Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 04:21

 

Je prendrai rendez-vous avec mon optométriste pour un examen de la vue, peut-être qu'une nouvelle prescription sera indiquée pour augmenter la force de mes verres.

 

Les narcotiques et les antidouleurs ne sont pas sans donner des effets indésirables il ne faut pas se le cacher.  Certains médicaments provoquent plus d'effets secondaires  que d'autres. 

 

Je remarque aussi que j'ai énormément la bouche sèche au point de ne plus avoir de salive et d'avoir les lèvres blanches et croûtées la nuit et au réveil.  C'est vraiment incommodant et je garde toujours avec moi pour la nuit une bouteille d'eau afin de m'hydrater.

 

Quels sont les effets secondaires possibles ?

 

Très fréquents: somnolence, maux de tête, vertiges, nausée, vomissements; constipation, prurit et transpiration accrue.

 

Fréquents: confusion, dépression, angoisses, hallucinations, sécheresse de la bouche, troubles digestifs (dyspepsie), perte de l’appétit et irritation cutanée locale à l’endroit de l’application.

 

Occasionnels: insomnie, agitation, euphorie, trous de mémoire; tremblements, absence de sensibilité dans les doigts, battements de coeur trop rapides ou trop lents, hypertension, baisse de tension, perte de connaissance, arrêt respiratoire, diminution de la fréquence respiratoire, diarrhée, réactions cutanées (par ex. rougeur), éruption cutanée, rétention urinaire et troubles de la vision, agitation.

 

Pour bien vous situer sur les problèmes ressentis avec le patch, j'ai mis en évidence chacun des effets indésirables de couleur différente.  

 

Pour le prurit mon médecin m'a prescrit du Flovent  qui appartient à la classe des médicaments appelés corticostéroïdes pour inhalation. Ils atténuent et préviennent les crises d'asthme en diminuant l'inflammation des poumons et par contrecoup en ouvrant les voies aériennes supérieures.

 

Juste avant de coller le patch, je vaporise la région qui sera recouverte du patch avec le Flovent et depuis que je l'utilise, je n'ai plus aucune démangeaison.

 

Prendre des médicaments puissants pour être soulagé ce n'est vraiment pas ce que l'on souhaite, mais arrivée à un stade ou la souffrance est intolérable, avons-nous vraiment le choix? 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bfrance - dans Douleur
commenter cet article

commentaires

diane morin 17/01/2012 06:14


T'inquiète pas; ça m'en prend plus que ça pour être fâchée :-) Au contraire, j'aime que tu ailles au fond des choses, peu importe le sujet que tu traites.  Bravo à toi !

bfrance 17/01/2012 20:07



Tant mieux je me sentais mal à l'aise un peu.  J'aime les personnes qui savent prendre "la critique constructive" sans pour autant en faire un plat et se questionner sur les
relations.  J'aime dire les vraies choses poliment.  Merci Diane et tu peux en faire autant si tu as quelque chose à me  dire sans passer par 36 détours.  France xx



caro 17/01/2012 04:14


Chère amie, merci pour ces explications. Tu es une adorable personne et je continue de prier mes petits anges pour toi. Je t'admire chère France, bisous

bfrance 17/01/2012 05:05



Je pense que c'est bien d'expliquer grossomodo ce que peuvent faire les narcotiques et les antidouleurs, ça peut aider des personnes.  Oui prie les petits anges ne t'arrêtes
pas.  Je vais débuter une neuvaine juste avant mes tests avant de voir l'oncologue.  Bisous.



Diane 15/01/2012 06:09


bonsoir France,  merci pour tes explications.  J'aurais dû préciser qu'un des effets secondaires des narcotiques, incluant la cocaïne est de déshydrater la bouche et les lèvres. C'est
plutôt dans ce sens que j'ai fait le lien avec la cocaïne mais je sais que ça engendre l'insomnie au lieu de la somnolence.  Comme tu le dis à la fin de ton article, lorsque la souffrance
devient intolérable, on n'a pas d'autre choix que de prendre des médicaments puissants, incluant les narcotiques.  Sinon, la douleur prend toute la place dans notre vie et il ne faut pas
qu'il en soit ainsi.  L'important est que le Fentanyl t'aide à gérer ta douleur.  Bon dimanche !

bfrance 16/01/2012 23:44



Je voulais remettre les pendules à l'heure sans pour autant que tu sois fâchée de ce que j'ai écrit concernant le vrai du faux.  Tu as en partie raison mais il fallait que j'explique
un peu mieux ma situation afin qu'elle soit bien comprise. 



margareth 14/01/2012 12:59


Je crois que dans son long message Diane a tout dit. Je constate pour ma part que les appels à la compréhension, venant du malade, ne font qu'éloigner davantage ceux qui déjà fuyaient. Hélas !
Mais cela ne signifie pas qu'il ne faille pas en parler.

bfrance 14/01/2012 23:48



Je crois  qu'il faut en parler car trop de gens subissent cela et le cacher n'aidera rien.  C'est important de faire comprendre à toutes les personnes qui pensent ainsi
que  ce n'est pas la bonne solution pour leurs proches qui vivent des épreuves.  C'est mon avis bien sûr.



Ch;re diane morin 13/01/2012 07:04


Chère France, je suis d'accord avec toi que tu n'as pas le choix de prendre ces foutus antidouleurs et narcotiques. Ne te sens surtout pas coupable de le faire.  Je connais quelqu'un qui a
malheureusement été dépendant de la cocaïne une partie de sa vie.  C'est une très bonne personne qui a un commerce mais qui est très fragile émotivement et qui s'est enfermé dans son monde
pour moins souffrir.  Si je te parle de ce cas c'est que j'ai pris le temps de l'écouter afin de comprendre sa souffrance pour mieux l'aider.  Les effets secondaires dont tu parles
dans le présent article ressemblent beaucoup à ceux qui consomment des narcotiques comme la cocaïne.  Ca me fait de la peine de lire que tu dois vivre avec les effets secondaires de
narcotiques qui te sont prescrits pour diminuer tes douleurs.  Mais c'est la vérité.  Tu vois France, c'est une des raisons pour lesquelles plusieurs personnes de ton entourage sont
devenues des étrangers envers toi.  Trop de gens fuient la réalité et se mettent la tête dans le sable...Ils ne veulent pas s'investir pour comprendre comme je le fais et comme le font
toutes tes amies lectrices de ton blog.  J'ai l'infinie chance d'être en bonne santé mais le fait que la vie m'ait mise en contact avec des personnes souffrantes dont ce monsieur auquel je
fais référence au début de mon message, et bien cela m'a rendue hypersensible à la souffrance de mes "semblables", qu'ils soient hommes ou femmes, hétérosexuels ou homosexuels.  La prise de
médicaments en grande quantité comme c'est ton cas est très triste mais je sais que tu n'as pas d'autre choix que de résoudre à les prendre.  J'espère de tout coeur que ma réflexion puisse
t'aider à accepter de prendre la médication qui t'est prescrite.  Mais encore et encore, je suis solidaire de ta souffrance.  Je te serre sur mon coeur, Diane XX

bfrance 15/01/2012 00:27



Chère Diane, lorsque ces personnes  ont fuit je ne prenais pas encore de narcotiques.  Et ces narcotiques à part de causer de la somnolence
n'altère aucune de mes facultés.  Je ne me suis pas enfermée dans mon monde parce que je prends des narcotiques. Au contraire, j'aime sortir et voir des gens. J'en suis
heureusement encore à de très faibles doses comme le précise le pharmacien.  La personne dont tu parles qui prend de la cocaïne en prend parce qu'il le veut bien et il est incapable de s'en
départir.  Moi je n'ai pas eu le choix de me plier aux patchs de fentanyl pour ma douleur.  Lorsque je suis debout, j'ai toute ma tête et je n'ai pas la voix pâteuse lorsque je
m'exprime, mon esprit est très alerte. 


J'accepte d'utiliser ces patchs parce que ça m'aide à faire mes journées et je préfère y avoir recours plutôt que souffrir.  Ce n'est pas une si grande quantité de narcotiques que je
dois me taper tous les jours, mes patchs aux 2 jours de Fentanyl et un comprimé de Neurontin de neurontin 3 fois par jour qui  n'est pas un médicament narcotique.  Alors je ne suis pas
autant narcotisée que tu le crois.  Le reste de ma médication sont des comprimés de calcium, de vitamine D et de comprimés pour mon estomac, alors oui j'en ai beaucoup à prendre mais le seul
narcotique dont j'ai besoin sont les patchs.


Pour ce monsieur il est normal que les gens le voit comme une personne accrochée à cette drogue qui soit dit en passant une fois qu'ils ont commencé à en prendre il est très
difficile de cesser après qu'il ont commencé.  À ce monsieur, ça  lui prend une cure de désintoxycation contrairement aux personnes qui comme moi doivent être traitées par
narcotiques qui ont à en prendre pour le reste de leur vie.  


C'est très différent pour une personne qui a été opérée et qui a eu pendant un certain temps à être soulagée par de la morphine ou autre autre substance
narcotique.  Si cette personne aime l'effet de la morphine, elle s'arrangera pour en avoir par la suite même si elle n'en a pas besoin et cette personne oui sera accroc à ces
médicaments.  Il faut bien faire la part des choses et savoir comprendre  le cas de chaque personne.


On devient drogué parce que c'est un choix, on ne devient pas accroc aux narcotique lorsque c'est la seule solution pour souffrir moins. Nous n'avons pas le
choix d'en prendre. 


La cocaïne en passant ne cause pas la somnolence, elle cause plutôt l'euphorie et les personnes qui en prennent sont très éveillées et ne dorment plus et deviennent agressives.


J'espère que mon commentaire a pu  t'aider.  Merci de bien vouloir me supporter, mais je pense que ce n'a s'appliquait pas à moi heureusement.  Amicalement, France
xxx



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives