Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 05:53

Lorsqu'on apprend notre cancer ou celui d'une personne proche, on ne sait trop comment réagir.  Bien avant mon cancer je ne savais pas comment aborder les gens.  Est-ce qu'on demande comment vas-tu?  Je n'osais pas poser cette question parce qu'en général on ne va pas trop bien lorsque nous sommes atteints d'un cancer.

 

Au départ le moral n’est pas au top et la machine s'enclenche  peu après l’annonce. Les examens,  la chirurgie, les traitements, la perte de cheveux, la fatigue, la radiothérapie, etc.

   

Il a fallu que j'en aie un à mon tour pour comprendre ce qu'est la réaction des autres vis-à-vis de moi.  Au début tout le monde compatis, et par la suite plusieurs s'éloignent. Je pensais lorsque je côtoyais des personnes atteintes, qu'elles préféraient ne pas se faire aborder par les gens, est-ce que j'avais raison?  Possiblement pour certaines personnes elles préfèrent être seules  et pour ce qui est de moi, j'ai toujours apprécié que les gens viennent à moi afin de prendre de mes nouvelles.

 

Certaines personnes prennent leurs distances afin de ne pas être obligées d'aborder les gens atteints et pourtant si ces personnes savaient combien c'est réconfortant de voir que les gens ne fuient pas. Souvent j'ai eu l'impression de la part des personnes qui me connaissent qu'elles fuyaient comme si j'étais une bête de cirque et contagieuse.  Leurs regards étaient fuyants et ils osent à peine saluer.  Je comprends leurs réactions, mais pour ce qui est de moi, ça me peinait.

 

On s'aperçoit rapidement qui continuera à entretenir des liens et ceux qui s'effaceront.   C'est pour cette raison que des associations ont vu le jour afin d'aider les gens atteints d'être en mesure  de  pouvoir communiquer avec du personnel formé et qualifié qui peut grandement aider et nous écouter.  Il y a  l'Association Canadienne du Cancer du Sein qui offre ce service d'écoute et on peut aussi nous mettre en contact avec une ou des personnes qui vivent le même cancer que nous.  C'est plus facile d'en parler avec des personnes qui vivent à peu près le même cheminement.



Je me souviens qu'au tout début j'ai téléphoné à l'Association Canadienne du Cancer du sein pour m'informer où trouver une perruque, le personnel est très gentil et on sent qu'ils font ce travail avec amour.  On m'a offert de discuter avec une femme qui vivait un cancer du sein au même moment.  À cette période de ma vie,  je ne savais pas encore que mon cancer avait métastasé aux os et je n'étais pas prête à parler de mon cancer à des inconnues.  Je parlais ouvertement à la famille, les amis(es). Eux ce sont  fatigués d'être toujours en contact  et moi il fallait que je ventile ce trop plein, en parler m'aidait énormément.  Je ne pleurais pas, ça me soulageait.  J'étais à l'aise d'en parler et j'en parlais sereinement avec beaucoup de positif.



Ici les mouvements qui viennent en aide aux personnes atteintes d'un cancer ne sont pas présents et il faut toujours se déplacer vers les villes qui offrent ces services.

 

Il existe plusieurs endroits pour obtenir de l'aide, des conseils, d’être écouté par des personnes qui vivent la même situation. C'est un manque dans notre région et je crois sincèrement que ce serait très apprécié, si cela pouvait être un projet possible, il serait le bienvenu.  On peut parler au téléphone à des aidants, mais ce n'est pas comme le contact direct lorsque nous vivons tout près des autres personnes atteintes.

 

C'est pour cette raison qu'en mai 2009 je me suis lancée dans l'écriture pour écrire mon blog. Ce moyen m'a grandement aidée et je ne regrette rien.  J'y ai fait la connaissance de plusieurs femmes atteintes et des liens amicaux se sont tissés et nous formons une belle famille qui s'entraide. Certaines sont québécoises et d'autres européennes, donc pas facile de se côtoyer en chair et en os.

 

Oui il est possible de se sentir moins seules et il faut tenter l'expérience afin de vous aider à extérioriser ce que vous vivez intérieurement et qu'il est parfois trop difficile de garder cela pour soi.  Il ne faut pas accumuler tout ça, et apprenez à vous extériorisez, vous ne le regretterez pas. Ne restez surtout pas seul, il y a une ou des personnes prêtes à vous aider.

 

Comment avez-vous ventilé l'annonce de votre cancer?

 

 

J'aimerais bien que vous y répondiez et par la même occasion si vous avez reçu de l'aide,   mentionnez-le, ça sera utile à d'autres qui  viennent d'apprendre leur cancer.

________________________________________________________________________________

 

 

Voici une belle histoire à lire:



Association Imerman Angels : ne plus se battre seul contre le cancer



 

 

En 2003, un jeune Américain, Jonny Imerman, a eu cette belle idée de créer une association qui permet à tout patient atteint d’un cancer de parler avec une personne guérie du même profil (même cancer, même âge...).

 

 

Jonny Imerman a créé cette association après avoir été lui-même atteint d'un cancer du testicule à 26 ans. Malgré tout le soutien de ses proches, le jeune homme ressentait un fort besoin  d’échanger avec une personne ayant traversé la même épreuve que lui. N’ayant trouvé personne pendant son combat, une fois guéri, il décide de créer l’association « Imerman Angels ». L’objectif est de connecter tout individu touché par un cancer à une personne du même âge et qui a survécu au même cancer. Car aucun malade ne devrait avoir à se battre seul.

 

Aujourd’hui, 8 ans plus tard, l’association a bien grandi. Elle possède une base de données de près de 5 000 personnes ayant survécu à de nombreux types de cancers, et devenues « parrains » / « marraines » après une courte formation. Plus de 4 500 mises en relations personnalisées ont déjà été établies, dans 23 pays, dont la France.

 

Pour rapprocher au mieux le patient de son « ange gardien », les candidats remplissent un questionnaire confidentiel très complet sur leur histoire. Selon la distance et les souhaits de chacun, les contacts se font ensuite par mail, téléphone, courrier ou lors de vraies rencontres.

 

Sur le même principe d'appariement, l’association met aussi en contact des proches (enfants, parents, frères et sœurs voire amis) de malades et de survivants de cancer.

 

Par ailleurs, ce service est entièrement gratuit. Alors, n’hésitez plus. Que vous soyez malade du cancer ou proche d’un malade, sous traitement ou guéri(e), rejoignez la tribu des anges d’Imerman !

 

Sources : Le figaro, 19 juin 2011, http://www.imermanangels.org



 

 
Repost 0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 06:23

Projet du Dr Poirier – Centre de recherche du centre hospitalier de l’ Université Laval à Québec

 

TITRE DU PROJET

 

Évaluation in vitro et in vivo de trois molécules à haut potentiel

thérapeutique ayant des mécanismes d’action différents pour le

traitement des cancers du sein ER+ et/ou ER-

 

CHERCHEUR PRINCIPAL Professeur Donald Poirier

INSTITUT Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université Laval, Québec

BUDGET TOTAL DU PROJET 405 000 $

RÉSUMÉ DU PROJET* : 

 

 

 

Le cancer du sein est toujours une cause majeure de mortalité chez la femme. Malgré les progrès réalisés au cours des dernières

années, il faut poursuivre le développement de nouvelles approches et outils thérapeutiques afin d’améliorer le taux de succès,

diminuer les effets secondaires et contrer la résistance aux médicaments.

 

Des recherches qui semblent avancer vers la bonne direction, il faut garder espoir qu'un jour on finira par guérir le cancer du sein.

 

 

Suite de l'article en cliquant sur le lien ci-dessous:

 

http://www.rubanrose.org/fr/projet-du-dr-poirier-%E2%80%93-centre-de-recherche-du-centre-hospitalier-de-l%E2%80%99-universite-laval-quebec

 

 

logo

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 04:01

 

 

Qu'il est rassurant de constater qu'il existe des maisons comme celle-ci afin de pouvoir y loger des personnes qui sont atteintes d'un cancer  lors d'un séjour à Montréal pour un traitement ou autre. Nous pouvons y trouver de la chaleur humaine et du réconfort. Les gens y logeant sont souvent concernés parce qu'ils vivent la maladie et peuvent plus facilement tisser des liens avec des personnes malades tout comme eux. Ils n'ont sûrement pas peur que la maladie saute sur eux comme bien des gens le croient. Il est plus facile de communiquer et de se comprendre avec des personnes atteintes ou des personnes qui ont eu un ami ou membre de la famille qui a vécu cette maladie.

 

Cette maison est située dans un quartier de Montréal que je connais assez bien. Je vous invite à ouvrir les liens au bas de cette page pour visualiser la maison et le confort que l'on peut y retrouver.

 

Merci à toi Jacqueline pour cette information qui sûrement en intéressera plusieurs.

 

Confort & Réconfort

La Maison Jacques-Cantin 

La Maison Jacques-Cantin est destinée aux personnes autonomes qui viennent de l’extérieur pour suivre un traitement de cancer dans les hôpitaux de Montréal. Une attention toute particulière est portée aux besoins des résidants. L’objectif est d’offrir tout le confort nécessaire, mais aussi la chaleur d’un foyer.



Read more: http://www.cancer.ca/Quebec/Support%20Services/QC-Lodges.aspx?sc_lang=fr-ca#ixzz1BpOIZYDc

 

 

 

 

 

 

Coordonnées

Maison Jacques-Cantin
Société canadienne du cancer

5151, boul. de l’Assomption
Montréal (Québec) H1T 4A9

Métro Assomption 
 
Téléphone : 514 255-5151
Télécopieur : 514 255-2808
Sans frais : 1 888 939-3333
Courriel : lrichard@quebec.cancer.ca

Planifiez votre trajet en transport en commun ou utilisez l’outil de localisation Google pour vous y rendre en voiture.

Dernière modification le:  05 mai 2010



 

 http://www.cancer.ca/Quebec/Support%20Services/QC-Lodges/Qc%20-%20Coordonnees.aspx?sc_lang=fr-ca#ixzz1BpO1fANH

 

http://www.cancer.ca/Quebec/Support%20Services/QC-Lodges.aspx?sc_lang=fr-ca

 

Repost 0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 03:59

massage.jpgJe me questionne sérieusement sur le pour et/ou le contre de recevoir des massages lorsque nous avons un cancer métastasé aux os?

 

Le sujet semble contradictoire et porte à réfléchir.  Jusqu'à présent, 2 oncologues que j'ai consulté, dont un est celui qui me suit depuis le début de mon cancer n'affirment pas la même réponse concernant les massages. Mon oncologue m'autorise à en recevoir de très doux et l'autre que j'ai consulté pour un 2ième avis a affirmé le contraire:  Aucun massage dans votre état vous avez des métastases dans toute la région pelvienne et une fracture de compression à la vertèbre D7.

 

À qui faire confiance et de qui avoir la bonne réponse. Il est certain que des massages sont très relaxants, apaisent la douleur, calment, et je trouve difficile de ne plus pouvoir en recevoir. Le massothérapeute qui me massait refuse de me masser depuis qu'il sait que j'ai des métastases osseuses. Je le comprends très bien parce qu'il a peur d'empirer mon état et d'avoir des poursuites judiciaires s'il fallait qu'il détériore mon état.

 

Lors de ma prochaine visite dans moins de 2 semaines avec l'oncologue, je lui demanderai s'il peut me signer une autorisation pour des massages doux au niveau du cou, des épaules, des bras, des jambes et des pieds.

 

Je demanderai également si les massages peuvent faire proliférer les métastases et qu'on me recommande un centre de massages à l'extérieur de la région afin de poser les questions à des massothérapeutes qualifiés dans les massages et le cancer.  Je ne veux à aucun prix prendre de chance et empirer mon état et me renseigner me rassurera et je pourrai prendre une décision éclairée.

 

J'ai reçu des drainages lymphatiques l'an dernier et la massothérapeute était très limitée au niveau des massages au niveau du dos, m'expliquant que oui ça pouvait faire progresser les métastases. Je me souviens qu'au moment où elle me massait le dos en douceur, je recevais des décharges électriques au niveau de la colonne, c'était puissant. 

 

J'avais remarqué dans les années passées que lors des massages sur chaise offerts dans mon milieu de travail, je ressentais également ces décharges électriques et la massothérapeute me disait qu'elle me transmettait de l'énergie. Je la trouvais vraiment compétente parce que les massages étaient très bienfaiteurs pour moi. Mais la vraie vérité à propos de tout cela, je ne la connais pas.

 

Je ne vis pas dans une région où tous ces services sont offerts.  La grande région de Montréal doit sûrement avoir des spécialistes en massothérapie pour les personnes atteintes de métastases. Je m'informerai adéquatement sur le sujet. Et si ces services sont offerts, il serait grandement apprécié que dans les régions ont puisse offrir ces services étant donné l'augmentation des cas de cancers.

 

 

http://www.guerir.org/communaute/stress-anxiete-depression/lamour-besoin-biologique/massage-et-cancer

 

 

http://www.google.ca/search?sourceid=navclient&hl=fr&ie=UTF-8&rlz=1T4HPIE_frCA327CA327&q=association+professionnelles+des+massoth%c3%a9rapeutes+du+qu%c3%a9bec

 

Je vous reparlerai de tout cela suite à ma visite avec l'oncologue.  Si en attendant des personnes qui passeront ici puissent nous donner l'information, ça sera très apprécié.

 

 

Repost 0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 06:09

Il y a quelques jours j'ai publié un article afin de solliciter des Québécoises qui vivent ou ont vécues un cancer du sein dans ma région des Laurentides au Québec.

Beaucoup d'entres nous sommes isolées face à la maladie et beaucoup espèrent pouvoir avoir une activité qui réuniraient toutes ces femmes afin de se sentir à l'aise pour en parler.  J'ai ajouté un lien et j'ai vérifié rapidement pour une association et la plus près de chez moi est à 70 km, j'aurais aimé qu'il y en ait une ici dans le village ou je vis car nous sommes nombreuses à avoir un cancer et je trouve l'idée intéressante d'avoir un lieu de rencontre afin de pouvoir organiser des activités ou simplement se donner un coup de fil lorsque nous avons besoin de parler.

Si vous êtes comme moi, et vivez l’éloignement de vos proches amies, de certains membres de votre famille, il est important de se sentir épaulée dans cette épreuve car le cancer ne fait pas de nous des monstres, mais des personnes qui prennent conscience qu’on peu très bien vivre avec un cancer sans pour cela se faire rejeter comme un déchet contaminé. 

J’ai le goût de vous connaître et de pouvoir partager ensemble notre longue route dans la maladie jusqu’à aujourd’hui.

 

Évitons la solitude et formons ensemble quelque chose tout simple qui nous permettra de se faire du bien. 



http://www.cbcn.ca/fr/index.php?page=&section=2&category=255&regionid=6


Repost 0

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives