Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 01:10

antidepresseur-tamoxifen-1599095cd2-1-.jpgJe prends Arimidex  depuis mars 2009. Plus les mois avancent et plus je remarque les effets secondaires. Bouffées de chaleur extrême, somnolence diurne, douleur au  bas du dos, picotements au niveau des bras et poignets, perte de cheveux abondante. Je me questionne à savoir si dans 5 ans je serai chauve à perdre mes cheveux de cette manière. Et de plus, je ne sais pas si c’est indiqué de se teindre les cheveux lorsqu’on est sous traitement avec Arimidex. Une autre question à poser à mon oncologue.

 

À l’annonce de mon cancer j’ai perdu l’appétit à un point tel que je ne mangeais plus et j’ai perdu 25 livres. J’ai alors demandé à mon médecin un anxiollitique qui m’aiderait à me détendre et me faire retrouver l’appétit. Il m’a prescrit Remeron. Très efficace et j’ai retrouvé l’appétit plus qu’il ne le faut. Je mangeais constamment et surtout le soir au souper et en soirée. J’étais découragée de manger autant. J’ai repris 15 livres et je ne suis pas fière. Je ne conseille ce médicament à personne. Nous mangeons comme des ogres. Mais je constate aussi après avoir cessé le Remeron qu’Arimidex me fait prendre du poids, je mange moins qu’avec le Remeron mais j’engraisse. Est-ce de l’enflure, de la rétention d’eau je ne le sais pas. Je rencontre mon oncologue la semaine prochaine et je lui en parlerai.

 

Il n’y a pas de médicaments qui ne causent pas d’effets indésirables, mais a-t-on le choix? Il faut passer cette étape de 5 ans et suivre le courant.

 

Mon moral est très bon, mon médecin de famille m’a vue hier et elle m’a trouvée tellement courageuse et fonceuse. Je le suis et je ne lâcherai pas cette bataille, peu importe les effets secondaires, ça vaut la peine de subir tout ceci si on a la chance de ne pas récidiver. L'arimidex est un antinéoplasique pour les cancers hormonaux-dépendants, et c'est un cancer facile à traiter. Malgré la malchance que nous avons d'avoir cette foutue maladie, comme mon médecin me l'a soulignée hier, c'est heureux qu'il soit hormonaux-dépendants.

 

Bon courage à toutes!

Repost 0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 06:09

Comme vous le savez toutes, lorsqu'on nous apprend notre cancer, nous n'assimilons pas la moitié du discours du médecin sur notre état, nos traitements. Nous sommes tellement bouleversées que nous ne retenons pas ce qui a été dit dans le cabinet du médecin.

Comment retenir tout ce qui nous a été dit dans l'état dans lequel nous nous trouvions? Mon mari m'accompagnait mais il était tout aussi bouleversé que moi et nous ne savions plus ce qui avait été dit. Chacun avait compris et interprété différemment. Comment pouvons-nous procéder pour assimiler tout ce charabia médical très incompréhensible pour nous qui ne sommes pas qualifié dans les termes médicaux.

Le Dr. Thomas Hack a trouvé un moyen simple et peux coûteux.


L'enregistrement audio du diagnostic peut apporter du réconfort aux patientes touchées par le cancer du sein et renforcer leur autonomie.

Beaucoup de patientes se disaient insatisfaites de l'information reçue lors des rencontres avec l'oncologue. L'enregistrement d'une cassette audio lors des rencontres avec l'oncologue permet aux patientes d'écouter cette cassette avec leurs familles et peut aider les patientes à se rappeler les explications du médecin. Plusieurs d'entres elles ont déclaré qu'elles se sentaient davantage en contrôle et mieux habilitées à prendre des décisions éclairées.

Quelle bonne idée, et pourquoi ne l'implanterions-nous pas au Québec? Qu'en pensez-vous?


~ Il y a actuellement personnes connectées à Over-Blog dont sur ce blog ~


Repost 0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 02:42

Même si la mammographie ne dépiste pas tous les cancers, il ne faut pas négliger de la passer, ensuite nous pouvons exiger une échographie, ce que je conseille à chacune d'entre vous.  Surtout si vous sentez une masse, un écoulement, une rougeur ou tout autre symptôme anormal. Plusieurs femmes qui font partie du programme de dépistage après 50 ans, reçoivent la lettre pour leur rappeler de prendre rendez-vous pour leur mammographie.

Beaucoup d'entre elles, mettent cette lettre à la poubelle. Plusieurs n'ont jamais passé de mammographie passé 50 ans et n'ont jamais vu un médecin, pour leur papt-test. Lors du bilan de santé, le médecin fait l'examen des seins, le pap-test, il passe au peigne fin votre corps en entier et recommande les examens requis. Ça ne prend que quelques minutes, et ces examens peuvent déceler une anomalie. Plus rapidement vous le ferez, meilleurs seront  vos chances de guérison. Il ne faut surtout pas attendre et se dire que ce n'est rien.  Soyez attentive, faites votre auto-examen des seins. J'ai découvert ma masse en faisant mon auto-examen.

Il ne faut pas négliger ces examens qui peuvent vous sauver la vie. Le cancer du sein atteint de plus en plus de jeunes femmes tout comme le cancer du col de l'utérus.

Lorsque comme moi vous passer ces examens, vous faites confiance à votre médecin.  Vous remettez votre santé entre ses mains, vous lui accorder toute votre confiance. Ils sont sensés communiquer avec nous si la moindre anomalie est décelée dans un examen. Comme ils nous disent tous, ''si on ne vous contacte pas c'est que votre examen était normal''. Ils sont des humains vous me direz, mais ils peuvent faire des erreurs. 

Je vous conseille fortement, peut importe les examens que vous passerez, de demander à la secrétaire de la clinique ou l'hôpital de vous faire des copies de tous les examens que vous passerez. Faites-vous un dossier  pour la maison et regarder vos résultats. Je le répète encore, si je l'avais fait en 1995, je n'aurais pas eu cette tumeur qui a grossit dans mon sein et qui est devenue cancéreuse par la faute de mon médecin qui n'a pas fait son travail.

Réagissez et prenez votre santé en main.


~ Il y a actuellement personnes connectées à Over-Blog dont sur ce blog ~


Repost 0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 14:20

Des femmes en colère contre les mauvais diagnostics

Ça ne se passe pas seulement au Québec les mauvais diagnostics, les négligences médicales, détrompez-vous.  Ces erreurs se produisent hélas trop souvent au détriment de la santé de nombreuses femmes qui font confiance à la médecine, à leur médecin. Est-ce qu'il faut demander des copies de nos dossiers pour avoir l'heure juste? Je vous le conseille fortement. Si je ne l'avais pas fait, jamais je n'aurais su que ma masse cancéreuse existait en 1995.  Elle n'était sûrement pas cancéreuse en 1995, car je ne serais pas ici pour vous en parler. Mais si mon médecin avait fait son travail correctement,  il aurait fait analyser cette masse et on me l'aurait enlevée avant qu'elle le devienne. Je suis en colère, très en colère, je ne le répèterai jamais assez.

J'ai eu la chance de rencontrer via mon blog des femmes qui vivent en Europe et l'une d'entre elle vit la même colère que moi.

 


Nous voulons que vous veniez vous exprimer sur le sujet, dire les vraies choses afin qu'à force de crier tout haut notre colère, on finisse par nous entendre et qu'on fasse en sorte que ces mauvais diagnostics ne se produisent plus. Il en va de notre vie, nous sommes humains, nous avons le droit d'être traitée comme des humains.


Voici l'extrait de l'article de Béa qui vit en Europe:

Les erreurs de diagnostic... J'ai envie de dire malheureusement que c'est toujours un peu les mêmes histoires...Des patientes qui se battent, pour obtenir, un diagnostic, pour savoir quel est le médecin qui a raison ...Allez voir le blog de bFrance c'est aussi un problème de diagnostic. Ma tumeur qui mesurait 4 cm n'est pas apparu non plus en un an, pourtant un an plus tôt je l'avait fait ma mammo, là aussi c'est une erreur de diagnostic.


C'est inadmissible qu'on traite le malade comme un enfant, qu'il soit obligé de réclamer des examens complémentaires, des explications sur ses résultats et ses traitements, qu'on lui annonce une chimio entre deux portes, qu'il soit à la disposition du milieu médical...C'EST SA VIE !!!
Alors vos expériences et vos ressentis...
Béa

 

Ces derniers jours, suite à des témoignages qui m'ont touchés, je suis très en colère contre ce milieu médical qui n'a aucune considération pour l'Humain, qui ne doute jamais, qui ne se rend pas toujours compte que c'est la vie des malades qu'il détient entre ses mains, qui ne se donne pas la peine d'expliquer, de compatir , d'écouter, d'annoncer clairement un diagnostic, d'expliquer la maladie, les traitements, les examens...Y en a marre de tout ça, des certitudes du milieu médical...il faut que ça change !!! Je l'ai déjà dit gentiement en répondant à France, mais je n'ai plus envie d'être gentille.


Il faut que vous sachiez que maintenant l'échographie mammaire suite à une mammographie ne sera plus codifier qu'à moitié de son tarif, économie de la sécurité sociale, je ne m'inquiète pas pour les revenus des radiologues mais est ce que ces derniers vont les faire à ce tarif ???
Le dépistage certes, c'est mieux que rien, mais il exclu un certain nombre de femmes, plus jeunes et plus vielles et qui pourtant sont aussi touchées par la maladie.


Comme le dit Béa, le cancer du sein ne touche plus seulement les femmes de 50 ans et plus, les jeunes femmes dans la vingtaine en sont aussi touchées.  Selon moi, le dépistage du cancer du sein devrait être fait aux jeunes femmes une fois par année, tout comme le pap test est prescrit aux femmes jeunes. Il n'y a plus d'âge pour avoir un cancer, soyons prévoyantes.

 

Repost 0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 21:13




Un ajout à cet article vous permettra d'en savoir plus sur les différentes sortes de cancer du sein

Voici un lien qui explique l'échographie du sein, un examen sans douleur qui permet de détecter toute les anomalies que la mammographie ne peut pas identifier.


Quelques liens pour vous documenter sur les types de cancer du sein ainsi que leurs traitements:

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSSRubrique=46

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSRubrique=6

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSRubrique=17

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSRubrique=7

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSRubrique=9

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSRubrique=32

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSRubrique=30

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSRubrique=5

http://www.cancer-sein.net/front/index.php?IdSSRubrique=47

Repost 0
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 18:57

 

 


Voici ma photo afin que vous mettiez un visage sur moi     2010-12-19-06952


Je suis une femme de 52 ans qui vit au Québec et qui a toujours été vigilante pour passer ses mammographies et je veux vous faire part de mon histoire et vous inciter à exiger une échographie.


En octobre 2008, ma soeur a détecté une masse et a passé une mammographie qui s'est avérée négative. Elle a donc exigée une échographie et on a découvert une tumeur. Suite à l'échographie on a procédé à une biopsie qui s'est avérée positive, (tumeur maligne). Elle a du exiger l'échographie car ce n'est pas un examen de dépistage et malheureusement la mammographie n'est  parfois pas  suffisante pour déceler un cancer. Ce qui a été le cas pour elle. Heureusement qu'elle a exigé  l'échographie.


Ayant moi même une masse palpable depuis 2002, ma soeur m'a recommandée de faire vérifier étant donné qu'elle venait d'être diagnostiquée pour un cancer du sein. Je suis donc allée passer ma mammographie en novembre 2008.  Mais ma mammographie de dépistage n'était prévue seulement qu'en avril 2009.  Je n'avais aucune crainte car je passais mes mammographies régulièrement et on ne m'avait rien diagnostiqué.

En prenant mon rendez-vous j'ai exigé l'échographie.  On me dit: ça ne fonctionne pas ainsi, le radiologiste décidera si l'échographie est indiquée
J'ai insisté pour qu'on procède à l'échographie  en précisant que ma soeur a été diagnostiquée et que c'est l'échographie qui a décelée la tumeur maligne.


Je passe donc ma mammographie le 26 novembre 2008 au même hôpital que ma soeur. Le radiologiste compare mes mammographies de 1997 à 2008 et aucun changement, aucune trace de cancer. Il me fait retourner le 1er décembre 2008 pour passer l'échographie. Car j'avais  insisté fermement. Horreur, on voit une tâche.  Le radiologiste décide donc de procéder à la biopsie. La biopsie aura lieu le lendemain le 2 décembre 2008. On prélève 3 morceaux de la masse et on fait parvenir les échantillons prélevés au centre de pathologie.


J'ai été dans l'attente interminable du résultat du 2 décembre 2008 au 7 janvier 2009. J'ai passé le temps des Fêtes dans l'angoisse. Le 7 janvier 2009 le diagnostic est tombé, cancer du sein. Les émotions sont présentes, l'angoisse, la peur, car le mot cancer fait frissonner et veux dire pour moi la mort.  On me dit que le cancer a été pris à temps et que ça se traite bien.

 

J'ai  rencontré la chirurgienne le 14 janvier 2009 et le 2 février  2009 on procédait à une segmentectomie, (ablation de la tumeur et des ganglions sous l'aisselle).  Hospitalisée une nuit, le lendemain je reçois mon congé. La douleur est présente et la peur aussi car je dois attendre le résultat de la pathologie de la chirurgie.  Le 26 février 2009, ma chirurgienne me téléphone pour m'annoncer que le résultat est mauvais et que je dois être opérée le lendemain matin pour l'ablation du sein. (Mastectomie totale).

Elle me dit que la masse est plus grosse que le laissait voir le résultat de la biopsie.  Elle faisait 1.3 cm à la biopsie et à l'ablation du sein elle était de 4.5 cm. Ils ont peur que le cancer soit répandu dans tout le sein et
que la mastectomie est la seule solution pour enrayer le cancer.

Je subis donc la mastectomie totale du sein droit le 27 février 2009. La convalescence est pénible, infection,  prise d'antibiotiques  plaie ouverte à compter du 7 mars 2009. Je  dois me présenter tous les jours depuis le 7 mars 2009 au CLSC pour installer une mèche dans la plaie et ont doit  me faire un nouveau pansement tous les jours. Cette situation dure depuis le 7 mars et je dois me présenter  encore au CLSC le 8 mai 2009. 

Quelques semaines plus tard,  je reçois le résultat de la pathologie de la 2e chirurgie et on me dit que le cancer est enrayé, plus aucune trace. Je suis folle de joie. Je me dis enfin tout est terminé, j'aurai mes traitements de chimiothérapie et je serai en rémission.


Mais ce n'est pas terminé, à chaque visite chez l'oncologue je reçois des mauvaises nouvelles. On pense que le cancer s'est étendu sur mes os et au rectum. Je subis depuis tout ce temps des examens approfondis et on ne trouve pas ou se loge le cancer.


J'ai donc subi une colonoscopie, une scintigraphie osseuse, Pet Scan avec coloration à l'iode, résonnance magnétique, les examens et l'attente sont interminables. Mes analyses sanguines (série-onco-marqueurs) analyses qui détectent le cancer sont très élevées même si on me dit que toute trace de cancer est éliminée suite à la chirurgie. Ça inquiète l'oncologue qui me fait passer une batterie d'examens. Je dois me déplacer à l'extérieur pour ces examens, car je vis loin des grands centres. Ceci engendre des frais d'essence, de repas, de la fatigue et beaucoup de stress. Il faut avoir un bon moral pour endurer tout ce processus qui est interminable et être bien entourée.


Suite à tous ces examens, je me questionne sur mes résultats antérieurs de mammographies et je me décide donc à demander mes résultats de mammographies aux services des archives médicales de l'hôpital où je suis traitée.

 

Je suis estomaquée de voir les rapports.  On avait décelé cette masse en 1995 et on demandait à mon médecin traitant de faire un contrôle dans 6 mois. Le contrôle n'a jamais été fait, (dernière mammographie en 1997) et la suivante a  eu lieu en 2001. Mon médecin n'a pas tenu compte du rapport du radiologiste. Comme mon médecin de famille ne m'a jamais contactée pour me faire passer une mammographie 6 mois plus tard,  je me suis dit tout est normal.  

Il y a eu négligence médicale.


Je décide donc d'aller en recours médical. Mon oncologue constate aussi qu'il y a eu négligence médicale et me conseille de poursuivre.  Je contacte  un cabinet d'avocats renommés en la matière et je suis consternée de voir le prix exorbitant demandé juste pour analyser mon dossier et me faire part s'il y a matière à poursuivre ou non. Je n'ai pas les moyens de me lancer dans un recours médical si onéreux et j'en fait pars à l'avocate. Je lui fais part que ce recours je le fais pour moi et pour toutes les femmes, afin de leur éviter de passer par ou je passe et de pouvoir avec cette démarche changer la procédure de dépistage du cancer du sein, en inlucant l'échographie comme examen de dépistage. 

 

Pour avoir recours à la justice, il faut être soit riche ou très pauvre, la classe moyenne n'a aucun moyen de recours, mis à part ouvrir son portefeuille et se ruiner. 


Tout ce que l'avocate a trouvé à me dire est:   je vous souhaite bonne chance madame. Pour eux, seul les honoraires comptent, on se fou de ce que tu vis. Tu as de l'argent, je t'aiderai, tu n'en as pas, arrange toi avec tes problèmes. Je n'ai pas les moyens de poursuivre en justice,.


En Europe, les femmes passent la mammographie et même si l'échographie ne fait pas partie du dépistage on la fait passer à plusieurs femmes.


De plus, hier le 12 mai, j'ai dû aller passer une autre échographie car un nodule est apparu sous la cicatrice de ma mastectomie. Je subirai l'ablation de ce nodule le 14 mai.

J'ai profité de l'occasion pour discuter avec le radiologiste, un européen qui pratique au Québec. J'avais fait des recherches sur le dépistage du cancer du sein en Europe et le radiologiste a confirmé  le résultat de mes recherches. En Europe on procède à la mammographie dans un centre, qui est lu par un premier radiologiste.  La patiente par la suite voit le radiologiste qui lui fait un examen des seins.  Ensuite le radiologiste fait parvenir via l'informatique le résultat de la mammographie dans un autre centre pour que cette mammographie soit lue par un autre radiologiste.  (Donc pour chaque femme, la mammographie est lue 2 fois par 2 médecins différents. Mais ici au Québec nous ne pouvons pas procéder de cette façon car nous avons une pénurie de radiologiste. 

 
Les examens sont onéreux j'en conviens mais beaucoup moins que de traiter une personne atteinte d'un cancer.. Nous éviterions ainsi beaucoup de cancer en dépistant le cancer précocement. N'oubliez pas, ...traiter une personne atteinte de cancer est beaucoup plus onéreux que les examens de dépistage.  Combien pensez-vous que coûte au système une personne atteinte de cancer. Très dispendieux. Les frais seraient beaucoup moins élevés si on révisait la politique du dépistage du cancer du sein. C'est pour cela que par ce blog je veux, si vous êtes intéressés à faire circuler une pétition je la ferais parvenir  au gouvernement. Leur démontrer par vos témoignages que le cancer du sein est beaucoup moins élevé en Europe qu'ici et qu'il est temps que l'on fasse quelque chose au Québec.

Le cancer change la vie d'une femme. Mais j'ai eu la chance d'avoir un mari aimant qui  a su m'encourager, me supporter et être présent tout au long de ce parcours qui n'est pas terminé. Je n'ai pas encore débuté la chimiothérapie, une autre étape à vivre dans quelques semaines.

Ce n'est pas tout de perdre un sein, il y a aussi la perte des cheveux pendant la chimiothérapie. Un autre deuil à faire même si celui-ci ne sera pas permanent. Ça fait beaucoup de choses à encaisser. Perdre un sein n'est rien, quand on pense que ça nous sauvera la vie.  Mais ça laisse tout de même une blessure morale.

Il y a 2 semaines je suis allée magasiner ma perruque.  J'étais triste car je savais que j'allais faire le deuil de mes cheveux. 
Ce professionnel m'a redonnée le sourire et j'ai trouvé la perruque qui fera de moi une femme charmante et coquette. Cet instant a été magique car il m'a redonnée l'espoir d'être femme même sans mes cheveux. Je suis ressortie de là toute énergisée. Ne perdons pas le moral car il existe pleins de trucs pour être jolie même pendant la chimiothérapie.

Unissons nos forces pour faire en sorte de changer tout ceci  afin d'éviter à des milliers de femmes d'avoir un diagnostic de cancer du sein. Je vous attends nombreux et nombreuses  sur mon blog et je vous incite à en parler à vos amis, vos connaissances et vos familles pour que nous soyons nombreux et nombreuses à se battre pour que tout ceci change.


Je suis une combattante qui se bat pour sa vie et pour des milliers de femmes. J'ai le moral et vous aussi pouvez avoir le moral si vous croyez en la vie.

 

 

 

 

Repost 0

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives