Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 23:14

Je suis désolée de ne pas avoir donné de nouvelles auparavant, je n'ai pas eu le temps et j'étais trop fatiguée, je ne me suis pas connectée.

 

Tout a bien été, on m'a fait l'injection à 16 heures (injection de produit radioactif).  J'ai du attendre 3 heures avant de retourner à l'hôpital pour procéder à la scintigraphie osseuse. Je suis arrivée à 19h40 à l'hôpital et tout s'est bien passé et je suis sortie de l'hôpital  à 20h50. 

 

Aujourd'hui, vendredi le 2 mars j'ai fait la mammographie sans échographie.  J'ai tellement pleuré pendant tout le temps que je me suis retrouvée dans le local en compagnie de la technicienne, toutes les émotions du début de mon cancer (décembre 2008) ont refait surface et je lui ai exprimé mon angoisse de ne pas pouvoir faire l'échographie parce que l'oncologue ne l'avait pas prescrite. 

 

Elle était outrée qu'il n'ait pas prescrit d'emblée l'échographie, surtout lorsqu'il y a une masse palpable.  Elle a fait tout ce qu'elle a pu pour que je la passe aujourd'hui (l'échographie)  en parlant avec la radiologiste et tout cela s'est avéré négatif.  La radiologiste était vraiment désolée de ne pouvoir me la faire aujourd'hui, son horaire était plus que  chargé.  Elles ont donc décidées toutes les deux (la technicienne et la radiologiste) de  me la faire lundi le 5 mars.  Je devrai donc malheureusement retourner.

 

Elle comprenait très bien que je sois angoissée étant donné que la mammographie de dépistage en novembre 2008 n'ait pas détectée la masse de 4.5 centimètres.  Aujourd'hui, la mammographie semblait négative, aucune trace du nodule de 1 centimètre, tout comme s'est arrivé en 2008, mammographie négative avec une tumeur de 4.5 centimètres.

 

Comme la technicienne me l'a expliquée, si elle n'avait pas été demandée à la radiologiste de me faire l'échographie, étant donné que la mammographie semble être négative encore une fois, aucune échographie n'aurait été prescrite.  Je dois me satisfaire et la remercier comme je l'ai fait et surtout d'avoir insisté et de pouvoir la passer le 5 mars.

 

Je me croise les doigts afin que l'échographie ne révèle rien et que tout soit sans anomalie qui nécessiterait une biopsie.

 

Je suis  dans l'attente et j'espère que tout cela sera un mauvais rêve et que je puisse poursuive ma rémission temporaire sans nouveau nodule ou tumeur.

 

Pour la scintigraphie, je souhaite de tout mon coeur qu'elle ne révèle rien de méchant, surtout aucune nouvelle métastase.  À suivre la semaine prochaine.

 

 

 

 

Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 22:12

Depuis que j'ai ouvert un groupe sur Facebook, une jeune femme s'est inscrite et nous a soumis un questionnaire afin d'effectuer son  mémoire de fin d'étude.

 

Vous êtes invitées à le faire aussi si cela vous dit, c'est  pour une bonne cause, aider cette jeune femme à compléter son mémoire.  Je l'ai d'ailleurs complété.

 

Vous  pouvez imprimer la page et la copier dans un document que vous lui ferez parvenir une fois complété.

 

Voici le questionnaire:

  

Le commencement

L'annonce du diagnostic

 

Quel age avez vous lors de l’annonce du diagnostic?

 

Êtes vous marié? Avez vous des enfants?

 

Quels ont été les éléments de découverte? (examens...)

 

Quelles ont été les circonstances de l'annonce?

 

Avant le cancer quelles étaient vos représentations concernant le cancer du sein?

 

Quelle est la première chose qui vous est venue en tête?

 

Avez vous eu toutes les réponses a vos questions par l'équipe soignante?

 

Les informations apportées par les professionnels vous ont t'elles rassurée?

 

 

Post op immédiat

 

Quelle a été votre première pensée?



Votre regard s'est il dirigé de suite sur votre poitrine?

 

Avez vous touché votre pansement?

 

Avez vous eu de la visite?

 

Cela vous a t'il réconforté?

 

Est ce que vous vous êtes senti comprise?

 

Le premier pansement

 

Combien de jour après l’opération a eu lieu la réfection du pansement?

 

Y'a t'il eu des complications post opératoire?

 

Avez vous demandé à un membre de votre famille d’être présent a vos cotés?

 

La réfection du pansement s'est elle faite par un homme ou par une femme?

 

Avez vous eu un sentiment de gène au regard de l'autre?

 

Avez vous eu peur du jugement?

 

Lors de la réfection du pansement l'infirmier ou l’infirmière vous a t'il ou t'elle mis en relation de confiance?



De quelle manière?

 

Selon vous lors du soin a t'il eu un élément a la relation a l'autre de la part du soignant absent?

 

De la relation entre le soignant et vous a t'il eu quelque chose qui vous a dérangé? une phrase malvenue? une réaction de l'infirmier?

 

Après que le soignant a retiré le pansement, combien de temps s'est écoulé pour que votre regard se porte sur votre poitrine?

 

Quelle a été votre réaction?

 

Avez vous eu le sentiment de perdre votre féminité? est ce que vous vous êtes senti comme étrangère a vous même?

 

Avez vous émis un jugement sur vous même?

 

Avez vous éprouvé du mécontentement face au résultat?



Avez vous eu la visite de la psychologue durant votre hospitalisation?

 

Vous a t'on dirigé vers des association?

 

 

Accepter son nouveau corps

 

Combien de temps après l’opération avez vous pu retourné chez vous?

 

Lors du retour a domicile votre environnement vous a t'il paru différent?

 

Avez vous un sentiment d'impuissance?

 

Quel a été votre premier geste? pensée? parole?

 

Avez vous eu peur du regard des autres?

 

Du jugement des autres?

 

Avez vous eu le sentiment d'habiter dans un monde qui vous est propre?

 

Avez vous reçu du soutien attendu de vos proches?

 

Votre relation avec votre mari, enfants, et proche a changé?

 

A t'il eu un isolement familial?

 

Combien de temps s'est écoulé pour que vous vous regardez intégralement dans le miroir?

 

 

Est ce que ce nouveau corps vous a t'il paru etrangé?

 

Quelles ont été vos émotions?

 

Quelles ont été les principales conséquences de cette modification corporelle sur vous?



Quelles ont été les répercussions?

 

Au bout de combien de temps avez vous permis a votre compagnon de poser son regard sur vous? de vous toucher?

 

Quel est en cet instant votre ressenti?

 

Avez vous eu recours a une reconstruction mammaire?

 

Au bout de combien de temps?

 

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé?

 

Repost 0
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 23:08

Je ne peux croire que l'oncologue agisse de la sorte.  Refuser l'échographie en sachant très bien que mon cancer n'a pas été découvert à temps et que je me retrouve avec un cancer métastasé, la dernière phase du cancer, un cancer incurable. 

 

L'infirmière pivot lui a pourtant tout dit au téléphone lorsqu'elle a pu le rejoindre à un autre hôpital. Que j'étais inquiète, que mon cancer n'a pas été détecté par la mammographie et il s'entête à persister à refuser l'échographie.  Si la mammographie s'était avérée concluante dès 2002, je n'aurais pas ce foutu cancer et je serais en rémission comme plusieurs d'entre vous, je ne suis pas en mesure émotivement de revivre encore ces mauvais moments et surtout de m'obstiner avec mon oncologue.  Si la mammographie s'avère négative, jamais je ne serai tranquille car je ne fais pas confiance à cet examen. 

 

Il aurait pourtant été si simple de la prescrire et de faire les deux examens la même journée pour m'éviter le stress et de faire de la route absolument pour rien.

 

Je vous jure que je ferai tout une fois sur place pour qu'on me fasse l'échographie, je tenterai de convaincre la technicienne de parler au radiologiste lors de cette visite afin que je ne quitte pas l'hôpital sans avoir passé l'échographie.

 

Nous sommes tellement stressés mon mari et moi, ce matin nous avions la larme à l'oeil et la  peur est bien présente.

 

Je pourrais contacter mon médecin de famille qui peut-être me la prescrirait, mais je n'ose me mettre dans le chemin de l'oncologue, ça pourrait se retourner contre moi d'avoir insisté pour passer l'échographie et je pourrais par la suite avoir de mauvais rapports avec lui. 

 

Si jamais je ne peux pas faire cet examen après tout ce que je tenterai pour le faire, le 19 mars je rencontre mon oncologue et mon mari viendra avec moi et je lui dirai ce que je pense de tout cela croyez-moi.  Je ne passerai pas à nouveau par cette étape de négligence médicale qui a foutu en l'air ma vie.

 

http://srv04.admin.over-blog.com/index.php?id=1097708508&module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=661330039594

Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 23:35

Hier en me rendant en oncologie pour mon traitement d'Arédia j'ai demandé à l'infirmière pivotmammographie de demander à mon oncologue de prescrire l'échographie en complément de la mammographie déjà prescrite. 

 

Elle lui a expliqué que lors du diagnostic de mon cancer, la mammographie n'avait pas identifié la masse de 4.5 cm et que  si ce n'eut été de l'échographie nous n'aurions jamais su que j'avais ce cancer.  Elle lui a expliqué que je voulais faire d'une pierre d'un coup et tout passer dans la même journée afin de me rassurer et de m'éviter des déplacements inutiles.  Ce cher oncologue a refusé catégoriquement et je devrai me rendre le 2 mars pour la mammographie seulement. 

 

Je me suis tout de même organisée afin que le radiologiste soit sur place pour cette journée du 2 mars en cédulant mon rendez-vous afin de pouvoir passer une échographie si la mammographie identifie une masse.  Je veillerai moi-même à en discuter avec la technicienne qui fera la mammographie afin qu'elle transmette ce message au radiologiste. Peut-être aurais-je la chance de passer l'échographie la même journée.  C'est à souhaiter c'est certain.

 

Même si la mammographie s'avère négative, je ne serai jamais rassurée.  Je pense que je passerai cette mammographie absolument inutilement.  À suivre....! 

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 22:47

Apprenons à observer nos seins...un petit test de la Fondation du cancer du sein du Québec à faire en cliquant sur le lien tout en bas de cet article!

Tellement de femmes oublient de faire ce test, où ne veulent tout simplement pas le faire parce qu'elles ont peur de trouver une masse.  Ne le négligez surtout pas.  Lorsque j'ai trouvé la masse à mon sein droit en 2002, une masse qui s'est avérée cancéreuse en 20008, je ne comprenais pas ce qui m'arrivait.  J'avais passé d'autres mammographies par la suite, (en 2004-2007-2008).  Pourtant j'avais été tellement assidue dans mon auto-examen des seins et mes mammotraphies.

 

Mon cas n'est pas un exemple dans un certain sens.   J'ai été victime d'une négligence médicale et si j'avais été un peu plus vigilante, j'aurais insisté davantage pour qu'on me fasse une échographie.  Je leur ai fait totalement confiance et aujourd'hui j'en paie le prix. 

 

Une masse se doit d'être expertisée par mammographie au départ, échographie par la suite et  biopsie.  On me refusait les 2 derniers examens parce que mes mammographies étaient normales.  Insistez et si on refuse, insistez encore et si on refuse, dirigez-vous au Collège des Médecins pour leur faire part de la situation que vous vivez.  Ne faites pas ce que j'ai fait, parfois avoir confiance peut jouer des tours.  Nous connaissons notre corps mieux que n'importe quel médecin.

 

J'ai trouvé ce test très intéressant et je le partage avec vous...faites-en profiter votre entourage.

 

 

Au niveau de la peau

  • Aspect peau d’orange
  • Épaississement
  • Changement de coloration
  • Rougeur
  • Formation de fossettes, de petits creux ou de plissements
  • Sensation de chaleur localisée
  • Ulcération ou plaie
  • Veines plus apparentes

 

Au niveau du mamelon

  • Changement dans l’apparence
  • Écoulement
  • Inversion (tourné vers l’intérieur)
  • Déviation
  • Eczéma du mamelon

Au niveau du sein

  • Changement du volume ou de la forme de vos seins
  • Changement d’un sein par rapport à l’autre
  • Déformation
  • Bosse visible ou palpée (au niveau du sein ou de l’aisselle)
  • Inflammation du sein ou du bras

Rendez-vous sur le lien ci-dessous pour partager cet article avec vos amies et les personnes que vous aimez;

 

Adopter l'outil de rappel pour vous faire penser d'observer vos seins une fois par mois en cliquant sur le lien ci-dessous;

 

http://www.observationdesseins.org/accueil

Repost 0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 02:36

Être positif ce n'est pas donné à tous malheureusement et pourtant il est si facile d'affronter les problèmes de la vie en l'étant.  Il n'est pas toujours évident de l'être lorsque tout va mal et que l'on croit que les épreuves que nous vivons sont insurmontables.

  

Comment garder le cap sur le positif lorsque tout va mal?  Ce n'est pas évident j'en conviens et lorsque nous vivons des épreuves, comment être en mesure d’entrevoir du positif me direz-vous.  J'ai pourtant subi d'autres épreuves dans ma vie beaucoup plus facile à surmonter et j'ai eu de la difficulté, c'est étrange parfois comment l'être humain peut réagir.

  

Comment aie-je fait pour être si positive, moi, la plus négative des femmes.....je ne saurais vous répondre. Lorsqu'on apprend une mauvaise nouvelle, il y a bien entendu le choc et il faut laisser le temps au temps.   Je crois aussi qu'il y a au tout début le déni, on n'y croit pas, on pense faire un cauchemar et que l'on va se réveiller et pourtant c'est bien réel.  Je me souviens des premiers matins suite à l'annonce du cancer, je me réveillais et j'étais certaine que j'avais fait un mauvais rêve. La réalité revenait rapidement au galop et j'ai eu la chance d'être en mesure de bien contrôler mes émotions assez rapidement. Je ne pleurais pas beaucoup, j'avais choisi de m'exprimer et ça fonctionnait. 

  

Lorsque j'ai appris mon cancer, je n'ai pas été étonnée dans un certain sens parce que je savais très bien que si mon médecin désirait me rencontrer c'est que quelque chose n'allait pas, je ne pouvais pas le nier.  Et lorsque le mot CANCER a été  prononcé, je n'ai pas réagit négativement parce que mon médecin me disait que mon cancer avait été décelé précocement, qu’il était (hormonaux dépendant) et que ça se traitait très bien.  Je suis donc ressortie du bureau du médecin accompagnée de  mon mari sans avoir versé de larmes.  Nous n’avons pas pleurés.   Nous étions positifs parce  que nous étions rassurés et nous faisions confiance.  J'étais persuadée que je m'en sortirais et nous y avons toujours cru. La prise en charge a été rapide, quelques jours plus tard je rencontrais la chirurgienne et la chirurgie a eu lieu dans les 3 semaines qui ont suivies  ma rencontre avec cette dernière.

  

tumorectomieJe suis entrée tôt le matin à l'hôpital pour la segmentectomie et je n'ai pas eu le temps de m'attarder à avoir peur car aussitôt arrivée dans ma chambre, aussitôt on m'administrait un médicament pour me détendre avant de me faire monter au bloc opératoire.  Aucune larme n'a été versée à l'hôpital et je suis sortie le lendemain en après-midi.  S'il en avait été de moi, je serais sortie  la même journée, j'étais en excellente forme, je me levais seule de mon lit et je me promenais avec mon soluté dans la chambre et le corridor. Je stressais plus m on mari et ma soeur à me promener de la sorte.  Ce sont les infirmières qui me disaient de me reposer.  Tout  a bien été au retour à la maison, mon mari vidait mon drain, je me sentais bien et pas du tout  déprimée.

  

Trois semaines plus tard je recevais le téléphone de la chirurgienne qui m'annonçait que la biopsie et l'exérèse de la masse lors de la segmentectomie ne laissaient rien présager de bon et que je devais me rendre à l'hôpital le lendemain matin afin de subir la mastectomie totale.  Je la suppliais de m'en dire plus et elle ne voulait pas.  Je lui  disais:   Il s'agit de  mon sein, de mon corps, dites m'en plus.  Elle a finalement acquiessée et m'a avouée que la tumeur était plus grosse qu'elle le pensait et que tout mon sein était attaqué, qu'elle procéderait  à la mastectomie totale, afin d'éliminer toute trace de cancer.  Nous avons beaucoup pleuré suite à ce téléphone mon mari et moi.

  

À ce moment, j'ai ressenti beaucoup de négatif,  je me voyais déjà très malade et sans espoir de guérison. Rien de positif ne m'a traversé l'esprit lorsqu'elle m'a téléphonée, le négatif avait pris le contrôle de mes émotions. Le lendemain matin je suis entrée comme convenu à l'hôpital et je n'ai pas pleuré, je crois que j'avais pleuré toutes les larmes de mon corps la veille. 

  

J'ai été opérée le matin à 10 heures et je n'ai repris conscience vraiment que le lendemain de la chirurgie. J'avais une gentille dame comme compagne de chambre et ma journée s'est très bien passée.  On voulait que je sorte de l'hôpital le lendemain de la chirurgie, je n'en revenais pas qu'on fasse sortir les patientes aussi rapidement après une mastectomie.  J'ai donc demandé de passer une nuit supplémentaire parce que je ne me sentais pas prête à sortir et on m'a accordée cette deuxième nuit.  J'étais plus fatiguée après la mastectomie qu'après la segmentectomie.  Mais tout s'est relativement bien passé.  Le positif reprenait le dessus.  Même à l'annonce des métastases osseuses, le négatif n'a pas été présent très longtemps à ma grande surprise.  J'étais une femme totalement différente qui avait la situation bien en contrôle malgré tout.mastectomie

 

Vous pouvez vous référer à mon premier article qui vous fera connaître la suite  de mon histoire en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

Voilà comment j'ai réagi à l'annonce de mon cancer.  Le positif a fait surface assez rapidement et ne m'a jamais quittée depuis.  Bien sûr comme tout le monde, j'ai vécu de moins bons moments qui ne duraient pas longtemps heureusement.  J'en suis maintenant à ma troisième année et tout va relativement bien et mon oncologue m'appelle sa CHAMPIONNE.

 

http://bfrance.over-blog.com/

 

Prenez le temps de  lire également ce qui suit, c'est très intéressant.

 

http://www.articlesenligne.com/article544-comment-devenir-positif.html

 

  

  


 

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 06:42

Nous savons que l'obésité est un problème auquel  nous ne voulons pas être confrontées.  L'obésité est tout de même la porte d'entrée pour de nombreuses maladies, comme le diabète, les maladies cardiorespiratoires, le cancer pour ne nommer que celles-ci, et malheureusement il y en a d'autres.braucl0123s[1]

 

À l'âge de la ménopause notre corps vit de nombreux changements hormonaux qui sont souvent la cause de la prise de poids.  Nous prenons souvent et la plupart du temps ce surplus de poids au niveau de l'abdomen.

 

J'ai vu des personnes que je n'avais pas vues depuis longtemps et elles avaient toutes un ventre, ce qu'elles n'avaient pas auparavant.

 

On pense souvent à la diète, mais la diète n'est pas la solution parce qu'on se lasse facilement de se priver.  Il faut plutôt modifier sa façon de manger.  Pensons à diminuer les portions, à manger 5 petits repas par jour plutôt que 3 gros repas sont des choses à considérer. Boire beaucoup d'eau, ce que j'ai débuté depuis un bon moment et moi qui n'aimais pas boire de l'eau, j'y ai pris goût. Buvez de l'eau, ça aide à diminuer l'appétit.

 

 

Une bonne et une mauvaise nouvelle : la mortalité par cancer est à la baisse. En revanche, certains cancers semblent être liés à l’obésité et leur fréquence s’accélère de façon inquiétante.

 

 

Baisse de la mortalité par cancers

Selon le rapport annuel de la Société américaine de cancérologie, la mortalité par cancers a baissé en 20 ans de 15% chez les femmes et de 23% chez les hommes aux États-Unis, ce qui représente un million de vies sauvées. Ce sont essentiellement les cancers du côlon, du poumon, du sein et de la prostate qui ont permis ce recul, résultat des campagnes de dépistage et de prévention. 

 

 

 

Hausse des cancers liés à l’obésité

En revanche, certains cancers encore peu fréquents sont à la hausse. Or on s’aperçoit qu’ils pourraient être reliés à l’obésité, une maladie qui a progressé à une allure épidémique et initialement aux États-Unis. Ce sont les cancers du pancréas, du foie, du rein, de l’œsophage, de la thyroïde, de la peau et de la gorge. Excepté les deux derniers, dont le cancer de la gorge qui est à relié à une infection à papillomavirus (HPV), les autres cancers ont un facteur de risque commun, l’obésité. Ceci dit, le surpoids et l’obésité sont aussi connus pour favoriser les cancers du sein et du côlon, comme si la fréquence de ces deux cancers pouvait encore baisser si la lutte contre le surpoids portait ses fruits.

 

Il faut lutter contre l'obésité, cela préviendra de nombreux cancers.  J'ai perdu  10 livres, ce qui représente en kilo environ 4.6.  Je les ai perdu ces kilos depuis que je suis médicamentée aux narcotiques, j'ai moins d'appétit.  J'espère ne pas les reprendre, je pourrais en perdre encore.

Repost 0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 22:04

Malgré ma fatigue accumulée par les nuits blanches, je suis sortie prendre une marche cet après-midi en compagnie de mon mari et de notre chien.  Que ça fait du bien l'air pur qui nous permet de respirer à plein poumon.  Il y a tellement longtemps que j'étais sortie pour prendre l'air. 

 

Au retour de la marche, je suis restée dehors, nous avons profité de cette journée de temps doux pour enlever les lumières de Noël qui commençaient à être ensevelies sous la neige.  Il a tellement neigé ici depuis le début de janvier, nous avons énormément de neige.

 

Je vis dans un quartier résidentiel et tout près il y a la piste de motoneige.  Je les entends lorsqu'elles passent et vous ne pouvez pas savoir le mal que cela me fait de ne plus pouvoir en faire.  Ce plaisir que nous avions de partir en motoneige  toute la journée et de revenir à la maison heureux de notre belle journée.

 

Cela me déprime à un point tel cet hiver, mon moral s'en ressent  beaucoup et je ne me sens pas bien intérieurement.  Je m'ennuie tellement de tout ce que j'ai du abandonner, c'est un supplice et je le vis intensément cet hiver plus que les 2 derniers hivers.  Notre motoneige me manque et je regrette que nous l'ayons vendue.  J'aurais préféré tenter d'en refaire au risque de me  blesser dans le dos.  J'aurais au moins eu le plaisir de continuer à en faire et d'admirer toute la beauté que les paysages d'hiver m'offraient.

 

Je me sens tellement inutile, triste et vide sans ce bonheur de vivre que j'avais il n'y a pas longtemps.

 

Nous avons fait beaucoup de deuil mon mari et moi et cette année je les ressens plus que jamais.  Ce maudit cancer a chamboulé toute notre vie et je me sens tellement mal que mon mari doive en payer le prix aussi.  Si j'avais eu un cancer sans métastases, ma vie aurait continué de la même façon pour mes activités.  Pourquoi moi, une femme si assidue à ses mammographies a un cancer du sein métastasé sur les os.  C'est tellement injuste.

 

Lors de ma dernière résonnance magnétique, on confirmait que ma fracture causée par les métastases était guérie.  Alors voilà pourquoi je regrette tant de ne plus faire de motoneige et de pouvoir pratiquer cette activité qui nous rendait si heureux.  Ce cancer a bousillé ma vie.

 

Je suis en période triste moralement, ça reviendra mais pour le moment c'est difficile pour moi.

 

 

 

 

 

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 20:15

 

Je suis très heureuse d'annoncer qu'il y a déjà 10 membres qui font parti de mon groupe sur leribbon4[1] dépistage du cancer du sein sur Facebook.

 

  

 

Je suis certaine que ce sera très bien ce groupe et que nous pourrons y faire de très belles rencontres  comme nous en avons fait ici.

 

Il  y a déjà un premier sujet de discussion qui est publié afin que les membres puissent y répondre et démarrer la première discussion.

 

Il n'y a aucune crainte à y avoir de s'inscrire à ce groupe parce que je gère l'admission des membres.  Vous pouvez inviter vos amies à y prendre part également.  Il suffit de m'envoyer un petit mot afin de m'aviser que vous m'avez suggéré des personnes.

 

Personne ne peut accéder à ce groupe sans mon autorisation, c'est un groupe fermé.

 

Je vous invites toutes à m'y rejoindre si vous le désirez.

 

 

https://www.facebook.com/groups/199662573464729/202179613213025/#!/groups/199662573464729/

Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 16:38

La Course à la vie CIBC de Sherbrooke.... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

 

Je lisais ce matin cet article sur Facebook et je le partage avec vous.

 

Peu importe la façon qu'on donne pour la recherche, ce qui  importe est de contribuer.  Je donne toujours pour la marche "Le Relais pour la vie", j'achète les jonquilles au printemps,  j'achète les produits dont une partie des revenus sera versée à la fondation. Comme il est précisé dans l'article, il faut s'assurer que l'entreprise qui met en marché le produit rose remettra les sommes à qui de droit.

 

Achetez-vous des produits rose et si oui lesquels?  Êtes-vous certaine que la partie du montant de ce produit que vous achetez provient bien à l'organisme?  Comment s'en assurer?  Le savez-vous?

 

 

http://www.cyberpresse.ca/debats/opinions/201201/20/01-4487817-le-ruban-rose-demeure-vital.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_debats_1242600_accueil_POS1

 

 

ruban-rose-dans-les-mains.jpg 

Repost 0

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives