats.  Tout dépendant des douleurs de chaque patient, les effets bénéfiques peuvent s'étendre de 3 mois à un an.  C'est vraiment encourageant. 

 

Je dois attendre 2 semaines avant de remarquer les bienfaits au maximum.  En attendant les douleurs au dos peuvent sembler inchangées mais qu'au bout de ce délai, je ressentirai les bienfaits.

 

Avant de quitter on m'a fait asseoir dans la salle d'attente parce que les risques de me blesser en marchant étaient probables.  Ma jambe gauche était engourdie ce qui était tout à fait normal.  J'ai donc attendu encore une autre période de 15 minutes avant de quitter le département.  Mon mari était avec moi et il tenait mon bras.  J'ai même pu aller magasiner un ordinateur portable avant le retour à la maison.  Il ne me reste qu'à attendre les bienfaits tant attendus.

 

À tous ceux et celles qui doivent recevoir un bloc foraminal, allez-y sans crainte, ce n'est pas douloureux et les bienfaits par la suite en vaudront sûrement la peine.  Il y a bien souvent trop de crainte pour rien.

Repost 0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 16:20

Dans le dernier article je vous annonçais que je rencontrais le radio-oncologue le 6 juin afin de recevoir le résultat de ma biopsie.

  

Nous nous sommes rendus jeudi matin tel que convenu à la clinique de radio-oncologie.  L'accueil était parfait.  Une infirmière souriante et gentille que j'avais rencontrée lors d'une de mes nombreuses visites nous a invité à nous asseoir mon mari et moi dans un bureau afin d'attendre le radio-oncologue. 

  

Mon mari et moi étions nerveux, nous espérions recevoir des nouvelles encourageantes, mais la peur du lymphome était toujours présente.   L'attente n'a pas été longue, le radio-oncologue est entré avec son beau sourire, il nous a serré la main et il a débuté immédiatement ce qu'il avait à nous annoncer.  Il était conscient que nous étions anxieux de savoir ce qui arrivait.

  

Bonne nouvelle ce n'est pas un lymphome.  Il s'agit bien d'une métastase qui provient du cancer du sein que j'ai eu en 2009, (cancer lobulaire infiltrant).  Au départ j'avais mal interprété ses paroles, j'avais entendu que j'avais un cancer du sein lobulaire infiltrant à mon autre sein.  Il faut dire que la prononciation du radio-oncologue qui a un accent très joli en passant, m'a laissée sous-entendre cela alors qu'il n'en était rien.  Je comprenais sein alors qu'il prononçait bassin.  Lorsque j'ai compris le mot sein, cela ne m'a pas fait angoisser.  Je me suis dit :  Ce n'est pas aussi grave qu'un lymphome et on me soignera comme à mon précédent cancer du sein.  Une bizarre de réactions je l'avoue.  Je ne savais plus à quoi m'attendre, alors c'est probablement une réaction normale...qu'en pensez-vous

  

Mais je vous rassure tout de suite, c'est une métastase au bassin et elle sera traitée par de la radiothérapie.  Le radio-oncologue voulait que je débute les traitements ce lundi  ou le suivant.  Comme il a dit:   Ça fait assez longtemps que cela dure (les examens) il faut que les traitements débutent et ce sera pour bientôt.  Mais avant tout, il fallait que j'aille vérifier à la résidence qui est attenante à la clinique s'il y avait de la disponibilité pour que je puisse y être logée dans la semaine du 10 juin ou du  17 juin.

  

Je vous explique pour la résidence.  L'Hôpital où je recevrai mes traitements de radiothérapie offre aux patients un endroit pour y vivre (une résidence à 2 minutes de marche de la clinique de radio-oncologie) le temps de la durée des traitements.  Je l'avais visité lors de ma première visite à la clinique de radio-oncologie au mois de mars et j'avais trouvé l'accueil très chaleureux ainsi que les services offerts. On nous a fait visiter l'ensemble de la résidence à mon mari et moi lors de cette première visite.  Il y a possibilité d'avoir une chambre privée.  Malheureusement il y a seulement 4 chambres privées et 17 qui sont semi-privées.  J'ai demandé une chambre privée mais on m'a dit que ce n'était pas certain que je l'obtienne, alors je devrai partager une chambre avec une personne si cela arrive.  Je ne suis pas chaude à l'idée parce que ne connaissant pas cette autre personne, il risque d'y avoir un sentiment de malaise.  J'aime me coucher plus tard que la moyenne des gens et j'aurais peur de déranger ma compagne de chambre.  Il y a aussi le partage de la salle de bain qui me rend également mal à l'aise.  Mais je devrai prendre ce qu'on m'offrira si je veux recevoir mes traitements.

  

Pour en revenir à la visite avec le radio-oncologue, tout s'est bien déroulé. Il veut que je reçoive 5 traitements au total plutôt qu'un seul qui n'est pas indiqué pour moi parce qu'il considère que mon état de santé général est bon et que c'est préférable d'en recevoir 5.  On offre un seul traitement aux patients qui sont mal en point et qui ont un pronostic de moins d'un an à vivre pour ne pas qu'ils aient à se déplacer pendant plusieurs jours avec leur état de santé précaire.  Il dit que dans ma malchance, que j'ai combattu un cancer du sein important et que j'ai eu de la chance de répondre si bien à l'Arimidex seulement sans recevoir de chimiothérapie.  J'abonde dans le même sens.  Ne pas avoir reçu de chimiothérapie a été pour  moi un grand réconfort et une grande joie dans ce grand et long combat.  Ne pas avoir eu de métastases aurait été préférable, mais je me considère tout de même chanceuse de m'en sortir pour le moment avec seulement 5 traitements de radiothérapie.

 

Comme il me l'expliquait, étant donné que c'est une métastase au bassin qui a été trouvé avec les nombreux examens faits depuis que je suis suivie à cette clinique, que les traitements m'aideront sûrement pour la douleur.  Au départ, ils disaient tous que c'était le spondylolistésis qui causait mes douleurs et que la radiothérapie ne peut rien pour ce problème.  La métastase qui a été diagnostiquée sera traitée et la douleur devrait être soulagée.  Une très bonne nouvelle que je pourrai constater suite aux traitements.

 

Je débuterai le 17 juin mes traitements.  Habituellement il y a le marquage à faire afin de bien déterminer l'endroit où la radiothérapie sera pratiquée.  Ce marquage se fait généralement sans recevoir le premier traitement.  On doit y retourner par la suite pour le recevoir. 

 

Le radio-oncologue veut m'éviter des allers-retours pour me rendre à Montréal seulement pour le marquage et c'est pour cette raison que tout sera fait dans la même journée.  Lundi ce sera le marquage et le premier traitement suivra.  Je recevrai un traitement chaque jour (du lundi au vendredi) et je pourrai revenir chez moi le vendredi 21 juin.   Je veux demander à mon médecin radio-oncologue s'il y a possibilité que je puisse faire mes mammographies et échographies à cet hôpital dorénavant.  Je sais que je voulais les faire à l'hôpital où on m'a fait la résonnance magnétique, l'échographie ciblée et la biopsie de la masse trouvée dans mon sein gauche.  L'hôpital où je recevrai la radiothérapie est aussi spécialisé dans les cancers du sein et c'est pour cette raison que je veux que tous mes examens soient concentrés au même endroit.

 

 

Par la suite je continuerai mon suivi ici à l'hôpital où je suis traitée depuis 4 ans.  Comme mon oncologue qui me suivait depuis 4 ans a pris sa retraite en avril dernier, je serai suivie par un autre oncologue qui est entré en fonction après le départ de mon oncologue.  Il y a 6 nouveaux oncologues qui viennent à l'hôpital de ma région et j'ai demandé à être suivie par un qui m'a été chaudement recommandé.  Je le verrai en juillet. 

Alors plus raison de s'inquiéter, je suis entre bonnes mains et je suis heureuse de partager cette nouvelle avec vous qui avez été présentes tout au long de cette longue attente.  Vos gentilles paroles d’encouragement m’ont beaucoup aidée.  Merci d'être là, c'est grandement apprécié.

Repost 0
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 21:13

J'ai attendu ce résultat avec anxiété et impatience malgré la peur qui me hante.  Voilà, mercredi dernier je recevais un appel de la clinique de radio-oncologie, le radio-oncologue me fixe un rendez-vous pour le 6 juin.

 

Si rien de grave ne ressortait de la biopsie, il me contactait par téléphone, alors comme je suis cédulée pour le voir le 6 juin, je pense que les nouvelles ne seront pas les meilleures.

 

Il m'a parlé d'un lymphome (cancer des ganglions), ce que je souhaite ne pas avoir, mais étant donné que je suis convoquée, ça laisse présager que la possibilité d'en avoir un est réelle.

 

Tout nous passe par la tête lorsque nous attendons nos résultats, on ne veut pas imaginer le pire même si on ne peut pas faire autrement que d'y penser.  Mon mari est nerveux, il est obligé à l'occasion de prendre un anxiolytique pour se détendre.  De mon côté croyez-le ou non, je n'ai rien pris, et je dors bien.  Je n'ai même pas pleuré, je crois qu'il ne me reste plus de larmes.

 

D'ici jeudi il ne reste que quelques jours et j'espère de tout coeur ne pas recevoir de trop mauvaises nouvelles.  Je vous écrirai lorsque j'en aurai appris davantage si je ne suis pas trop ébranlée pour vous en faire part.

 

Je souhaite de tout mon coeur venir partager de bonnes nouvelles avec vous.

 

 

Repost 0
25 mai 2013 6 25 /05 /mai /2013 17:18

Bonjour les copines, je suis désolée de ne pas venir vous saluer plus régulièrement.  Disons que l'envie d'écrire n'est pas au rendez-vous ces dernières semaines.  Je n'ai rien de spécial à raconter, j'attends toujours le résultat de ma biopsie qui tarde.  J'en suis à la ving deuxième journées d'attente, j'espère que ce ne sera pas aussi long que la biopsie de mon sein en 2009 qui a pris 37 jours avant que je reçoive le résultat qui m'annonçais que j'avais un cancer du sein.

 

J'attends aussi un téléphone d'un autre hôpital du grand Montréal, hôpital où j'ai subit une résonnance magnétique, une échographie ciblée et une biopsie de mon sein gauche en octobre 2012.  La radiologiste m'a dit que je n'avais pas à téléphoner, qu'ils me rappelleraient 6 mois plus tard pour refaire une autre résonnance magnétique afin de vérifier si la petite masse a changé de volume.  L'échographie ciblée est faite  même après la résonnance magnétique. La biopsie a permis d'insérer un marqueur pour cibler la masse et la vérifier à des périodes établies par la radiologiste qui m'a fait cet examen.  Je devais être contactée en avril et je n'ai toujours pas reçu l'appel pour le prochain examen. Il est vrai que l'attente pour des rendez-vous en résonnance magnétique est assez longue, je m'attends à être contactée d'ici le mois de juin, enfin je l'espère.  Si ce n'est pas le cas, je vérifierai avec eux.

 

Malgré toutes ces attentes mon moral demeure au beau fixe.  Parfois je ressens de l'anxiété mais mon état général me permet de vous dire que je ne crois pas être atteinte d'un lymphome.  Je me sens tout de même bien.  Je dors plus que la normale mais il ne faut pas oublier que j'ai des patchs de fentanyl en permanence et ça crée de la somnolence permanente.  Je souhaite que l'os où la biopsie a été faite indique que ce ne soit rien de grave ou au pire que ce soit une métastase qui ne nécessite que quelques traitements de radiothérapie comme c'était prévu au tout début de mes visites à la clinique de radio-oncologie. Il ne faut pas oublier que le système de santé connaît beaucoup de lacune pour la rapidité des rendez-vous et ce même si nous avons eu un cancer.  Ils fonctionnent par priorité et pour vérifier une masse qui était bénigne, c'est plus long avant d'être contactée.  Ils priorisent les cas urgents.

 

L'état de santé de Biquette m'attriste beaucoup, je pense à elle régulièrement et je souhaite que l'isolation qu'elle vit présentement se termine bientôt et que les traitements difficiles qu'elle vit présentement auront agit positivement.afin qu'elle puisse sortir à l'extérieur respirer le parfum des fleurs, d'entendre les oiseaux gazouiller et qu'elle se sente à nouveau revivre en pouvant regagner la maison.   Bon courage à Biquette, et je sais qu'elle en a. 

 

Je vous dis à bientôt et prenez soin de votre santé!

 

 

 

 

 

 

Repost 0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 19:04

Quelques mots sur le résultat de ma biopsie qui n'est toujours pas arrivé.  Vous vous doutez bien que ce résultat me rend anxieuse, je l'étais moins pour faire la biopsie que d'attendre le résultat.  À chaque fois que le téléphone sonne, mon coeur fait trois tours m'attendant toujours à ce que ce soit le radio-oncologue qui m'appelle.

 

J'ai attendu 37 jours le résultat de ma biopsie du sein en 2009, et cette attente fut trop longue, beaucoup trop.  Après tant de temps on se dit qu'il n'y a rien et c'est ce que je me suis dit à ce moment.  Le bon vieux dicton qui dit:  Pas de nouvelle, bonne nouvelle, ce qui n'a pas été le cas pour moi en décembre 2009.  On nous prévient d'éviter le stress pour la santé, que cela peut réveiller un cancer ou causer bien d'autres maladies graves, alors qu'attendent t'ils pour faire en sorte que les résultats nous soient transmis dans un délai raisonnable?

 

La radiologiste m'a dit que ça prenait environ deux semaines pour recevoir le résultat de la biopsie, mais je m'attends à ce que ce soit plus long.  C'est difficile de vivre cette attente qui me rend anxieuse et nerveuse.  Je ne veux pas être trop positive et faire face à une mauvaise nouvelle.  Je préfère demeurer entre le positif et le négatif plutôt que de me dire que tout est normal et d'être anéantie si le contraire arrive.

 

C'est inhumain l'attente d'un résultat qui peut en quelques secondes faire basculer notre vie.  On souhaite toutes que le résultat soit annonciateur d'une bonne nouvelle.  Si le résultat annonçait que c'est une métastase je ne serais pas inquiète, la radiothérapie me serait prescrite comme c'était supposé être le cas lorsque j'ai vu le radio-oncologue pour la première fois.  Il s'est avéré que les CD de mes examens faits antérieurement que j'avais apporté avec moi pour lui remettre ne diagnostiquaient aucune métastase.   C'est pour cette raison que j'ai fait dernièrement  un Scan, une résonnance magnétique et une biopsie sous Scan.  Ce qui a été vu à la résonnance n'était pas concluant et c'est pour cette raison que la biopsie s'est avérée nécessaire.  Le radio-oncologue a parlé d'un lymphome et ce fut tout un choc pour mon mari et moi lorsqu'il a prononcé ce mot qui fait peur.  Nous nous croisons les doigts pour que ce ne soit pas le cas. 

 

J'ai vécu depuis 2009 beaucoup de moment difficile et il serait temps de connaître un répit, ce serait vraiment apprécié.  De plus, si le résultat confirme que ce n'est rien de grave et qu'il n'y a aucune métastase, je vais sûrement intenter une poursuite.  Nous avons du faire de nombreux changements depuis l'annonce des métastases en 2009, nous avons vécu cela difficilement lorsque l'on apprend que c'est incurable et que ça se généralisera dans le futur.  Notre vie a basculé en une fraction de seconde. 

 

Je disais à mon médecin de famille que ce serait vraiment épouvantable qu'on me dise que je n'ai jamais eu ces métastases et qu'à cause de ce diagnostic notre vie a changé radicalement.  Il m'a répondu que ce serait une très bonne nouvelle.  Mais que fait t'il avec cette erreur médicale, on oublie tout?  Je lui ai répondu, qu'effectivement oui ce serait une bonne nouvelle, mais j'ai ajouté que ces quatre années de chagrin, d'anxiété et d'inquiétudes ont fait en sorte que notre moral a été fortement atteint et que nous ne devrions jamais avoir à vivre cela.  Terminé les activités que nous pratiquions mon mari et moi, je n'avais plus le droit, ça s'avérait trop dangereux avec mes métastases que je me fracture la colonne.  Nous avons vendu le bateau et la motoneige, des activités que nous aimions vraiment beaucoup.  Je n'avais plus le droit de recevoir des massages, ce qui me faisait tant de bien.  Tout ce que j'aimais me fût interdit.  Notre vie est devenue monotone, et nous avons trouvé cela vraiment difficile moralement de devoir remédier à ce que nous aimions tant.

 

Des erreurs médicales il y en a trop, il faut que ça change.  Malgré que ce fut très médiatisé ces deux dernières années, il en arrive encore trop souvent...

 

 

Repost 0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 16:52

Bonjour à vous chères lectrices, je m'excuse de ne pas avoir répondu à vos commentaires rapidement, je viens de répondre à tous ceux que vous m'avez fait parvenir.

 

Présentement je reçois mon traitement d'Arédia à la maison, j'irai le faire débrancher à 14h.  Si la biopsie révèle que ce ne sont pas des métastases, je ne recevrai plus d'Arédia, ce qui veut peut-être dire que je reçois mon dernier traitement.  Si je n'ai jamais eu de métastases, cela voudra dire que j'ai reçu mon traitement d'Arédia pendant 4 ans absolument pour rien.  Une histoire à suivre dans les prochaines semaines.

 

Si c'est le cas, et si ce n'est pas un lymphome, (ce que je ne crois pas), je ferai retirer mon Porth-O-Cath par la suite.

 

Il fait très beau au Québec depuis plusieurs jours et j'ai profité de ces belles journées à l'extérieur à profiter de cette belle température chaude (28 degrés).

 

Mon moral est bon, la température des derniers jours y est pour beaucoup.  L'hiver a été long ici, nous avons reçu énormément de neige et je ne voyais pas le jour où elle fondrait.  Mais ce jour est arrivé, les vivaces commencent à se montrer, et c'est encourageant de voir la nature se réveiller, je me sens revivre. 

 

Je ne peux vous donner de nouvelles de Biquette, je n'ai pas reçu de email depuis quelques jours.  Le dernier email reçu, elle me disait être très fatiguée, son traitement est lourd.  Je pense à elle tous les jours et je suis confiante qu'elle vaincra, elle est courageuse et elle aime la vie, c'est une grande voyageuse et une grande battante. 

 

Je vous tiens au courant au fur et à mesure, à bientôt et portez-vous bien!

 

 

Repost 0

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives