Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 01:09

Connaissez-vous l'expression rendue au bout du rouleau?  J'en suis là, vous n'en reviendrez pas de ce que je vais vous raconter.

 

J'avais un rendez-vous aujourd'hui avec mon médecin. Un rendez-vous que j'ai attendu très longtemps. Presque 2 mois.  Mon médecin m'a laissé un message sur la boîte vocale ce pm, un appel que j'ai manqué de peu.  Elle me disait sur ce message que l'oncologue avait prescrit le Scan ainsi que l'IRM et que pour l'instant ma médication antidouleur était à jour et qu'il n'était pas nécessaire de se voir aujourd'hui.  Tout de suite je téléphone à la clinique pour parler à mon médecin.  La secrétaire me dit que le rendez-vous est annulé et je lui dis que c'est impossible qu'il soit annulé et qu'elle lui demande de communiquer avec moi.  Elle me dit je ne sais pas si elle pourra vous rappeler et je lui dis qu'il est impératif que je dois absolument la voir.  Je pleure en lui disant:   N'oubliez surtout pas de lui faire le message.

 

Je pleure et je raconte à mon mari ce qui vient de se passer. Il est sous le choc de constater son attitude et tous les deux nous bouillons de colère.  Elle me rappelle finalement 1 heure plus tard et convient de me rencontrer et me donne rendez-vous à 17h30.  Arrivée à la clinique je patiente 30 minutes dans la salle d'attente et j'entends qu'on m'appelle au micro.  Ce n'est pas le médecin qui m'appelle mais l'infirmière, je rage de colère en marchant jusqu'à son bureau.  Pourquoi l'infirmière est t'elle présente à ce rendez-vous?  J'entre dans le bureau et je demande à l'infirmière:  Je n'étais pas supposée rencontrer le médecin seulement, pourquoi es-tu présente????? Elle me dit je ne sais pas, elle m'a demandée d'y être.  Elle n'a pas le sourire accroché au visage, il est dur et je ne sens aucune sympathie de sa part. 

 

Le médecin entre et me dit bonjour et m'explique qu'elle travaillait avec l'infirmière justement dans mon dossier pour préparer ma médication.  Elle m'avait parlé au téléphone de Fentanyl en patches, et maintenant elle avait changé pour du Dilaudid en comprimé suite à sa discussion avec l'infirmière.  Je lui avais parlé de la médication Anaprox et elle trouve que c'est une bonne idée et elle me le prescrit heureusement. 

 

Je lui fais part de la conférence à trois qu'elle a fait avec l'infirmière et la pharmacienne et elle semble très étonnée de ce que je lui dis et fait semblant de ne pas se souvenir.  L'infirmière lui dit que c'est vrai que cette conférence a eu lieu.  Le silence est palpable dans le bureau, cette remarque a fait en sorte qu'elle ne savait plus quoi dire.  J'ajoute que je suis en désaccord avec cette directive et que j'ai besoin de la contribution de la pharmacienne, surtout lorsqu'elle (mon médecin) est en vacances et/ou lorsqu'elle est absente du bureau parce que son horaire de clinique n'est que de 2 jours par semaine.  J'ajoute que sans la pharmacienne, je n'aurais jamais obtenu la médication et que je serais encore dans la douleur depuis la fin mars.  Qu'il est nécessaire que je puisse garder contact avec la pharmacienne pour ma médication. Je rajoute que son horaire à 2 jours par semaine ne lui donne pas toute la place pour prendre mon dossier en charge. Elle bafouille et ne sait quoi dire pour ensuite ajouter:  "Nous faisons notre possible".

 

Elle me parle de calculer combien de comprimé je prendrai par jour de la nouvelle médication  pour faire le suivi. Elle veut que je lui téléphone mardi prochain et j'ajoute encore:  J'espère que c'est à vous que je pourrai parler car de parler à l'infirmière qui vous rapporte notre conversation ça arrive tout de travers à vos oreilles et il y a confusion dans les prescriptions.  Le médecin était convaincu que je prenais encore le Supeudol et le Neurontin, la preuve que l'infirmière n'a pas fait son travail, elle ne lui avait pas dit.  Je lui parle du Tridural à 300 mg avec la dose de Tramacet réduite à 2 comprimés par jour au lieu de 8. Que si j'avais écouté l’infirmière j'aurais pris les 8 comprimés par jour et que j'aurais été en overdose. L'infirmière ne parlait plus, elle ne savait plus quoi dire.

 

Je lui demande une recommandation pour voir un orthopédiste afin d'avoir un opinion sur mon hallus valgus (oignon à mon gros orteil) qui me fait terriblement souffrir et me dit qu'après avoir discuté avec l'infirmière que ce n'est pas recommandé que je vois ce spécialiste, que la liste d'attente est d'un an et plus. Vous savez qu'un orthopédiste = chirurgie et êtes-vous prête à cette éventualité?  Et je réponds que oui si cela peut m'empêcher de souffrir tous les jours par la suite. Elle n'a pas voulu faire la requête pour en consulter un et je suis en furie.

 

Je lui demande si le résultat de mon Scan est rentré et elle demande à l'infirmière de vérifier et l'infirmière lui répond que non ce n'est pas rentré et ce sans ouvrir mon dossier sur l'ordinateur pour vérifier. Donc, je ne sais pas si le Scan est normal ou pas.  Je lui demande mon résultat d'analyse d'urine et de culture d'urine que j'ai fait il y a 2 semaines et me dit que ce n'est pas dans mon dossier.  J'ai vérifié auprès du laboratoire de l'hôpital et on a omis de le faire.  Comme vous pouvez le constater, la petite madame qui vous écrit en ce moment en a par dessus la tête de tout ce système de santé pourri.

 

Je me suis donc rendue à la pharmacie ce soir pour me procurer le médicament Anaprox et je n'ai pas pris le Dilaudid pour l'instant car je veux voir si Anaprox m'aidera avant de débuter le Dilaudid.  Je peux combler l'Anaprox avec le Tramacet sans problème et la pharmacienne est confiante que ça agira.  Je débute demain mes traitements d'homéopathie. J'ai eu ma consultation par téléphone, ce que j'apprécie beaucoup et ça m'évite de faire 45 minutes de voiture.  La médication me parviendra demain ou jeudi au plus tard.

 

Elle a augmenté mon apport en calcium à combler avec les aliments qui en contiennent le plus, a ajouté des comprimés de yagourt pour mon estomac qui fait des siennes avec tous les médicaments que je prends et m'a prescrit un spray anti-inflammatoire topique qui agit instantannément.  Une médication à prendre pour un mois pour la douleur aigüe est aussi prescrite. Elle est convaincue qu'en 10 jours maximum je verrai une grande amélioration avec ce qui a été prescrit et que par la suite ce sera un traitement de maintien de la douleur et on se verra aux 3 mois par la suite, tout en restant disponible si ça ne va pas.  Prochaine consultation dans un mois pour faire le suivi. J'ai bien hâte de vous en parler lorsque le traitement sera débuté.  J'ai une grande confiance.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by bfrance - dans Douleur
commenter cet article

commentaires

Lucie 16/06/2011 21:51



Je pense que tu devrais appeler l'Ordre mais sans donner ton nom.  Seulement leur demander ce qu'ils pensent d'un médecin qui agit comme cela.  D'après la réponse qu'ils te donneront,
tu seras plus en mesure de faire ton propre jugement.  Tu pourrais leur demander comment tu devrais agir face à cela et tu peux aussi leur expliquer que tu préfères ne pas te nommer
afin de ne pas en subir des conséquences.  Je suis certaine qu'ils te comprendront et peut-être pourront-ils te conseiller.  Le rôle de tout ordre professionnel est de protéger le
public qui reçoit un service et non pas le membre de l'ordre.



bfrance 17/06/2011 06:53



Tu as peut-être raison, je vais y penser.  Il est sûr que je pourrais avoir de meilleurs soins si j'avais un autre médecin, mais je ne veux pas me la mettre à dos tu comprends. 
J'en ai vraiment marre de tout ça et il faut que ça change. 


p.s.:  si tu le veux bien tu me donneras ta date d'anniversaire, toutes les lectrices assidues m'ont donnée la leur et je souligne vos anniversaires le jour venu.



Lucie 16/06/2011 16:39



C'est horrible ce qui t'arrive France!  Selon moi, qu'elle demande son opinion à l'infirmière est anormal, celle-ci n'a ni les compétences ni le droit de donner son opinion sur les
médicaments à te prescrire.  En plus, je n'ai jamais vu ça qu'elle t'impose sa présence dans le bureau.  C'est confidentiel une rencontre avec un médecin.  À ta place,
j'appellerais l'Ordre des médecins du Québec et leur demanderait leur avis sur la façon dont ils agissent avec toi.  Bonne journée xxx



bfrance 16/06/2011 17:19



Je sais moi aussi et mon mari et moi n'en revenons pas de cette attitude.  C'est la 2e fois qu'elle me fait ça, la fois précédente a été mon rendez-vous en mai que j'ai tant voulu
avoir après son retour de vacances. J'y ai pensé Lucie de contacter l'Ordre des médecins, mais j'ai peur que par la suite elle soit encore moins coopérante dans mon dossier et qu'elle me le fasse
payer.  Toi qu'en penses-tu?  Bonne journée Lucie et profite du soleil xxx



Manon 15/06/2011 15:39



C'est fou cette situation. Je te comprend d'être au bout du rouleau. Tu ne nous parles pas de ton mari, était-il avec toi dans le bureau ??? Sa réaction a lui ??? Pour ma part il faut
absolument te faire référer a quelqu'un d'autre je sais il manque de médecin mais tu es une personne souffrante et non un animal. Espérant qu'avec l'Anaprox tu seras
soulagée. Es ce la pharmacienne qui t'as parlé de ce médicament ??? On verra la suite sur ta douleur. Attendons maintenant tes résultats d'examens. Ton onco doit pouvoir t'aider à te trouver un
autre médecin même si tu dois aller plus loin ça en vaudrais la peine qu'en penses-tu. On dirait que ton médecin ne peut penser d'elle même. On voie bien que c,est l'infirmière qui mène. Bonne
chance avec ce médicament et garde espoir .  Bisous je t,aime France XXX



bfrance 15/06/2011 16:56



Non mon mari n'était pas avec moi dans le bureau. Sa réaction il l'a eu à la maison après le message sur la boîte vocale. Oui je vais m'en occuper pour me faire référer ça n'a plus de
sens, elle va avoir ma peau ce médecin. Non j'avais déjà pris ce médicament antérieurement il était efficace.  C'est un anti-inflammatoire et antidouleur à la fois.  Je garde espoir oui
et l'homéopathie m'aidera, j'ai tellement hâte de débuter le traitement.  Bisous je t'aime aussi.xxx



margareth 15/06/2011 14:11



Quand je lis cela, je n'en reviens pas tant cela paraît incroyable, surtout lorsqu'il s'agit de pathologies aussi lourdes ! Sauf le jour où il ne consulte pas (encore que nous pouvons nous
adresser à sa consoeur) mon médecin m'a toujours reçue le jour même et souvent dans les deux heures qui suivent.


Ce genre de problème j'y suis confrontée avec mon dentiste (qui est aussi une femme). Cela se passe exactement comme avec ton médecin, il faut toujours passer par son assistante. J'ai ainsi
souffert d'un abcès pendant 3 ans !!  Mais ce n'est quand même pas comparable avec un état de souffrance insupportable.



bfrance 15/06/2011 16:54



Mais c'est inhumain Margareth de laisser souffrir une personne avec un abcès, c'est très douloureux.  Bien sûr que c'est comparable ta douleur avec un abcès, toutes les douleurs sont
terribles.  Un abcès c'est risqué de ne pas s'en occuper, tu aurais pu t'empoisonner. Elle ne t'as même pas prescrit des antibiotiques pour faire disparaître l'infection?



Kelly 15/06/2011 09:55



Coucou France, c'est hallucinant je comprend que tu sois à bout, on le serait à moins. Mais c'est le docteur ou l'infirmière qui dirige ? on dirait deux égaux. Ils n'ont pourtant pas le même
niveau d'études. Je vois qu'il y a des côtés aberrant dans tous les pays. J'espère que la nouvelle posologie va te soulager. Gros bisous à toi



bfrance 15/06/2011 16:50



On dirait bien que c'est l'infirmière qui mène. Et cette infirmière m'a pris en grippe c'est clair.  Oui que ce nouveau médoc me soulage j'en rêve.  Bisous ma belle.



biquette 15/06/2011 09:06



Je comprends que tu sois à bout, ce doit être très fatigant et désespérant de devoir ainsi te défendre face aux soignants. Là où on attendrait de l'empathie, du soutien, de l'efficacité tu
rencontres plutôt du dédain, de l'indifférence et de la mauvaise foi.


J'espère comme toi que ton traitement agira bien sur ta douleur et que tu seras enfoin soulagée.


je t'embrasse, Biquette



bfrance 15/06/2011 16:49



Ça n'a plus aucun sens je sais et il faut que je fasse quelque chose. Je vais demander à l'infirmière en oncologie (pivot) si elle ne peut pas demander à un médecin de l'hôpital qui fait
de la clinique de me référer.  Je ne peux rester ainsi.  Oui j'espère que ce nouveau médicament m'aidera.  Bisous ma belle



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives