Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 09:55

Est-ce que mon oncologue songe à ses patients qu'il quittera sous peu pour vivre  pleinement sa retraite?  Ce sera son deuxième départ pour la retraite.  Il avait quitté en 1997, plusieurs avaient décidé de prendre leur retraite à ce moment, ce fut un départ massif d'employés.  Il  est revenu quelques années plus tard pour offrir ses services en attendant que la direction des services professionnels trouve un oncologue.  Il pourra vivre sa retraite grandement méritée.

 

J'étais sa patiente depuis 4 ans et je devrai me familiariser avec la nouvelle ou le nouvel oncologue.  J'espère que je me sentirai en confiance et qu'il ou  qu'elle saura respecter ce que j'avais demandé à mon oncologue, c'est-à-dire:   Que si mon état s'aggrave, il sera impératif  qu'il ou qu'elle ne me dise pas combien de temps il me reste.  Je ne veux en aucun cas le savoir.

  

Je vous ai parlé il y a quelques semaines que mon oncologue prendra sa retraite en avril.  Tout le monde s'interroge si nous aurons un ou une autre oncologue pour le remplacer.  À chaque fois qu'on pose la question, on nous répond qu'il n'y a pas encore d'oncologues qui ont été embauchés. 

 

Nous sommes conscients que nous serons dans l'obligation de nous déplacer dans l'un des trois hôpitaux prêts à nous recevoir en oncologie.  Trois hôpitaux dans 3 villes différentes ont été sélectionnés et je ne saurais dire de quelle façon ça fonctionnera pour nous diriger dans l'un de ces trois hôpitaux :

 

Le premier est à 45 minutes de chez moi;

Le second à 1h15 minutes de chez moi;

Le troisième à 1h30 minutes  de chez moi;

 

Nous espérons (nous les patients et le personnel du département d'oncologie) qu'ils trouveront un oncologue avant son départ afin de nous éviter les déplacements pour la visite avec l'oncologue et pour recevoir nos traitements.  Cette situation ressemble étrangement à un problème que des patients ont vécu avec leurs traitements d'hémodialyse.  Notre hôpital est fusionné avec un autre hôpital qui se trouve à 45 minutes du nôtre et qui couvre un grand territoire à l'extérieur de la ville. Plusieurs demeurent dans de petits villages avoisinants.  Ces patients devaient se déplacer 3 fois par semaine à St-Jérôme qui se trouve à 1h15 de chez moi, mais pour eux il faut calculer de 45 minutes à 1 heure de plus de route  pour l'aller seulement.  Imaginez la fatigue qu'ils ressentaient.  Ils devaient se lever très tôt pour se rendre recevoir leur traitement qui dure approximativement 4 heures.  Calculer par la suite le retour, ça fait beaucoup de route à parcourir en une seule semaine.  Ils ont été très courageux, très longtemps, trop longtemps.

 

Heureusement pour eux, notre hôpital a ouvert un département d'hémodialyse il y a 5 ans.  Leur trajet a diminué considérablement, ils ont maintenant à parcourir entre 45 minutes à 1 heure de route.  Un changement positif pour eux et beaucoup moins de fatigue à chaque semaine.

 

C'est ce qui nous arrivera s'ils ne trouvent pas un oncologue rapidement.  J'ai demandé aux infirmières du département d'oncologie il y a un mois si nous les patients et patientes recevrions nos traitements ici ou à l'hôpital qui nous sera désigné.  Elles ne savent encore rien, c'est une situation quelque peu stressante pour les patients et le personnel.  S'ils décident de fermer le département d'oncologie, cela signifiera que les membres du personnel perdront leur poste. 

 

Moi-même je suis un peu angoissée d'avoir à changer d'oncologue.  De quelle façon fonctionnera-t-il?  Est-ce qu'il fera passer des examens plus régulièrement que mon oncologue?  Sincèrement je ne le souhaite pas.  Je suis contre les examens qui nous exposent à recevoir des radiations trop fréquemment et il en est de même pour mon oncologue.  La résonnance magnétique est l'examen à mon avis le plus précis et complet sans radiation.  Ça m'inquiétait au début que mon oncologue ne me prescrive aucun examen après les avoir tous fait au tout début de mon cancer.  J'ai entendu de certaines personnes qui sont traitées pour le cancer, que leur oncologue leur fait passer des TEP SCAN  et d'autres examens aux 6 mois. 

 

J'ai consulté un autre oncologue par la suite afin d'obtenir un deuxième avis puisque mon oncologue ne me prescrivait pas de traitements de chimiothérapie et ça m'inquiétait beaucoup.  Cet autre oncologue m'a prescrit une scintigraphie osseuse malgré que celle que j'avais passée ait été faite six mois auparavant.  Je lui ai dit que je l'avais fait et il m'a répondue que c'est tout à fait normal d'en refaire une six mois plus tard...et croyez-moi j'en ai reçu des radiations lors de ces examens. 

 

Je suis du même avis maintenant que mon  oncologue, si les analyses des marqueurs se situent dans la normale, cela suffit pour assurer un suivi adéquat et professionnel.  Par contre si les marqueurs grimpent, il faut évaluer de nouveau en prescrivant les examens cités ci-dessus afin de vérifier pourquoi les marqueurs grimpent.  Il y a forcément une raison et il faut absolument qu'ils trouvent pour être en mesure de traiter.

 

J'ai reçu d'excellentes nouvelles la semaine dernière, nous aurons un oncologue qui viendra à notre hôpital une fois par semaine.  Il ou elle  (nous ne savons pas encore si ce sera un homme ou une femme) devra se rendre à l'hôpital fusionné avec le nôtre  pour une journée de clinique à cet autre hôpital.  Comme la population est plus nombreuse dans cette ville, ce serait préférable que l'oncologue puisse y faire deux journées de clinique.  Mon oncologue y passait deux journées complètes à toutes les semaines.

 

Pour l'instant tout le monde est très heureux de cette excellente nouvelle.  Nous sommes assurés et rassurés d'avoir un  oncologue qui prendra la relève.  Celui ou celle qui viendra travailler chez nous fait parti d'une équipe multidisciplinaire et si l'oncologue attitré à notre hôpital ne peut être présent lors de sa journée de clinique, un autre membre de l'équipe le remplacera pour assurer le suivi de chaque patient.  De cette façon je trouve que c'est vraiment rassurant parce qu'ils pourront prendre des décisions en équipe si un cas est trop complexe. 

 

Je l'ai appris lorsque j'ai reçu mon traitement d'Arédia mercredi dernier et autant les infirmières que les patientes qui étaient présentes au local d'oncologie, nous avons été unanimes à vouloir un oncologue compétent et le plus humain possible.  Que ce soit un homme ou une femme, ce n'est pas important, tout ce que nous désirions était  qu'ils en trouvent un et nous l'aurons.  Nous n'avons plus à penser au long trajet que nous aurions eu à faire, nous en aurons un ou une qui se déplacera pour nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bfrance - dans Système de santé
commenter cet article

commentaires

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives