Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 06:18

Cute cartoon couple in love kissing clipartSi je me réfère à des amies qui sont célibataires dans la même catégorie d'âge que moi, je constate malheureusement qu'elles ont énormément de difficulté à trouver la bonne personne comme compagnon de vie.  Elles n'ont pas le cancer, elles sont en santé, elles sont de belles femmes intelligentes qui désirent avoir un compagnon pour terminer leur vie.  Certaines d'entres elles sont célibataires depuis plusieurs années et elles n'ont toujours pas réussi à trouver le compagnon idéal.  Alors imaginons un instant comment une femme peut refaire sa vie après une mastectomie.  La beauté du corps est un critère très important hélas chez certains hommes  ainsi que la peur de l'engagement.

  

Débutons par la peur de l'engagement:

 

J'ai remarqué que des hommes débutaient une relation et qu'ils balançaient tout dès que la relation devenait trop sérieuse.  Ils avaient la bonne excuse de devoir partir parce qu'ils ne se sentaient pas prêts à avoir une relation sérieuse ou prenaient la poudre d'escampette sans donner de leurs nouvelles.  Quelle lâcheté d'agir ainsi et de laisser en plan une femme qu'ils disaient aimer.  Imaginez la souffrance de ces femmes qui ont subies cela.  J'en ai connu et je les ai ramassées à la petite cuillère.  Seul le temps a pu  les guérir de ce chagrin d'amour.

 

La deuxième catégorie:

 

Le désir de rencontrer une femme avec un corps de déesse c'est important pour eux.  Leur choix est bien arrêté, ils désirent avoir une femme à leur côté avec de belles formes, et une beauté à faire pâmer d'envie leurs amis.

 

Nous n'avons pas toutes malheureusement des corps parfaits et si j'avais eu  à refaire ma vie, j'avoue que je n'ai pas ce corps parfait pour attirer les hommes.  J'ai encore de belles formes mais je ne me classerais pas dans la catégorie qu'ils recherchent. Imaginons maintenant que je doive refaire ma vie avec un sein en moins, alors j'oublie de me trouver un compagnon pour terminer ma vie.

 

Quelle triste réalité de constater qu'il existe des hommes qui ne regardent que la beauté extérieure.  Pourtant la beauté intérieure est très importante et heureusement qu'il y a  encore des hommes qui désirent faire la connaissance de femmes intelligentes qui pourront leur apporter beaucoup et ce bonheur tant attendu. Sans avoir de corps parfait autant pour un homme que pour  une femme, il est possible de trouver l'âme soeur j'en demeure persuadée.  Il  y a tant de belles qualités à découvrir,  pourquoi s'arrêter seulement à la  beauté extérieure?

 

Souvent à l'âge  où les femmes sommes prêtes à rebâtir une relation (50 ans et plus) l'homme lui cherche à  plaire parce qu'il n'accepte pas de vieillir et il est prêt à tout pour dénicher la femme plus jeune que lui avec ce corps si parfait.  Ils laissent leurs femmes, leurs enfants pour recommencer ailleurs.  Ça peut fonctionner pour certains  parce que ça arrive qu'ils avaient fait le mauvais choix  et pour d'autres ils regretteront d'avoir posé ce geste parce qu'ils auront tout perdu, (stabilité en couple, en famille).

 

Souvent des hommes ont quitté leurs femmes parce qu'après un cancer du sein, leurs femmes sont mutilées et ils ne peuvent le supporter.  Pourtant ces femmes demeurent les mêmes que celles qu'ils ont aimées auparavant.  La seule différence est que bien souvent elles ont appris à grandir dans la maladie, elles ont beaucoup à offrir  et elles sont prêtes à tout pour continuer à vivre auprès de celui qu'elles aiment.  Elles ont besoin de recevoir  de l'amour de la part de leurs conjoints comme elles en recevaient avant cette mutilation.  Il ne faut pas regarder que le physique, la maladie leur a permis de comprendre qu'il en a fallu de peu pour tout perdre.

 

Elles aiment encore plus la vie qu'auparavant (et je peux le certifier) et elles sont prêtes à la vivre intensément.  Un sein en moins, ne rend pas la femme moins amoureuse et moins désirable. Tout est possible pour retrouver une vie amoureuse encore très heureuse.

 

Pour certaines, se retrouver dans l'intimité de la chambre à coucher c'est plus difficile.  Se  dévêtir et d'être en mesure de le faire comme avant ce cancer est impossible pour certaines.  Tout peut se faire dans le respect et prendre le temps qu'il faut afin d'apprivoiser votre corps, de réapprendre à l'aimer en vous regardant dans le miroir.   Réappropriez-vous votre corps, j'ai appris à le faire, et oui c'est possible de ne pas se trouver laide et encore très femme. Gâtez-vous en vous procurant de jolis soutiens-gorge,  parce qu’ils existent et qu'ils sont très mignons et sexy. 

 

Pour d'autres c'est un geste naturel  et heureusement leurs conjoints ne s'attarderont pas à cela.  Ce cancer qui a mutilé votre corps, vous n'y  êtes pour rien et tout ce qui importe, est que votre conjoint vous aime et parfois ils  aiment  encore plus.  La femme qui ne s'aime pas avec un sein en moins peut envisager la reconstruction.   Je souhaite à toutes les femmes en santé  ou atteinte d'un cancer de trouver l'amour, rien n'est impossible, il faut y croire.  Et pour y croire, il faut avant tout se faire confiance et s'aimer.

 

Croyez-vous qu'il est possible de trouver un homme qui aime une femme pour ce qu'elle est et non juste pour son corps même après une mastectomie?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 04:01

2010-12-19-06952  

Aujourd'hui dimanche, jour de la Fête des Mères j'ai passé une belle journée avec mon conjoint.  Le soleil était plus ou moins au rendez-vous et ça été une journée plein air, sans pluie pour une fois. Une belle complicité à faire des choses ensemble à l'extérieur. J'ai été sage je n'ai pas fait de gros travaux, mais j'ai tout de même donné un coup de pouce à mon conjoint.

 

Il m'a offert mes produits de beauté pour l'occasion de la Fête des Mères, j'étais ravie. J'ai reçu un coup de fil de ma mère qui s'informait de mon état et me souhaiter une Bonne Fête des Mères.  Habituellement c'est moi qui lui téléphone toujours pour une occasion spéciale et ce soir elle m'a devancée.

 

À son dernier appel, elle me savait souffrante et ça l'inquiétait.  Une belle discussion mère-fille et je l'ai sentie toute fébrile.  Elle m'a dit prends soin de toi, je m'inquiète tant pour toi et je l'ai rassurée en lui confirmant que mes antidouleurs ont agit et que je me sens mieux.  Surtout, je ne veux pas qu'elle se fasse du mauvais sang,  et je lui ai dit de ne pas s'inquiéter que tout va bien. Je l'ai sentie tellement proche, son appel m'a fait un grand bien.

 

Par la suite mon mari et moi avons discuté.  Je lui demandais comment il réagirait si des amis  ou de la famille lui posait la question suivante:   Comment te sens-tu et comment vis-tu  votre situation actuelle avec ton épouse qui a un cancer? J'ai été très surprise de sa réponse.  "Il me dit, en ce qui me concerne tu n'as pas le cancer".  J'ai été troublée car je pensais qu'il avait bien assimilé tout cela, mais il ne veut tellement pas que ça arrive qu'il refuse d'y croire.  Du déni, effectivement c'est ce qui arrive avec lui.  Pourtant tous les examens et traitements, visites à l'oncologue depuis 28 mois prouvent bien que c'est réel. J'ai tout simplement ajouté que ça ne donnait rien de refuser d'y croire et qu'il serait préférable qu'il accepte afin de ne pas trop souffrir plus tard.

 

Je m'attendais à ce qu'il me réponde:   "Je dirais que ma femme est courageuse, que c'est une vraie battante et je l'aime".  Pour lui je ne me bats pas je crois, il sait que j'ai beaucoup de douleur, mais ce n'est pas le cancer pour lui toutes ces souffrances. C'est malheureux qu'il réagisse ainsi, il se protège afin de ne pas trop avoir de chagrin, et je crois que ce n'est vraiment pas la bonne attitude.

 

Il est important dans cette situation d'en parler, je peux en parler sans pleurer, et je peux l'aider. Il serait peut-être bon pour lui de consulter un psychologue afin de pouvoir en discuter car il est très fermé. Tout ce qui le bouleverse fait en sorte qu'il se renferme dans sa coquille et la meilleure solution pour lui est de ne pas en parler, de faire comme si cela n'existait pas.

 

Ma fille a ce côté de son père également, il est très difficile pour elle d'en discuter. Je ne la brusque pas avec cela, mais je suis certaine que parler toutes les deux elle et moi aiderait à lui faire accepter.   J'ai tenté dans le passé, et elle s'y est opposée. Je voudrais juste lui faire comprendre que nous devons profiter du moment présent et être ensemble le plus possible. Je sais que ces paroles lui font penser à la mort et je n'ai pas osé par la suite entretenir ce sujet délicat, je la respecte.  Lorsqu'elle sera prête elle fera les premiers pas.

 

Je les aime tant et c'est difficile de les voir souffrir moralement!   

 

 

 

Repost 0
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 00:22

 

 

Des chercheurs danois ont cherché à savoir si les hommes souffraient de problèmes psychologiques quand leur conjointe était atteinte d'un cancer du sein. Les résultats montrent que le trouble est proportionnel à la sévérité du diagnostic et de l'évolution.

 

 

Mon mari s'est montré fort malgré qu'il ait beaucoup pleuré au début lors du diagnostic.  Je suis forte pour deux et ça aide au moral. 

 

Mais oui je suis certaine que les hommes souffrent de  détresse psychologique lors d'un diagnostic de cancer chez leur conjointe.

  

  

En général les hommes n'aiment pas démontrer leur faiblesse et ils tentent par tous les moyens de garder la tête haute, d'être fort mais à quel prix.  Au prix de leur santé. Mon mari est de plus en plus fatigué, parce que notre histoire n'arrête pas, et n'arrêtera jamais, je ne serai jamais en rémission et c'est d'autant plus difficile pour lui de voir la dégradation physique qui s'opère en moi.  Il n'est pas aveugle et il a mal et peur pour moi.

 

 

Il se renferme tellement, ce n'est pas bon et j'ai vraiment peur qu'il explose et qu'il tombe malade à son tour. Devant les autres il démontre que ça va bien, mais ça ne lui en prendrait pas beaucoup si quelqu'un de près de lui (sa famille) prenne le temps d'en parler avec lui, les larmes couleraient en abondance.

 

 

Lui il ne demande pas d'aide, et il préfère ne pas déranger personne.  Très décevant de voir l'absence des nôtres dans des situations si graves, ne pas prendre le temps de s'informer de comment il va et de comment il se sent.  Nous sommes dans cette situation depuis bientôt 2 ans et je peux vous dire que de la part de sa famille à lui, le téléphone ne sonne pas souvent pour prendre des nouvelles. C'est carrément inhumain de ne pas prendre le temps de téléphoner à son frère qui vit des choses difficiles.  Où s'en va le monde...............?

 

Il y a des explications vous croyez?   Moi j'en suis certaine.

 

  • Être totalement déconnecté de la réalité pour agir de la sorte;
  • Tout simplement ne pas avoir de coeur;
  • Être carrément inno100; excusez ce terme mais il est réel dans certaines situations.
  • Un je m'en ''foutisme'' total;

Toutes les raisons sont bonnes pour disparaître de la vie d'une personne.  Et ce je m'en ''foutisme'' de leur part, fait en sorte de déprimer mon mari encore plus.  Mon mari et moi savons la gravité de mon état, mais la famille ne semble pas voir cela de la même façon et je crois que leur absence dépend en partie de cela. Pour eux, je n'ai pas de chimiothérapie, je fonctionne encore et je survivrai.

 

Le temps des fêtes arrivent à grand pas, et si la situation ne se règle pas, nous passerons Noël seul parce que sa famille est trop déconnectée de la réalité de leur frère qui souffre psychologiquement.   Ils ne s'en rendent même pas compte parce qu'ils ne prennent pas le temps de lui téléphoner ou de passer lui rendre visite.

 

Heureusement que je suis là pour lui.  Malgré la maladie j'ai assez de force pour le remonter, mais j'ai aussi mes faiblesses et j'ai le droit aussi de perdre le moral quelquefois. C'est difficile de ne pas avoir plus de soutien que cela. Des gens avec qui nous pouvons rire, avoir du plaisir, mais oui nous en avons énormément besoin.  Notre vie n'est pas toujours facile, mais nous voulons la vivre du mieux que l'on peut en pouvant encore se sentir vivant et apprécié de leur part. 

 

 

Les troubles psychologiques des hommes partenaires d'une femme atteinte par le cancer du sein n'avaient jamais été étudiés. Des chercheurs danois viennent de remédier à ce manque en publiant leurs travaux dans la revue "Cancer" de Septembre 2010, éditée par l'American Cancer Society.

Ils révèlent que les hommes peuvent réagir à la maladie de leur compagne par des épisodes de dépression, de troubles bipolaires ou d'autres troubles psychologiques qui les conduisent parfois jusqu'à l'hospitalisation.

En suivant plus d'un million d'hommes en couple pendant 13 ans, qui n'avaient pas d'historique de problèmes psychologiques, les chercheurs ont isolés plus de 20 000 cas où la femme était atteinte d'une tumeur au sein. En les comparant à un groupe témoin qui ne connaissait pas la maladie, les auteurs estiment que le risque d'hospitalisation pour problèmes psychologiques est augmenté de près de 40%.

La sévérité des problèmes est proportionnelle à la gravité du cancer. Si la maladie entraîne un décès, le risque de désordre psychologique est multiplié par 3,6 par rapport aux hommes dont la femme guérit.

  

 

Notre conseil : les hommes ont moins le réflexe de se faire aider en cas de trouble psychologique. Pourtant, de nombreuses démarches permettent un soulagement à la suite d'un trauma : EMDR, thérapies individuelles ou en groupe. N'hésitez pas à vous renseigner.

 
 
 

 

J'aimerais tellement que des hommes qui sont passés au travers viennent témoigner de leur parcours.  Sans le savoir vous aideriez énormément de couples. Pensez-y bien, au moment où vous le viviez, vous auriez peut-être apprécié être soutenu par des hommes tout comme vous qui l'avez vécu.

N'hésitez pas messieurs à consulter, il n'y a rien de honteux dans cela, vous êtes humains et vous avez mal et vous avez le droit de pleurer, d'exprimer votre colère face à tout cela.

 

 

 

 

 

 

 

 


~ Il y a actuellement personnes connectées à Over-Blog dont sur ce blog ~


Repost 0

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives