Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 03:36

Lorsque nous apprenons notre cancer, nous avons besoin d'être entourée de ceux  qu'on aime.  Je l'ai répété à quelques reprises depuis le début du blog.

 

Presque  3 ans plus tard, je me rends compte que je ne suis plus aussi bien entourée par certains membres de nos familles mais surtout de ma fille.

 

Nous avons deux caractères très forts et nous sommes très souvent et trop souvent à couteaux tirés malheureusement.  Nous ne réussissons pas à nous comprendre et je m'explique mal qu'elle ressente si peu d'amour et d'empathie envers moi.  Elle n'a jamais été en mesure d'exprimer ses sentiments dès l'âge de ses 16 ans, elle a totalement changé à l'adolescence et j'ai perdu ma petite fille qui aimait tant être avec sa maman.  Ce qui est triste dans tout cela, elle dit ne pas se souvenir de nos bons moments.  Elle ne se souvient que des moins  bons.

 

J'ai pensé que la maladie la rapprocherait de moi et qu'elle ouvrirait son coeur, et malheureusement ce ne fût pas le cas.  Je me suis dit qu'elle réaliserait enfin qu'elle a une maman qui l'aime et qu'elle aussi m'aime et qu'elle ne veut pas me perdre.  Jamais elle ne m'a dit "je ne  veux pas te perdre".

 

Bien avant d'avoir le cancer, je me suis dit que lorsqu'elle aurait des enfants, tout changerait dans nos rapports et qu'elle se rapprocherait.  Pour l'instant elle n'a pas d'enfant et les rapprochements ne se font pas même si je suis malade.

 

Mon coeur de mère est énormément hypothéqué par ce manque de bonnes paroles, de câlins, d'un je t'aime de ma fille.  Je n'espère plus rien, je lui ai tout expliqué hier.  Je lui ai fait savoir que je suis fatiguée de me battre pour  qu'elle se rapproche de moi et que c'était peine perdue depuis plusieurs années.  Que j'étais fatiguée de mettre toutes mes énergies à vouloir que l'on se rapproche alors que j'en ai tant besoin.  Je lui ai expliqué que je préfère les garder ces énergies qui sont parfois absentes,  afin de pouvoir me battre pour vivre. Que je préférais la laisser à elle-même et qu'elle vienne vers moi lorsque son coeur lui dictera.

 

Même son père remarque qu'elle n'est pas proche de nous et ça nous fait très mal. Lui  aussi aurait pensé que ça la rapprocherait de moi de savoir que je  suis malade.  Et après tout ce temps, je n'espère plus rien.  Pourtant j'ai essayé de lui lancer des messages pour que nous  profitions l'une de l'autre pendant que je le peux et de ne pas attendre que  la fin soit arrivée pour le faire. Nous lui avons procuré tout l'amour dont elle avait besoin, elle a été aimée et il  est difficile pour nous de comprendre ses agissements.  Pour elle, nous démontrer l'amour qu'elle éprouve pour nous ne fait pas parti de ses priorités.

 

Si vous seriez présentes lors de nos rencontres, vous seriez abasourdies de constater comme c'est tendu entre nous deux.  Et cette situation était présente bien avant mon cancer. Tout ce que je dis où fait est une occasion pour elle de me faire des reproches.  Peu importe ce que je dis  ou que je fasse, ce n'est jamais assez bien pour elle.

 

Elle habite à 2 heures d'ici et elle vient nous visiter 2 fois par année.  C'est incompréhensible de sa part de ne pas prendre plus de temps pour nous visiter.  J'ai l'impression qu'elle vit à l'autre bout du monde et que c'est trop compliqué de venir nous voir.

 

Ça m'affecte énormément et je me sens bien seule et si loin de ma fille.  Ce n'est plus une enfant, elle aura 32 ans dans 1 mois et ses priorités sont  autre part. J'en souffre beaucoup, mais tant que son coeur sera fermé, je ne peux plus rien faire, j'ai essayé depuis  plusieurs années et elle seule décidera du bon moment.

 

 

 


~ Il y a actuellement personnes connectées à Over-Blog dont sur ce blog ~


Partager cet article

Repost 0
Published by bfrance - dans Amitié et cancer
commenter cet article

commentaires

caro 11/10/2011 19:45



Chère amie comme je voudrais te serrer dans mes bras, ton article m'a émue aux larmes. Beaucoup émue et touchée. Je me sens privilégiée d'être si bien entourée malgré parfois quelques différents
avec mes enfants. Je comprends comment en tant que mère cela t'affecte, mais moi je suis persuadée que ta fille t'aime mais tu sais parfois France il y a des personnes pour qui c'est difficile
d'exprimer, tu sais ce n'est qu'une simple opinion ici que j'émets. Je te comprends et j'approuve ton choix de garder tes énergies pour combattre. Je t'aime France et je te berce et te serre sur
mon coeur! Bisous xo



bfrance 12/10/2011 07:59



Des divergences d'opinions arrivent et c'est normal, mais que ma fille soit si loin de moi, ça me tue.  Ma fille est très ancrée dans se petite vie, elle est très avenante pour ses
amies dans le besoin mais pour moi c'est différent. Il y a un grand malaise entre elle et moi, un froid qui glace parfois. Et mon dernier courriel a été de lui exprimer que mes énergies je les
concentrerai dans l'avenir à m'occuper de ma bataille et que je ne ferai plus rien pour la faire venir à moi.  Mes bras et mon coeur sont grands ouverts et je l'attendrai et j'espère qu'elle
se manifestera avant qu'il soit trop tard.  Merci Caro, ça me réconforte tes paroles et je te fais un gros câlin.



Diane MorinBonj 08/10/2011 21:03



Bon samedi France,


Je vois que la relation avec ta fille ne s'améliore pas au fil du temps...Je demeure persuadée que le cancer n'est pas la cause de votre relation compliquée.  Pour une raison dont tu n'es
pas responsable, ta fille s'est éloignée de toi et de ton mari.  Vous avez été des super bons parents pour elle mais elle n'a pas su/voulu cultiver votre relation filiale. L'amour ne se
commande pas, comme tu le sais et peu importe ce que tu pourrais faire ou donner à ta fille, ça ne changera pas ses sentiments.  Oui c'est très triste et je partage ta peine et ta
déception.  Oui ça nous crève le coeur lorsque nos enfants montrent de l'indifférence et du détachement; et c'est légitime pour toi d'avoir la vague à l'âme.  Et j'ajoute : d'autant
plus que ton état de santé précaire devrait "normalement" toucher des cordes sensibles de son être.  Vous n'avez pas du tout la même sensibilité; ça transparaît régulièrment dans tes
écrits...Toi tu es remplie de compassion et de désir d'aider les autres; ce qui n'est pas son cas à elle.   Le blog que tu as créé est une "planche de salut" pour toi car tes
témoignages t'ont attiré la sympathie et l'affection de dizaines de femmes, tant au Québec qu'en France.  Je souhaite que ces liens sincères, bien que virtuels, te donnent la force
nécessaire pour continuer à foncer, à te défendre contre le système de santé et à apprécier la vie dans les dimensions qui te sont accessibles (i.e. je comprends que tu ne peux pas faire de
jogging, par exemple...).  Mais tous tes sens sont en éveil et tu "trippes" sur tant de choses que j'ai très bon espoir que tes forces vont aller en augmentant.  Tu es choyée en ce qui
a trait aux spécialistes qui gravitent autour de toi et je sens de leur part une réelle volonté de t'aider et d'améliorer ton état de santé.  C'est une journée absolument magnifique et je te
souhaite de cultiver le bonheur d'être avec un mari si bon et si aimant.  Puisses-tu "focusser" sur cette dimension de la vie que peu de femmes ont la chance de connaître.  Puisses-tu
"accepter" que le lien avec ta fille ne sera probablement jamais celui auquel tu as rêvé depuis sa naissance....Ça fait partie des aléas de la vie, des déceptions majeures auxquelles nous sommes
tous et toutes confrontés(es) à des degrés différents au cours de notre vie d'humain...Sois heureuse en vivant entourée d'oiseaux fidèles, de ta chienne, des innombrables fleurs et plantes que tu
cultives et essaie autant que tu peux, de lâcher prise devant les faits et événements que tu ne peux pas changer...  Amitié, Diane.



bfrance 09/10/2011 07:05



Bonsoir Diane,  tu as raison et je l'ai  aussi dit dans l'article, le problème date de son adolescence. Tu as raison, peu importe ce que je lui   donnerai ça ne la
rapprochera pas. Non mon état ne la touche pas vraiment je crois.  Elle a été si peu présente depuis le diagnostic, heureusement que je n'avais pas qu'elle, je me serais débrouillée seule
dans les pires moments. Ma fille a énormément de compassion mais pour ses amies seulement. Le blog a été une bénédiction pour moi, j'ai pu enfin parler de cancer sans me faire dire de  me la
fermer. Ce blog a été pour moi  un moyen de pouvoir discuter avec des femmes qui passent au travers le cancer, je ne demandais pas la charité  ou je ne  quêtaiss pas de l'amour,
seulement être en mesure de toucher plusieurs sujets face au cancer. J'ai l'impression que je n'ai fait que  ça ces derniers mois me défendre contre le système de santé, c'est
épuisant à la longue.  Merci de ce beau commentaire Diane, il me touche beaucoup.  Bisous!



brigitte 08/10/2011 20:36



COUCOU MA GRANDE


je comprends bien ta grande souffrance vis à vis de ta fille, mais tu sais nos enfants sont souvent égoistes, hélas !!!!


je crois tout simplement qu'il faut que tu la laisses venir vers toi, ne lui reproche pas de ne pas la voir plus souvent, ça ne l'éloignerait que d'avantage de toi


tu sais les enfants n'aimes pas les reproches


tu sais aussi que le cancer du sein est souvent causé à cause de pbs liés au coté féminin


donc courage ma grande, et pense avant tout à toi et ton zhom


gros calinous ton amie qui pense très fort à toi



bfrance 09/10/2011 06:58



Coucou Bribri, merci de comprendre mais tu  as raison, nos enfants sont parfois égoïstes, et n'aiment pas  qu'on leur donne notre avis bien souvent.  C'est ce que j'ai
décidé Bribri, la laisser venir à moi, je lui  aidit que je suis fatiguée de courir après son amour.  Si elle tient à moi elle viendra.  En attendant je vis ma vie avec mon homme
qui lui m'aime comme je suis. Gros câlins ma gentille amie je pense  à toi aussi.



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives