Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 17:29

J'ai débuté un article il y a quelques jours et je n'ai pas eu le temps de le terminer, je l'ai sauvegardé afin de le retrouver plus tard.  Ce matin lorsque j'ai fait la recherche pour le retrouver, je ne l'ai aperçu nulle part,  probablement une erreur de ma part dans la sauvegarde.  Je vais donc écrire un article à nouveau et le terminer cette fois-ci. Je ne me souviens pas exactement de tout le contenu de cet article disparu, c'est pour cette raison que j'en publierai un nouveau. Le sujet que j'ai choisi n'est pas mon préféré, j'aurais aimé vous faire part d'un message d'espoir en ce qui me concerne, mais ce ne sera pas le cas. 

 

Depuis que j'ai reçu mes traitements de radiothérapie, du 17 juin au 21 juin 2013, la douleur est revenue en force.  Le premier jour des traitements j'ai ressenti une douleur vive et puissante en soirée en me penchant pour prendre des vêtements dans ma valise.  Cette douleur m'a transpercée et clouée sur place.  Toute la nuit j'ai eu de la difficulté à dormir, aucune position ne me convenait afin que je puisse avoir une bonne nuit de sommeil.  Au réveil  le lendemain matin, la douleur était toujours présente, elle ne s'estompait pas complètement même avec les antidouleurs.  À mon deuxième traitement, j'ai posé la question aux deux techniciennes présentes pour ma séance de rayons afin de m'informer si ces douleurs étaient normales.  Toutes les deux m'ont répondue par l'affirmative en me précisant que c'est normal  d'en ressentir dans les 48 heures qui suivent les traitements et qu'elles sont supposées disparaître par la suite. 

 

La cinquième journée de mes traitements j'ai vu le radio-oncologue comme il était convenu avant mon départ.  Je lui ai fait part de mes douleurs au bassin et à la jambe. Il m'a expliqué que c'est tout à fait normal de ressentir de la douleur et que graduellement elles disparaîtront comme elles sont apparues.  Pourtant, après deux semaines n'en pouvant plus de souffrir autant, j'ai téléphoné à l'infirmière pivot qui s'occupait de moi pendant les traitements. Elle m'a aussi expliquée que c'est normal parce que j'étais dans le "Pic" de la douleur et plusieurs patients qui reçoivent des radiations au bassin ressentent ces douleurs qui heureusement s'estompent environ deux semaines après que les traitements soient terminés.

 

Tout ce que je peux vous dire en ce moment, c'est que mon corps n'en peut plus de souffrir autant, ainsi que mon moral qui est passablement atteint.  Le matin au lever, ma jambe gauche est si douloureuse que j'ai peine à mettre un pied devant l'autre.  J'ai de la difficulté à marcher, à m'asseoir, à me tenir debout, et même à être confortable dans mon lit afin de passer une bonne nuit.  Je n'ai jamais connu autant de douleur depuis tout ce temps que je suis suivie pour mon cancer du sein et pour mes métastases osseuses découvertes en (mai 2009).

 

Le radio-oncologue m'avait laissée entrevoir qu'après les traitements, je devrais en principe être grandement soulagée de mes douleurs.  Cependant, lorsque le radio-oncologue a posé la question à la radiologiste qui a procédé à tous  mes examens afin de s'informer si mes métastases causaient toutes mes douleurs, elle a été catégorique en  lui confirmant par un "NON".  Les métastases n'avaient aucun lien avec mes douleurs  parce qu'elles proviennent de mon spondylolistésis qui a été diagnostiqué et confirmé au début des années 90 et qui s’est grandement détérioré depuis. 

 

Le radio-oncologue aurait pu être franc avec moi lorsqu'il a appris cela, mais il ne m'en a pas touché mot.  J'étais la principale concernée et je n'ai reçu que très peu d'information.  Est-ce que ça aurait été catastrophique de ne pas recevoir mes 5 traitements???  Je me questionne sérieusement. 

 

Qu'est-ce qui a pu arriver pour que je sois si mal en  point?  Je ne le saurai jamais.  Le radio-oncologue a toujours été catégorique sur les traitements de radiothérapie:   Je n'administre pas de traitement tant que ce n'est pas prouvé qu'il y ait des métastases. La radiothérapie n'agit pas dans le cas contraire.  Est-ce que la radiothérapie a endommagé mon dos encore plus qu'il ne l'était?   Toutes ces questions trottent dans ma tête.

 

J'ai cette malformation dans la colonne depuis ma naissance.  J'ai appris également suite aux examens que le radio-oncologue m'a fait passer, que j'ai une maladie dégénérative discale qui s'est ajoutée depuis.

 

Je ne comprends pas pourquoi j'ai un dos si hypothéqué à mon âge.  Je n'ai vraiment rien fait dans ma vie pour être si mal en point. 

 

Vous comprendrez pourquoi je suis moins présente sur le blog.  Mes douleurs gèrent maintenant ma vie, je vis en fonction de mes douleurs.  Je ne peux rien planifier 24  heures à l'avance parce qu'il y a des jours où je suis incapable de sortir de mon lit comme c'est arrivé hier.    Mes douleurs me suivent comme mon ombre, elles ne me laissent pas souvent de répit, elles m'accompagnent chaque jour dès mon réveil et ce jusqu'à ce que je m'endorme le soir.  Bien sûr si je réussis à m'endormir parce qu'il y a des nuits qui sont très longues, la douleur est si intense que je ne ferme pas l'oeil de la nuit.  Cette semaine, j'ai à peine dormi.  Mon moral fou le camp d'avoir si mal, de me rendre compte de mon incapacité physique, de faire les choses simples que je faisais tous les jours avant d'être si mal en point.  Juste marcher, m'asseoir ou me coucher, me demande de gros efforts physiques.  J'ai peine à croire que je pleure si peu, alors que j'aurais envie de pleurer pour me soulager, mais je n'ai plus de larmes.

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by bfrance - dans Douleur
commenter cet article

commentaires

anémone 06/09/2013 23:39


Bonsoir France et à toutes


     3ième cancer !


alors là je suis tombée de "haut" n'ayant plus de sein ,je n'étais pas trop inquiéte pour cette "côte " proéminente mais j'avais maigri
et j'étais osseusse : en fait trois nodules longeur 5 cm . JANV 2013 bien prise en charge mais toujours une lenteur dans les résultats.MAMMO+ECHO+3 BIOPSIES.Attente : les mêmes cellules qu'en
2002


prise de RV pour un pet scan : 3 semaines plus tard , examen assez angoissant


résultat 3 semaines plus tard: on retrouve les 3 nodules +un ganglion SATELLITE ? (toute ma chaine ganglionnaire a été enlevée après
l'analyse des microcalcifications tous contaminés ! ! )mais pas de métastases,ouf !


opération mi avril où le lendemain matin j'ai fait un malaise en tombant de ma chaise de toilette de tout mon long sur le carrelage et
je ne me souviens de rien ! les 2 chevlles foulées et comme c'était un samedi il a fallu aller chercher medicaments contre la douleur à l'hopital voisin ! un scanner pour la tête mais rien pour
les chevilles , j'ai toujours mal.ET on a trouvé que je n'avais pas assez de miséres pour me mettre un cathéter sur je le bras sans ganglions quia violemment protesté


ah ! j'oubliais le ganglion satellite n'a pas été enlevé car la chirurgienne ne l'a pas trouvé donc il peut rester "sage" ou aller
ailleurs ! comment peut on être sereine....?


on arrive fin mai ,eh oui et je n'avais toujours pas de traitement d'hormonothérapie ,et là j'ai haussé le ton , ce n'était tout de
même pas de ma faute !!


et à nouveau l'ARIMIDEX..... ET SES EFFETS SECONDAIRES PENIBLES


gros bisous et prends soin de toi

bfrance 21/10/2013 01:01



Bonsoir Anémone,  ton parcours est laborieux.  Que de souffrance tu as vécue et que de courage cela t'as pris pour passer au travers toutes ces étapes.  Tu es vraiment
courageuse et ton courage t'as sûrement aidée à passer au travers toutes ces embûches.  Ton exemple en est un pour toutes les personnes qui passeront ici pour te lire.  Tu leur donnera
du courage sois-en certaine.  De mon côté, je te souhaite de vivre dans le bonheur et la santé.  Donne-nous des nouvelles.  Je t'embrasse.



anémone 26/08/2013 17:30


bonjour à toutes ,


      2 ième cancer


je m'aperçois que j'ai fait quelques fautes d'étourderie , je suis tellement fatiguée.....


En janvier 2002 , (j'étais encore sous le NOLVADEX ou TAMXIFENE ) je sens une boule dans mon sein droit (martyrisée par 2 cicatrices ) je cours chez le gynéco qui me dit "ce n'est rien c'est dans
votre tête . on attend la date prévue d'avril 2002 pour la mammographie : " angoisse dans ma tête " !


avril 2002 : le radiologue détecte bien un nodule cancéreux: "allez vite au centre contre le cancer "( où j'avais fait tous mes traitements )


Ayant de petits seins , je suis bonne pour l'ablation de mon sein droit pour début juin 2002


analyse faite : hormonodépendant (la 1ère fois pas d'analyse donc une chimio un peu à l'aveugle ....)


Juillet 2002 : médicament prescrit l' ARIMIDEX car ménauposée ; et à l'époque la notice était le tiers de celle de ce jour!!! prescrite sur 5mn . je ne savais pas qu' un long calvaire allait
commencer.....


La suite plus tard !


plein de courage et gros bisous


Anémone

bfrance 30/08/2013 20:19



Rebonjour Anémone,


C'est vraiment n'importe quoi qu'ils disent que c'est dans ta tête la boule que tu ressens.  Tu iras lire mon premier article qui date de mai 2009, tu verras qu'ils ne m'ont pas
prise au sérieux avec la bosse que j'avais trouvé dans mon sein lorsque je prenais un bain.  Elle a été trouvée en 2002 et ils n'ont jamais tenu compte de cela.  Résultat cela a pris 6
ans pour qu'on décide de me faire une échographie et une biopsie et j'ai du monter le ton pour qu'on se décide à le faire.  Je me suis retrouvée avec un cancer du sein très avancé, il a
métastasé sur mes os et c'est un cancer stade 4 qui ne se guérit pas.  Bon courage à toi et reviens nous visiter.



anémone 26/08/2013 00:23


chère France et celles qui apportent leurs commentataires , je suis nouvelle sur ce blog et les témoignages de France et de ses amies m'ont émues jusqu'au larmes et même chagrin....


premier cancer


Je suis né en 1948 et j'ai démarré d'abord des microcalcifictions en 1996 , opérées en juin 97, cancéreuses
après analyse ,réopération de la chaine gangloinnaire en mi juillet 97:toutes cancéreuses et attente des résultats jusque début septembre ! j'ai
filé au centre anti cancéreux au plus près :6 séances de chimio ,30 de rathiotérapie nous ont mois de mars ( ma maman était encore valide pour m'épauler )


mes régles sont revenues en juillet 98 au grand dam de mon médecin de l'époque : traitement 6 piqure d'enantone dans le ventre à me claquer la tête sur les murs


puis traitement pendant 5 ans nolvadex ou tamoxifene ;les maux de tête, les suées ,les douleurs musculaires ,la fatigue et une grande rigidité de ma cicatice ganglionnaire et le poids


J'avais suivi mon gynécologue chirurgien.Un tort ! MAIS on ne pense pas cancer à peine 50 ans


Je termine cet article car je suis fatiguée et seule et pas de sommeil


je continuerai demain


plein de courage à toutes et gros bisous


Anémone

bfrance 30/08/2013 20:28



Bonjour Anémone,


Ton parcours semble difficile et si cela te fais du bien d'en parler ici, fais-le, nous sommes plusieurs à te lire et nous sommes là pour t'épauler et t'encourager dans ce difficile
combat.  Il ne faut pas perdre espoir.



Christine 23/08/2013 11:05


Je pense à toi aussi France !


Tu n'as pas écrit depuis 20 jours ni répondu aux commentaires ce qui n'est pas dans tes habitudes et ça m'inquiète.... 


Nous partons 2 semaines en vacances, j'espère de tout coeur avoir de meilleures nouvelles de toi à mon retour.


C'est ici que je viendrai en 1er en allumant mon PC.


Je t'embrasse, Christine 

bfrance 26/08/2013 23:37



Bonjour Christine,


Je me devais dès que me me sentirais mieux vous donner de mes nouvelles.  Je comprends l'inquiétude, je réagis identiquement lorsque des amies ne donnent plus signe de vie.  En
lisant mon dernier article tu sauras ce qui est arrivé et ça te rassureras.  Merci de prendre de mes nouvelles, ça me touche beaucoup, les dernières semaines n'ont pas été faciles et votre
présence m'est très précieuse.  Je t'embrasse



margareth 23/08/2013 07:56


Bonjour France,


En attendant des (meilleures) nouvelle je voulais juste te dire que je pense à toi dans cette épreuve. J'espère que bientôt nous profiterons de nouveau de ton entrain qui nous entraîne toutes
vers l'espoir. Bon courage à Gallochat dont je viens de lire le commentaire. Sans oublier non plus Biquette.

bfrance 26/08/2013 23:41



Je l'espère aussi Margareth vous partager de meilleures nouvelles.  Disons que ça n'a pas été facile pour ma famille et moi ces dernières semaines, ce fut un violent orage qui est
passé dans nos vies.  En espérant le meilleur pour les prochains mois.  Je t'embrasse



GALLOCHAT 22/08/2013 20:13


Bonjour France


je t ecris de France pour t apporter un peu de reconfort


Moi meme en rechute du cancer du sein avec metas au foie et aux os je comprends ton etat d esprit face a ces douleurs recalcitrantes . Effectivement il n est pas normal que tu souffres autant
apres ta radiotherapie , qui semble avoir plutot aggravé les douleurs - Avais tu mal avant la radiotherapie?


Je sais a quel point les douleurs osseuses sont penibles et agissent beaucoup sur notre moral Je vais demarrer un protocole de chimio et des seances de radiotherapie Je souffre enormement du dos
et du bassin en ce moment et j espere que les seances me soulagerons Je prends des patchs de morphines mais cela me calme a peine et je suis " shootée" toute la journee


Il nous en faut de la force et de la patience pour supporter tout ca ! j espere sincerement que tes douleurs vont finir par s estomper , et que tu vas retrouver la force et le moral


je suis de tout coeur avec toi Courage France 

bfrance 30/08/2013 20:43



Bonjour Gallochat,


Je compatis avec toi également avec tes métas au foie et aux os.  J'ai enduré les souffrances longtemps, même les changements de médicaments ne changeaient rien à mes douleurs. 
Juste avant mon entrée à l'hôpital j'appliquais des patchs de fentanyl de 250 mcg aux 2 jours, je prenais du gabapentin à des doses de 800 mg par jour et rien ne suffisait à me soulager et
ce même avec du tramadol.  J'étais découragée.  Depuis mon hospitalisation on a introduit des médicaments que je n'avais jamais pris et ma douleur est bien contrôlée enfin, quel
soulagement.  J'avais des douleurs avant la radiothérapie mais jamais comme celles qui sont apparues après la radiothérapie, elles ont amplifiées dès le début des traitements et n'ont jamais
cessées par la suite.  J'espère que la radiothérapie t'aidera mieux qu'à moi.  Oui de la patience il en faut pour supporter tout cela, mais lorsque le bon traitement est trouvé, c'est
réconfortant de souffrir moins.  Je te souhaite bonne chance lorsque tu seras en traitement et reviens nous dire comment tu te porteras.  Courage à toi aussi et je te souhaite bonne
chance dans tes traitements.



Marlène Villeneuve 08/08/2013 14:36


Bonjour,


Je me bats contre le cancer du sein de 1999.  J'ai eu 4 cancers du sein (1999-2004-2009-2011)  En 2009, j'ai subi la mastectomie total du sein droit et en 2011, ablation du sein gauche
et reconstruction des deux seins.  Suivi d'une chimio.


En juin, cette année, une douleur vive au dos m'amène à l'urgence.  Je récidive de mon cancer du sein (je n'en ai pour plus) avec métastases au foie et à la colonne vertébrale.


Dès qu'ils m'ont donné un traitement de radiothérapie (uniquement 1 à deux endroits sur la colonne et en même temps... 24 heures après la douleur au niveau de la colonne est partie.  Et
c'était le but.


Je ne marchais plus du tout, était incapable d'entrer ou de sortir du lit...  Je suis d'ailleurs encore en chaise roulante... Il me reste les douleurs du foie, la jaunisse qui vient
avec.  Si je ne bouge pas, ça ne fait pas mal.


Ensuite on m'a administré l'arédia.  Un miracle pour moi et j'ai toujours hâte d'avoir le prochain parce que la dernière semaine, l'effet est diminué et je souffre beaucoup.  Aucun
effet secondaire juste une diminution de la douleur...


J'ai eu beaucoup de diffficulté à gérer la morphine, la constipation mais maintenant, ça va beaucoup dans la gestion de la douleur.


J'ai été référé au CLSC.  J'ai obtenu les services d'un ergothérapeute qui installé un banc de toilette spécial m'évitant à être accroupie, tout ce qu'il faut pour prendre une douche en
sécurité, une barre pour pouvoir me coucher et me relever avec un minimum de douleur, d'une nutritionniste, d'une aide psychologique pour moi et ma famille, des services pour toutes les prises de
sang, d'urine, administration de l'arédia à domicile.  Je ne dois sortir que pour la chimio que j'ai une fois semaine.  Ils m'ont fourni canne, fauteuil roulant, marchette... et même
une femme de ménage qui vient 2 heures semaine gratuitement.

bfrance 02/09/2013 20:40



Bonjour Marlène,


En te lisant, je reconnais mon histoire.  Je n'ai pas de métastases ailleurs qu'aux os en ce moment, mais par contre je vois que c'est ton cas et tu m'en vois vraiment désolée
pour toi.  Je vois que tu as fait des démarches avec le CLSC, ce que j'ai aussi fait lors de mon hospitalisation, ils m'ont référée au CLSC à ma  sortie de l'hôpital.  Une
ergothérapeute viendra évaluer ce dont j'ai besoin à la maison pour m'aider le plus possible à être autonome lorsque je suis en grande douleur.  J'ai aussi fait les démarches pour la femme
de ménage et la personne est venue me rencontrer vendredi.  Ils doivent faire parvenir la demande à la régie de l'assurance-maladie et eux décideront du montant que j'aurai à payer pour la
femme de ménage.  On me dit que le salaire de la femme de ménage est de 18.50/heure et que ce montant peut être diminué tout dépendant de notre revenu à mon mari et moi.  Mon mari a
toujours fait le ménage depuis que je suis tombée malade parce que mes douleurs ne me permettent plus de le faire.  Mon mari est épuisé moralement et physiquement, ça fait 4 ans et demi que
je suis atteinte du cancer métastasé aux os et il est grand temps qu'il puisse pouvoir se reposer car il fait énormément de tâches dans la maison.  Si je ne demande pas d'aide, c'est lui qui
se retrouvera malade à son tour.  Est-ce que tu reçois ton Arédia une fois par mois?  Dans mon cas, mon oncologue me l'a prescrit une fois par mois dès le début soit en mai 2009 et
maintenant qu'il a pris sa retraite, nous avons 6 oncologues qui viennent à l'hôpital  où je suis traitée et eux le prescrive aux 3 mois.  J'avoue que je suis contente de ne plus le
recevoir à tous les mois.  Mon arédia je le reçois au département d'oncologie car j'ai connu des problèmes lorsque nous avons dû les recevoir au CLSC.  Les infirmières qui  y
travaillent ne sont pas toujours les mêmes d'une journée à l'autre et j'ai été très malchanceuse avec l'administration de mon Arédia, elles avaient toutes de la difficulté à piquer dans mon
porth-o-cath, et j'ai connu une journée où l'infirmière était incapable de piquer correctement, elle s'est reprise 15 fois, je peux te dire que j'en avais assez. Je suis donc retourner voir
l'infirmière pivot pour lui expliquer ma situation et elle a accepté que je retourne recevoir mes traitements au département d'oncologie.  Je fais maintenant la commande de mon Arédia dans
une pharmacie à Montréal car eux prépare l'Arédia dans un biberon.  Je vais donc faire installer le biberon et je retourne à la maison jusqu'à ce que mon biberon soit vide (2h30).  Je
retourne le faire retirer au bout du 2h30 et terminé jusqu'à la prochaine fois.  Je te souhaite le moins de douleur possible et j'espère avoir le plaisir de te lire à nouveau. 


Petite question:  est-ce que tu vis au Québec, si tu parles de CLSC, tu dois sûrement y  vivre et si tu n'as pas d'objection à dire dans quelle région, ça me ferait bien
plaisir de le savoir.  Je vis dans les hautes-laurentides, pas très loin du Mont-Tremblant.  À  bientôt Marlène!



margareth 07/08/2013 18:35


Je suis désolée pour toi car, en effet, en général la radiothérapie des métastases soulage la douleur comme en ont fait l'expérience plusieurs personnes autour de moi. Ainsi que le pensent
Christine et Diane, il me semble que tu devrais insister pour obtenir des réponses à tes questions et ne pas accepter de souffrir à ce point sans que rien ne soit fait !! Peut-être ont-elles
raison en te suggérant de te faire transporter aux urgences...

bfrance 30/08/2013 22:32



Bonjour Margareth, 


Merci pour ton commentaire, si tu as lu l'article, tu constateras que je me suis fait transporter aux urgences et que j'ai été aussi hospitalisée par la suite.  C'était la bonne
solution, c'est que moi je ne voulais pas être hospitalisée, je voyais cela difficilement ce qui m'arrivait.



diane morin 05/08/2013 07:03



Savoir pour guérir - Vaincre le cancer du sein



 


France, je viens d'écouter un video publié par Paris Match cette semaine.  Il s'agit d'une récompense accordée à la journaliste "santé", Sabine de la Brosse qui a vaincu un cancer du
sein.  Elle est l'auteure de ce livre.  C'est un ouvrage éclairant pour toi. J'ai confiance qu'il pourrait répondre à plusieurs de tes questions sur les douleurs que tu endure
présentement.  Il doit être disponible dans une librairie de ta région; sinon on pourra te le commander.  Diane

 
Auteure: Sabine de la Brosse


Paru le : 01/09/2004



Il touche une femme sur neuf : le cancer du sein effraie. Sa simple annonce peut faire basculer une vie. Pourtant il ne faut pas avoir peur ! Il s'agit aujourd'hui d'une maladie qui, si elle
est prise à temps et bien traitée, a 90 % de chance de guérison complète. Pour cela il faut connaître, comprendre et lutter. Ce livre a été conçu comme une arme offerte aux femmes pour gagner
ce combat. Parce qu'il existe différents stades d'évolution du cancer avec pour chacun d'eux, des stratégies thérapeutiques appropriées, ce guide propose un inventaire au cas par cas des
dernières avancées médicales et des armes dont disposent les femmes pour combattre leur maladie. Des grands patrons de la cancérologie, interviewés par Sabine de la Brosse, décrivent avec des
mots simples et clairs les traitements de pointe, leurs protocoles, leurs effets secondaires, les erreurs à éviter, et détaillent le parcours à suivre pour guérir. Savoir ce qui vous arrive, ou
va vous arriver, c'est mettre toutes les chances de votre côté pour agir mieux et mieux vivre pendant et après la maladie.  


 

bfrance 02/09/2013 20:42



Merci du renseignement Diane, je vérifierai à la bibliothèque.  Tu as toujours plein de petits conseils ou petites attentions pour moi, c'est gentil et j'apprécie bien. 
J'espère que de ton côté tu passes de belles journées avec la belle météo que nous connaissons et que ta santé va bien.  On see donne des nouvelles bientôt, merci encore du
renseignement.



diane morin 05/08/2013 06:29


Bonsoir France, Je me pose la même question que Christine et j'arrive pas è croire qu'un médecin ne puisse te donner une réponse plus précise que celle que t'a donné le radio-onco. Mon meilleur
conseil dans ces circonstances exceptionnelles serait de te rendre à l'urgence en ambulance.  Ainsi, tu serais vraiment prise au sérieux.  Je ne peux concevoir que tu continues à
souffrir avec une telle intensité, une journée de plus.Ce que le système de santé te fait subir est inhumain; c'est la première fois que j'entends un témoignage d'une souffrance aussi
intense.  Je t'en prie chère France, prends "les grands moyens" pour que cessent ces douleurs car tout ton corps crie à l'aide.  Diane xx


 

bfrance 26/08/2013 23:46



C'est ce qui a été fait Diane, j'ai été transportée en ambulance à l'hôpital et j'ai été hospitalisée par la suite, mon dernier article t'éclaireras davantage.  Je t'embrasse et te
dis merci de penser à moi tel que tu le fais.



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives