Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 22:42

Depuis que les plaies sont apparues à mon aisselle, c'est-à-dire depuis maintenant 19 jours.  J'ai vu un médecin qui m'a prescrit des antibiotiques quelques jours après l'apparition de ces plaies parce qu'une infection voulait s'installer.  Depuis, les plaies sont mieux et une infirmière du CLSC assure le suivi afin de vérifier l'évolution de la guérison.

 

Comme je fais mes pansements moi-même avec l'accord du médecin, l'infirmière du CLSC me voit une fois par semaine ou plus si j'ai besoin.  Hier je me suis rendue au CLSC pour qu'elle puisse évaluer la guérison et refaire mon pansement. Comme elle me disait, il n'y a plus d'infection et je devrai malheureusement faire encore pour longtemps des pansements parce que ça ne guérit rapidement et que la fibrine est présente sur mes plaies.

 

Qu'est-ce la fibrine?  La fibrine est un processus de guérison plus lent et avec l'image ci-dessous, vous constaterez la couche de couleur crème qui se forme sur la plaie. 

 

 

Sur cette image, (qui est très laide en passant, mes plaies ne ressemblent heureusement pas à celle-ci.  Il y a beaucoup plus de fibrine que sur ma plaie.  J'ai eu le même problème de guérison lorsque ma cicatrice de mastectomie a ouverte.  De la fibrine s'est formée également.  Comme il y en avait beaucoup, après un certain temps l'infirmière pouvait en désinfectant la plaie avec des compresses (d'ACL = Eau salée) détacher les particules de fibrine qui décollaient petit à petit.  Pour l'instant, avec mes plaies, elle attendra que la fibrine commence à se détacher d'elle-même.  Il ne serait pas approprié de la retirer parce que ma peau redeviendrait de la chair à vif et la fibrine n'est pas présente depuis assez longtemps.

 

Lorsque les plaies sont recouvertes de fibrine, cela laisse entrevoir une guérison plus longue.  Il y a des facteurs qui prédisposent la fibrine comme par exemple la prise des nombreux médicaments dans mon cas.  Cela empêche bien souvent une cicatrisation normale.  Ce n'est pas douloureux heureusement, mais par contre j'ai très hâte de ne plus avoir besoin de pansements sur mes deux plaies.  Je dois être patiente.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fibrine

Repost 0
Published by bfrance - dans CLSC
commenter cet article
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 21:01

 

Je ne suis pas revenue sur le blog depuis mon article concernant mes plaies à l'aisselle, mais il n'y a aucune raison pour s'inquiéter.  J'ai vu un médecin jeudi soir dernier et elle trouvait que ça ressemblait étrangement à des brûlures.   Je lui ai confirmé que je ne me suis aucunement brûlée et que je ne comprenais pas ce qui arrivait.  Elle a regardé attentivement et l'explication qu'elle  m'a donnée est que ce serait un poil incarné qui ce serait formé suite à l'épilation de cette aisselle.  Depuis ma mastectomie j'ai toujours porté une attention particulière à l'épilation de cette aisselle et aucune plaie ou autre est apparue lors de mes épilations depuis ma mastectomie.  Elle a vérifié s'il n'y avait pas de kyste ou nodule et comme tout était bien mis à part ces deux plaies, elle m'a prescrit un antibiotique car il y avait de l'infection qui semblait vouloir s'installer.

 

Je lui ai parlé de la possibilité du risque d'un lymphoedème et sa réponse m'a rassurée lorsqu'elle m'a dit de ne pas m'inquiéter, qu'il n'y avait pas de risque que  ça se produise.  Elle m'a par la suite remise au bon soin de l'infirmière pour qu'elle fasse mon pansement ainsi qu'une prescription pour voir une infirmière au CLSC  par la suite afin qu'elle puisse changer mes pansements aux deux jours.

 

J'ai demandé au médecin si elle voyait une contre-indication à ce que je fasse mes pansements moi-même et que je fasse vérifier l'état de mon aisselle une fois semaine ou plus fréquemment si nécessaire.  Elle était d'accord car elle trouvait que je me débrouillais bien jusque là.

 

Je me suis donc rendue au CLSC hier voir l'infirmière.  Lorsqu'elle a regardé mon aisselle elle m'a demandée à quoi elle ressemblait lorsque j'ai vu le médecin et je lui ai répondu que c'était une chair  qui était à vif.  Et lundi, une couche jaune pale délimitant la moitié de chacune des  deux plaies avait commencé à se former.  Je lui ai fait remarquer que lorsque ma cicatrice de mastectomie s'était ouverte, que cette mince couche jaune s'était formée également dans le processus de guérison.  Je lui en ai parlé car elle changeait mes pansements à cette période ainsi que les mèches qui étaient nécessaires pour la guérison.  Elle m'a expliqué que normalement, une plaie guérit bien lorsque la peau tente de se rapprocher pour se refermer par la suite.  Et pour ce qui concerne mes plaies actuelles, cette mince couche jaune est aussi un processus de guérison qui sera plus lent et qui ne se refermera pas comme il serait supposé.  Je ne me souviens plus du terme pour décrire la couche jaune pale, mais ce n'est pas inquiétant.  Pour accélérer le processus de guérison il faudra que je mange beaucoup d'aliment contenant des protéines pour activer la guérison comme ce fut le cas lors de ma plaie suite à la mastectomie.

 

J'ai donc quitté le CLSC hier la tête en paix.  L'infirmière me reverra dans une semaine à moins que si  je remarque quoi que ce soit d'inhabituel qui pourrait survenir avant le prochain rendez-vous, que je peux la contacter en tout temps et elle me reverra avant le prochain rendez-vous prévu.

Repost 0
Published by bfrance - dans CLSC
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 21:13

Bonjour à toutes et tous!  Ce n'est pas croyable, cela fait presque déjà un mois que je n'ai pas publié d'article.  Il faut dire qu'aucun changement de mon état de santé ne c'était manifesté depuis le 29 septembre dernier.  C'est toujours préférable d'avoir de bonnes nouvelles à vous  transmettre que des mauvaises.

 

Je vais toujours bien à l'exception que mes médicaments contre la douleur n'agissent plus autant qu'en août lorsqu'ils m'avaient été prescrits.  Je recommence à ressentir de la douleur au lever le matin depuis une semaine, une douleur que je n'avais plus et qui se réveille malheureusement.  Et ce matin, une autre ancienne douleur est réapparue.  Il s'agit de la douleur à ma jambe gauche qui était accompagnée de frétillements avec la sensation d'être engourdie et ça picotait.   Cette douleur en plus de mes douleurs violentes dans la région lombaire me clouaient littéralement au lit.  J'espère que cette douleur ne s'incrustera pas et que je pourrai à nouveau être soulagée comme je l'ai été depuis mon hospitalisation.  Je ne veux pas revivre cette période de douleur intense, je veux oublier ces mauvais moments.

 

Comme si ce n'était pas assez, vendredi dernier à mon réveil, mon aisselle droite coulait.  Je me suis levée tout de suite pour aller voir ça de plus près dans le miroir.  Lorsque j'ai vu ces deux cercles rouges vif à mon aisselle,  je me suis  questionnée sérieusement, je ne comprenais pas ce qui arrivait.   J'ai eu la crainte que ça puisse se compliquer parce que ces irritations sont à mon aisselle droite,  du côté de ma mastectomie.  (Ces deux cercles ont la taille de la pièce de monnaie, le 25 sous ici au Québec pour que vous puissiez vous faire une idée de la grosseur de ces plaies).  En Europe je ne connais pas la taille de l'Euro pour que vous puissiez vous situer afin de comparer la taille de ce qui est apparu à mon aisselle.   Ce n'est pas joli, la chair est à vif et ça ressemble étrangement à des brûlures, et je ne me suis pourtant pas brûlée.  Sur l'une d'elle, une grosse ampouille (cloque) c'était formée et sur le pourtour il y avait de la chair morte.

 

Je n'ai rien fait de spécial pour me réveiller avec ces deux plaies et je n'ai rien changé à mes habitudes d'hygiène.  Je me suis fais un pansement après avoir appliqué de l'onguent antibiotique.  Comme ça ne semble pas vouloir s'améliorer, (c'est apparu au cours de la fin de semaine),  je me suis rendue au CLSC le lundi pour qu'une infirmière puisse évaluer ces plaies qui me brûlait.  Elle m'a posée des questions afin de savoir si je n'avais pas appliqué un produit nouveau et ma réponse fut Non.  Elle m'a désinfectée avec de  l'ACL (solution saline) et a par la suite appliqué de l'onguent antibiotique et refait un nouveau pansement.  Elle m'a demandé de retourner deux jours plus tard pour réévaluer à nouveau et me diriger chez le médecin s'il n'y avait aucun signe d'amélioration.  J'ai pris un rendez-vous pour revoir l'infirmière et je devais la voir demain jeudi, mais comme je n'ai constaté aucune amélioration en changeant mon pansement, j'ai annulé le rendez-vous et j'en ai pris un chez le médecin que je verrai demain à 18 heures.  Je n'ai pas d'autres choix parce qu'il  y a encore de l'écoulement et que  ça tache mon pansement.  Ça ne semble pas  vouloir guérir.  Et comme ma peau est à vif, je n'ai pas le choix de garder un pansement sur ces deux plaies afin d'éviter l'infection.

 

J'espère que ce n'est pas un problème de ganglion et que tout rentrera dans l'ordre très bientôt. J'ai  peur qu'un lymphoedème apparaisse suite à cela, mais l'infirmière m'a rassurée à ce sujet.   Je serai en mesure d'en savoir davantage demain en début de soirée et je serai en mesure de vous  en dire un peu plus  par la suite..

 

D'ici là, gardez le sourire, donnez de vos nouvelles et prenez soin de vous!

 

 

Repost 0
Published by bfrance - dans CLSC
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 20:29

Suite à ma chirurgie, des complications sont survenues et j'ai dû me présenter trois mois consécutifs 7 jours par semaine pour changer mes pansements au CLSC.

Heureusement que les CLSC existent, car je ne sais pas ce que j'aurais fait pendant cette période.

Une plaie ouverte qui demandait des soins continus. Une période qui a été très difficile à vivre. Je ne pouvais pas forcer, prendre de bain immergée dans l'eau, je souffrais. La plaie coulait tellement, que les pansements débordaient. J'étais angoissée et je me questionnais à savoir si je finirais par guérir. En plus d'avoir subi 2 chirurgies, je devais me faire à l'idée que j'avais un cancer, que je subirais des traitements, que j'aurais peur, que je serais fatiguée, malade. Quel hiver terrible j'ai passé. De Noël jusqu'à mai je n'ai connu que de la souffrance physique et morale. Je ne souhaite cela à personne.

Le CLSC offre le suivi chirurgical si des soins sont prescrits par le médecin. Des infirmiers et infirmières sont présents tous les jours, des travailleurs sociaux, des hygiénistes dentaires, médecins, psychologues.

Une équipe formidable est là pour assurer les services, nous écouter, nous réconforter, nous aider psychologiquement, être à l'écoute de nos angoisses, nous encourager et ils ont réussi à me faire rire. Ils m'ont fait du bien moralement et je les en remercie du plus profond de mon coeur.

Les CLSC existent heureusement et ils sont là pour nous qui en avons besoin, n'hésitez pas à les contacter si le besoin est là. Sans eux, j'aurais fait probablement une dépression. Ce sont des anges et ils veillent sur nous.


Repost 0
Published by bfrance - dans CLSC
commenter cet article

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives