Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 17:32
 

Merci de vos commentaires, c'est très apprécié.  Comme vous avez pu le lire je suis en mode réflexion au sujet de la chirurgie reconstructive. 

 

Comme je me le dis, est-ce que tout ça vaut la peine de subir ces 2 chirurgies étant donné que j'ai des métastases?  Plusieurs l'ont fait je sais, et je me dis que moi aussi j'y ai droit.  Le droit de me sentir mieux avec une prothèse plus petite si je subis la diminution seulement ou le choix d'avoir à nouveau un sein.   Mais que de souffrances à endurer encore si je procède à la reconstruction.  Il me semble que je souffre tellement depuis la dernière année, est-ce que je n'ai pas droit de souffler un peu?  Est-ce que je m'en demande trop avec ce thorax déjà mutilé et douloureux?  C'est pour cette raison que je me questionne autant pour la reconstruction. 

 

La diminution était ma décision principale lors de ma visite chez le plasticien et je me sens prête car je pourrais profiter d'une prothèse plus petite, ce serait moins lourd et plus confortable.  Mais une fois dans le bureau du plasticien je me suis dit pourquoi ne pas lui parler de reconstruction pendant que je suis là.

 

Oui cela me dérange à chaque été depuis que j'ai perdu un sein de ne plus pouvoir porter des petits chandails, des blouses et des robes plus décolletés.  Je trouve également que la prothèse est difficile à supporter par temps de canicule, je transpire énormément sous la prothèse.  Chaque matin, de devoir insérer la prothèse dans le soutien-gorge me rappelle que je n'ai plus mon sein même si je m'y suis bien habituée.  Mais bon, une femme se sent bien avec ses deux seins et il me manque.

 

Lorsque je fais l'auto-examen de mon sein gauche, je suis portée à me rendre du côté droit pour faire l'examen de mon autre sein fantôme.  C'est un réflexe que j'ai gardé depuis la mastectomie tout comme une personne amputée d'un bras ou d'une jambe  ressent son membre manquant.  Un réflexe qui persistera je crois bien.

 

Après avoir bien réfléchi,  je vais demander un nouveau rendez-vous avec le plasticien afin de discuter de tout ce qui m'attend avec la reconstruction et c'est à ce moment que je pourrai prendre une décision éclairée.

 

Je ne me suis jamais sentie moins femme sans mon sein,  le seul problème que je ressens est celui exprimé plus haut, la lourdeur de la prothèse, la douleur qu'elle occasionne à mon épaule et mon bras. 

 

Je suis en mesure de me regarder dans le miroir sans avoir une image d'horreur, Dieu merci!  Un nouveau sein m'apporterait peut-être un confort que je ne ressens plus depuis  que je porte la prothèse dans mon soutien-gorge.  Je m'étais toujours dit que si un jour je perdais un sein, je voudrais en refaire un.  Trois années ont passées et voilà que cette idée d'en avoir un refait surface.  J'y suis maintenant confrontée contrairement à ce que je vivais avant la mastectomie.   Je constate que mon thorax sera toujours douloureux et si je pouvais savoir s'il ne sera pas plus douloureux après la reconstruction, je procèderais.  Je poserai donc toutes ces questions au plasticien en espérant qu'il pourra me répondre.

 

 

http://www.implant-mammaire.org/reconstruction%20mammaire%20par%20implant%20mammaire.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives