Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 08:21

Mélanome : avantage à ceux qui prennent des bêtabloquants !

 

 

Cancer de la peau

Parmi les personnes atteintes d’un cancer de la peau, à savoir un mélanome malin, celles qui suivent un traitement par bêtabloquants ont un risque réduit de mortalité toutes causes confondues et encore plus réduit de mortalité par cancer de la peau. Suite à cette constatation, on peut se demander s’il ne serait pas judicieux d’intégrer dans le protocole thérapeutique des bétabloquants chez les personnes atteintes d’un mélanome…

 

Rappelons que le mélanome est le cancer de la peau le plus redoutable, dont la fréquence a très fortement progressé au cours des 20 dernières années, probablement en raison de la toast-attitude. En effet le principal facteur de risque de mélanome est l’exposition au soleil et la survenue de coups de soleil durant l’enfance et l’adolescence. Afin d’endiguer cette progression des cancers de la peau, les dermatologues recommandent d’examiner et de faire examiner très régulière sa peau, à la recherche d’anomalies, notamment une tâche ou un grain de beauté qui évolue en forme, en taille, en couleur et/ou en contour.

 

Les dossiers de 4.000 patients atteints d’un mélanome malin ont été analysés. Le sujets ont été répartis en 3 groupes selon qu’ils avaient ou non pris des bêtabloquants et selon la durée d’utilisation de ces médicaments, soit durant moins de 3 mois consécutifs ou sur une période plus longue.

 

Les personnes qui n’ont jamais pris de bêtabloquants et celles qui en ont pris durant moins de 3 mois, présentent un risque de décès comparable. En revanche, celles qui ont été traitées par bêtabloquants pendant plus de 3 mois, ont un risque réduit de 64% de décès lié à leur mélanome. Et un risque réduit de 19% de décès toutes causes confondues.



En conclusion, cette spécialisé pharmaceutique, que l’on prescrit généralement dans le traitement des troubles cardiaques et de l’hypertension artérielle, pourrait aussi être utilisée dans le traitement des mélanomes. Côté mode d’action, on soupçonne les bêtabloquants d’inhiber la croissance tumorale en limitant la formation de nouveaux vaisseaux. Mais les bêtabloquants pourraient également inhiber l’action des hormones du stress, les catécholamines, connues pour favoriser la progression de certains types de cancers.



L'été se termine et nous avons pour plusieurs pris du soleil:    Pour certains avec  haute protection pour s'exposer et pour d'autres, sans protection lors de l'exposition. Personnellement j'applique sur ma peau une protection de 45 minimums lors des premières expositions lorsque ma  peau est toute blanche et au fur  et à mesure que le bronzage s'installe je diminue la protection à 30.

 

Je suis assez prudente maintenant, ce que  je n'ai pas été pendant mon adolescence.  À ce moment, les protections solaires n'étaient pas ce qu'elles sont aujourd,hui.  L'augmentation de la protection au delà de 30 est devenue  courante en se procurant une protection solaire au delà de 45.  J'ai même de la 80 dans les périodes où  je sais que je n'aurai pas le choix de passer une journée sous le soleil.



Lors de ma jeunesse j'ai été négligente et je me suis même vue à cette époque mélanger de l'huile de  bébé et de la teinture d'iode afin d'accélérer le  bronzage ce qui a  eu pour résultat qu'avec l'huile et l'iode la peau  rôtissait tout comme un poulet.  Au fil des années, les mesures préventives ont fait la manchette sur  les réseaux de télévision,  des chaînes radiophoniques et de la radio FM.  L'huile est à prohiber,  parce que le soleil fait cuire la peau.  Et aujourd'hui il est très rare de retrouver  de l'huile solaire dans les pharmacies.



La dernière fois que j'ai rencontré ma dermatologue à l'été 2010  je suis allée faire cautériser mes tétines, communément appelées:  Des acrochordons.  Ne négligeons pas ce qui se retrouve anormalement sur notre peau et  voyons un  médecin qui pourra nous référer aux dermatologues.  Nous ne sommes jamais assez prudents.



Avec un seul jet d'azote toutes mes taches brunes  qui sont les plus apparentes ont disparues.  Il ne faut pas  oublier que la catégorie de gens qui sont aujourd'hui des  bébés boomers sont les personnes les plus sujettes à voir apparaître un  jour des problèmes de  peau qui doivent être vérifiés par un dermatologue.  À se faire rôtir la peau avec de l'huile de  bébé ou de cuisson a été la pire des  erreurs à faire. Et c'est notre génération qui développe  aujourd'hui le plus de cancer de peau.



Avec l'hiver qui arrive, les voyages dans les antilles ou  ailleurs au Mexique qui sont  des  endroits  dans le  sud  très en  demandes,  il faut doubler encore plus la  protection solaire lorsque vous sortez du pays à -30 pour vous  retrouver à +  30.  Le soleil est encore plus chaud dans les antillles et il faut tripler de prudence et  bien  étendre de la crème  avant l'exposition au soleil, minimum 30 minutes avant de  sortir  et en appliquer après chaque baignage ou lors de grandes transpirations (sudation du corps).  Même par temps nuageux, ma dermatologue m'a bien avisée de  toujours me protéger  le visage  et les parties  du corps les plus exposées. Ne pas oublier qu'en hiver, nous  devons appliquer une crème solaire même en période de temps nuageux. 

 

Éviter les salons de bronzage qui sont tout aussi nocifs que le soleil.







http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=cancer_peau_pm#P55_5638

Partager cet article

Repost 0
Published by bfrance - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Biquette 30/10/2011 16:46



bonjour France!


Je dois à mes origines méditerranéennes mon teint mat, et je bronze même à l'ombre!


Mais je me protège, je ne m'expose pas aux heures les plus chaudes...il est vrai que dans ma jeunesse je ne faisais pas attention et c'est dommage en effet.


Après ma reconstruction par le grand dorsal, j'ai été très prudente, mes cicatrices étaient toujours cachées et protégées.


Je n'aime pas me mettre des tas de crèmes sur la peau, j'utilise des produits bio, peu de maquillage, je reste naturelle !


Mes deux enfants étaient blonds quand ils étaient petits et nous les avons protégés le mieux possible, maintenant on sait le mal que le soleil peut occasionner. Soyons prudents!


bon dimanche!


Biquette


 



bfrance 01/11/2011 17:44



Bonjour Biquette, contente de te lire à nouveau.  Oui si je regarde ta photo tu sembles avoir le teint foncé mais   il faut se protéger quand même du soleil. 
Maintenant les heures d'exposition au soleil je dois dire qu'il n'en reste pas beaucoup, de midi à 16h il en reste peu pour se faire bronzer.  Mais comme toi je bronze à l'ombre aussi. 
Il est sûr que le hâle est plus long à apparaître pour moi mais au moins je ne brûle pas.  Je n'ai plus maintenant des insolations comme lorsque j'étais plus jeune.  Petite moi aussi
j'étais une petite blonde et j'en ai attrapé des insolations et j'en ai pris du soleil.  Maintenant j'ai des taches brunes sur les bras et c'est très apparent. Après ma mastectomie j'ai
protégé mon bras du soleil et en octobre 2009 lorsque je suis allée à Cuba, ça faisait 8 mois que j'avais été opérée et je ne me suis pas exposée du tout au soleil, toujours à l'ombre et il
faisait 45 degrés je n'aurais même pas pu endurer le soleil et j'ai obtenu tout de même un joli bronzage.   Je n'aime pas non plus les crèmes mais j'ai trouvé la solution je prends un
protecteur en aérosol qui est non gras et collant et j'aime bien. On recommande 15 minutes de soleil par jour avec le plus de partie du corps dénudée pour assimiler la vitamine D, mais pas plus
de 15 minutes.  Bonne semaine à toi et continuons d'être prudentes avec le soleil.  xxx



Kelly 29/10/2011 19:15



J'ai une grande-Tante qui a eu un cancer de la peau en 1973, bien soigné. Elle prenait des betabloquants en effet. Elle est décédée 25 anx après en 1998, d'un cancer des intestins. Elle venait de
perdre son plus jeune fils. Je pense que le choc a aidé au déclanchement de ce nouveau cancer. Bisous à toi



bfrance 01/11/2011 17:48



Elle a vécu tout de même très longtemps c'est encourageant mais ce ne sont pas toutes les personnes qui ont cette chance.  Mon oncle qui était marié à la soeur de ma mère est décédé
il y a 2 ans d'un cancer de la peau qui s'est généralisé et je me souviens dans mon enfance parce que nous avions un chalet tout près du sien qu'il était souvent au soleil....bateau, golf, ski
nautique, etc...il en a pris du soleil et à cette période dans les années 60, les protecteurs solaires n'étaient pas aussi élevés  que maintenant.   Je suis entièrement d'accord
que les chocs peuvent tout déclancher.  Bisous ma belle.



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives