Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 18:44

Bonjour à vous toutes chères lectrices et amies, je n'ai pas pu venir vous donner de nouvelles de ma visite en radio-oncologie parce qu'à mon retour j'étais exténuée et que je me suis endormie très tôt le soir.  Le lendemain j'étais encore très fatiguée, cet aller-retour à Montréal m'a vraiment épuisée.  Je suis prête maintenant à vous raconter ma visite en radio-oncologie. 

 

Nous avons quitté jeudi matin à 11 heures pour nous arrêter par la suite à l'hôpital de St-Jérôme chercher les CD de ma résonnance magnétique de janvier dernier ainsi que celui de la scintigraphie osseuse.  Il a fallu que je me présente à deux endroits différents.  En radiologie pour prendre le CD de la résonnance, le département était tout près de l'entrée principale, je suis passée par là en tout premier.  Il fallait prendre un numéro et attendre notre tour.  Je tente d'expliquer à la réceptionniste que j'ai un rendez vous à Montréal dans une heure et que le CD est sûrement prêt parce que j'ai téléphoné la veille pour qu'on le prépare.  Elle ne veut pas du tout me le remettre, elle s'entête et elle n'est pas du tout sympathique.. 

 

Je décide donc de monter au quatrième étage pour me rendre en médecine nucléaire prendre mon CD de la scintigraphie osseuse.  À cet endroit, je dois prendre un numéro aussi mais la réceptionniste est très gentille et me le donne immédiatement sans que je sois  obligée d'attendre. Elle a été très compréhensive.

 

Je retourne au département de radiologie et je tente une deuxième fois de demander mon CD, cette fois-ci je l'ai demandé à une autre réceptionniste qui a tout de suite répondu à ma demande et elle me l'a remis.  Ce n'était pas long, elle avait seulement à me le remettre. Je l'ai remercié gentiment et nous sommes partis. Si j'avais attendu il y avait une dizaine de personnes avant moi et eux s'enregistraient  pour passer des examens, c'est beaucoup plus long que de demander une enveloppe qui est déjà toute prête à être remise.  Je serais arrivée en retard à mon rendez-vous si je n'avais pas insisté un peu.

 

Nous sommes arrivés 15 minutes avant l'heure du rendez-vous, nous serions arrivés plus tôt si nous n'avions pas tourné en rond et cherché le stationnement.  Il y en a plus d'un et en tout premier nous sommes entrés à l'endroit des places de stationnement pour l'urgence et les autos faisaient la file, il y avait énormément de gens qui se dirigeaient vers ce stationnement.  Nous avons fait demi-tour pour chercher le stationnement qui était assigné à la clinique de radio-oncologie.  Mon mari s'est trompé, il n'a pas tourné au bon endroit, il a paniqué et je lui ai dit calmes-toi, je connais Montréal et je ne suis pas perdue du tout fais-moi confiance.  Il est tellement stressé maintenant pour conduire à Montréal, ça n'a plus de sens.  Et de le voir stressé ainsi, il me communique son stress.

 

Nous avons finalement trouvé le stationnement, et nous sommes entrés.  C'est un bel endroit accueillant, des vitres tout le tour, le soleil entre et on a l'impression d'être presque à l'extérieur avec cet éclairage ensoleillé.  Je me présente au comptoir pour m'enregistrer.  La réceptionniste est d'une gentillesse incroyable, quel bel accueil j'ai reçu.  Il y avait beaucoup de paperasse à remplir, j'en ai eu pratiquement pour 30 minutes à compléter un questionnaire et par la suite répondre à ses questions pour finaliser l'ouverture de mon dossier.  Lorsque tout est enfin terminé, elle m'indique de m'asseoir dans la salle d'attente, qu'une infirmière viendra me chercher. 

 

Nous avons attendu une quinzaine de minutes et elle est arrivée et nous a demandé de la suivre.  Une fois rendu dans l'autre salle d'attente, elle me fait signe, c'est le moment de la pesée.  Une fois que la pesée fut terminée elle nous fait entrer dans un bureau, elle me demande gentiment de retirer le haut de mes vêtements et d'enfiler une jaquette.  Un autre questionnaire m'attend encore, elle me pose des questions et elle transcrit mes réponses à l'ordinateur. Un questionnaire qui a duré encore un bon moment.  Ils en posent des questions, c'est du sérieux dans cette clinique et c'est rassurant, je me suis sentie tout de suite en confiance.  L'infirmière est très gentille et elle a un joli sourire.  Lorsque le questionnaire est complété, elle quitte le bureau et me dit que le médecin est arrivé et qu'il viendra nous rejoindre bientôt mon mari et moi.  Je lui demande si c'est le médecin qui est assis au poste des infirmières que je verrai et elle me répond par l'affirmative.  La porte est demeurée légèrement entrouverte et je constate qu'il consulte à l'écran mon dossier, parce que j'ai entendu mon nom lorsqu'il discutait avec une infirmière.  Je regarde mon mari et je lui dis que le médecin semble jeune et qu'il a l'air sympathique.

 

Enfin, il entre dans le bureau avec le plus beau des sourires.  Il se présente, il me serre la main et il fait de même avec mon mari. 

 

La consultation débute.  Il me dit qu'il a regardé le CD de la résonnance et de la scintigraphie.  À ma résonnance de janvier dernier, il a constaté que le radiologiste qui a procédé à la lecture ne semble pas certain que ce soit bien une métastase.  Il veut faire relire ces deux examens par la radiologiste qui pratique à la même clinique que lui.  Il lui fait extrêmement confiance et il ajoute que c'est la Top des radiologistes et qu'il pourra me faire part de tout ça au plus tard mercredi le 20 mars.  Il ne veut pas que je reçoive de la radiothérapie tant qu'il ne sera pas assuré que c'est bien une métastase.  La radiothérapie ne servirait à rien et je serais exposée à des radiations inutiles.

 

Il me demande depuis combien de temps cette douleur me fait souffrir et si la douleur a toujours été la même où si elle a changée.  Je lui réponds que la douleur que j'ai depuis  octobre est la pire que j'ai eu contrairement aux précédentes qui ne m'ont jamais fait souffrir au point de me réveiller en pleurs la nuit.  Il me demande à quel moment la douleur est plus évidente dans la journée et dans quelle circonstance.

 

Au réveil le matin;

 

Lorsque je tente de prendre une marche, et que je ne peux pas marcher plus de 150 mètres. La douleur devient atroce au point que je  boitille et que je dois rebrousser chemin.; 

 

La station debout prolongée est extrêmement difficile pour moi;

 

Il comprend très bien la douleur que je ressens et il est certain qu'elle est causée par le spondylolistésis.  Il trouve bizarre que je ne ressente pas de douleur à l'endroit où la métastase est logée. (Si c'est bien une métastase)

 

Il procède à  un examen physique en vérifiant la capacité de mes muscles à forcer, (il le fait aux deux jambes et aux deux pieds).  Malgré cette douleur, il trouve que j'ai quand même une bonne force dans mes jambes.  Il vérifie par la suite le bas de mon dos et lorsqu'il appuie à l'endroit où mon spondylolistésis est le plus douloureux (S1), il se rend compte immédiatement qu'il m'a fait très mal en appuyant dessus.  Il s'excuse de m'avoir fait mal. 

 

Il veut savoir où se situe ma douleur lorsque je souffre autant, et je lui réponds que tout est logé:

 

Dans la fesse et que ça  irradie dans la cuisse;

Derrière le genou;

Au mollet;

Et à mon pied;

Je ressens des pincements et des brûlures à ces endroits;

 

Je lui confie que ça ressemble aux douleurs que je ressentais lorsque je faisais  une crise de fibromyalgie et il me répond :  Je vous arrête tout de suite  parce que les gens associent souvent leur douleur à la fibromyalgie et que les médecins qui ne savent pas de quoi leurs patients souffrent, leur donne comme diagnostic la fibromyalgie. 

 

Il me parle de mon spondylolistésis qui a beaucoup dégénéré depuis mon cancer, que j'ai une bursite dans la cuisse et que mes muscles sont atrophiés.  Mon oncologue ne se trompait pas lorsqu'il pensait lui aussi que mes douleurs étaient associées au spondylolistésis.

 

Il me dit que si je reçois des traitements de radiothérapie ce sera 5 traitements au total sur une période de 5 jours.  Si mon état avait été tout autre, cancer très avancé, j'aurais reçu la radiothérapie en un seul traitement.  Il ajoute  que ma santé est bonne malgré tout et que j'ai une longue vie devant moi.  Vous auriez du voir notre réaction à  mon mari et moi lorsqu'il a prononcé cette phrase.  C'est encourageant, vraiment. Nous avions tous les deux le sourire au visage.  Il trouve que c'est un bon pronostic que la moelle ne soit pas atteinte parce que ça aurait été tout autrement. 

 

Il est dommage que je n'aie pas pensé à lui poser une question au sujet que je n'ai peut-être pas cette nouvelle métastase et ça m'inquiète un peu.  Mes marqueurs ont grimpés, selon mon oncologue c'est que le cancer est revenu.  Alors si je n'ai pas cette métastase au bassin, où est le cancer?  Les marqueurs ne grimpent pas pour rien à mon avis.  Sincèrement comme je le disais à mon mari, je souhaite  que ce soit une métastase parce que je n'ai vraiment pas le goût d'être investiguée par toutes sortes d'examens afin de trouver  où serait le cancer, non je ne veux pas cela.

 

Lorsque nous discutions du bloc facettaire que j'ai reçu au mois d'octobre et que je devais en recevoir un deuxième en février dernier, je lui ai  avoué que j'étais très déçue que le radiologiste qui devait procéder a refusé parce qu'il ne voulait pas prendre le risque de le faire avec cette nouvelle métastase.  Ça je comprends très bien et je n'aurais pas pris ce risque du tout.  Il a été consciencieux.  Le radio-oncologue m'a demandé si ce bloc facettaire m'avait soulagée et je lui ai répondu par l'affirmative, il m'a dit que si je fais la radiothérapie je serai soulagée de mes douleurs. Wow quel bonheur si cela arrive, je serai la plus heureuse des femmes de pouvoir reprendre une vie normale.  Il m'a demandé le nom de l'orthopédiste qui a prescrit le bloc facettaire parce qu'il désire le contacter pour discuter avec lui de mon cas.

 

Si ce n'est pas une métastase, il expliquera à l'orthopédiste que je dois absolument recevoir ce deuxième bloc facettaire afin de me soulager le plus rapidement possible.  Vous ne pouvez pas savoir  à  quel point j'ai apprécié cet oncologue.  Il est empathique, super gentil, il est consciencieux et je lui fais totalement confiance.  J'aurais aimé que ce soit mon oncologue pour me traiter depuis le diagnostic de mon cancer.  J'espère sincèrement que les deux nouveaux oncologues qui arriveront au début du mois de mai à l'hôpital où je suis traitée seront aussi empathiques que ce radio-oncologue que j'ai apprécié énormément.

 

Je lui ai posé la question afin de m'informer si c'est vraiment vrai que la radiothérapie ne fait pas disparaître les métastases.  C'est très vrai, les métastases demeurent là ou elles sont, la radiothérapie ne fait que stopper la progression du cancer et cela n'empêche pas non plus que le cancer revienne.

 

Imaginez c'est un résumé de ma visite, il y en aurait encore à dire mais vous êtes au courant de ce qui est le plus important.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kelly 20/03/2013 21:18


Coucou ma belle, enfin un médecin sympa et empathique. Aujourd'hui tu vas savoir exactement.


En effet la séance de "mesure" est longue, au moins 1h ou 1H30. Completement indolore. Tu ressors toute gribouillée de feutre,  avec même des points de tatouage. Mais tout le personnel
de ce service etait vraiment adorable. Tu peux leur poser n'importe quelle question qui te tracasse. Gros bisous à toi

bfrance 20/03/2013 22:23



Coucou ma belle Kelly, oui un médecin que j'ai aimé immédiatement.  On m'a prévenue de me vêtir en noir pour ne pas que le gribouillage tache mes vêtements.  Et tu as raison, le
personnel est vraiment adorable, on se sent bien écoutée et très à l'aise.  Je t'embrasse et te dis à bientôt!



biquette 18/03/2013 13:21


France,


je me réjouis aussi pour toi d'avoir rencontré ce médecin gentil et compétent, qui s'intéresse à toi, qui est chaleureux et efficace! Tu as l'air d'avoir meilleur moral et ça se comprend
aisément. Tu n'as plus à attendre trop pour savoir ce qui est décidé dans ton cas.


Nous sommes revenus d'une escapade de 3 jours en amoureux à Magog, nous avons aimé les paysages et les jolies balades. nous nous occupons de nos 3 lutins, notre petite-fille est malade ce matin
et n'est pas allée à l'école. notre fille et son mari sont au travail.


bonne journée à toi et à ton mari, Biquette

bfrance 18/03/2013 20:26



Bonjour Biquette,


Oui c'est agréable un médecin  qui prend le temps de tout expliquer pour bien comprendre, sa chaleur humaine a été très appréciée.  Mon moral n'était pas si mal, c'est que je me
faisais mal à l'idée de partir de la maison le temps des traitrements.  Maintenant qu'ils sont seulement sur une période de 5 jours, je serai partie moins longtemps et ça me coûtera beaucoup
moins cher. J'ai constaté toute la chaleur humaine que l'ont peut retrouver dans cette maison, j'aimerai  sûrement beaucoup et comme j'aime Montréal, ce sera peut-être trop court surtout si
la température est belle et que je puisse sortir avec mon amie ou des femmes de la résidence. J'ai vraiment hâte de savoir si c'est bien une métastase, sinon je serai de nouveau inquiète car
l'augmentation des marqueurs indiquent que le cancer est apparu à nouveau et si ce n'est pas la métastase qui les fait grimper, je serai   probablement obligée de passer des tests afin
de trouver la provenance du cancer,  et cela m'inquiète. 


Donc, vous avez apprécié Magog, je n'en doute pas, il paraît que c'est un très bel endroit, surtout que c'est dans la région des cantons de l'est, en été ils n'ont pas les mouches noires
que nous avons  ici en quantité industrielle pendant une période d'un mois.  Elles piquent et sucent le sang, de vraies vampires ces mouches.  Ta petite fille est malade, a t'elle
attrapé une gastro-entérite, la majorité des hôpitaux nous mettent en garde sur les visites dans les hôpitaux, ils ont émis un message vocal lorsque nous téléphonons afin de nous avertir de nous
abstenir de s'y rendre si nous pouvons l'éviter.  Si je me souviens bien, ta fille est infirmière, est-ce à l'hôpital Pierre Boucher?  Je crois qu'elle se situe sur la rive sud de
Montréal cet hôpital.    Je te souhaite une belle dernière semaine avec ta famille, et je transmets à mon mari ton message.  Bisous à toi et bonne journée à vous deux les
amoureux et j'espère que ta petite fille n'est pas trop malade.



Christine 18/03/2013 11:53


  Wooooooaa France, tu aurais enfin rencontré un médecin chaleureux et compétant, bon, ça redonne de la
confiance !!


Je ne vais tout de même pas te souhaiter une métastase mais je comprends ton raisonnement ....


Je me tiens informée de la suite de tes traitements.


Bises de Christine 

bfrance 18/03/2013 20:50



Oh que oui Christine, ça redonne beaucoup de  confiance un tel médecin.  Je comprends que tu ne me souhaite pas de métastase, mais moi je préfère comme je l'ai  expliqué,
ça m'éviterait de faire une batterie d'examen pour trouver où se cache cette récidive.  Sur mon bassin comme ce n'est  pas un organe vital, la radiothérapie et up c'est terminé, alors
oui il faut que ça en soit une.  Si ça dégénère tout de suite sur un organe vital, je serai beaucoup plus hypothéquée par le cancer, et ma longévité ne sera pas très longue.   Je
serai au courant mercredi, il me téléphonera pour m'aviser de ce qui arrivera et je vous en ferai part sur le blog sans faute.  Bisous et bonne fin de journée.



carlyne 18/03/2013 07:29


Bonjour,


Je viens de te lire, et je suis très heureuse pour toi, tu as trouvé un bon oncologue ce jeune médecin a l'air d'être a la hauteur. je croise les doigts pour toi et t'envois mes ondes positives.


quant je te lis, je suis catastrophé, ici en france, nous sommes pris en charge comme il faut dès le début. mon médecin généraliste est au courant de tous mais ce n'ai pas lui qui prends les
décision en ce qui concerne le cancer.


Je vais voir mon gynécologue-chirurgien tous les ans et il fait remonter à mon oncologue, tout se qui m'arrive de bien ou pas.


Allez je t'embrasse

bfrance 18/03/2013 20:40



Bonjour Carlyne,


Cet oncologue ne sera pas mon oncologue attitré à me traiter à long terme, il le sera seulement pour le temps des traitements de radiothérapie. Il est jeune, dynamique, empathique et
surtout compétent.  J'aurais aimé qu'il soit mon oncologue pour me suivre tout au long de mon cancer.  Mais ce n'est pas le cas, j'apprécie  d'être tombée sur lui pour ma
radiothérapie.  Merci pour tes ondes positives, nous en avons toujours besoin.  Habituellement nous sommes pris en charge assez rapidement, ça a été le cas au tout début du 
diagnostic, mon oncologue demandait des examens et les rendez-vous étaient fixés rapidement.  Pour la demande en radiothérapie, ça a trainé 3 semaines et c'est inadmissible, j'en ai fait
part à mon médecin qui a trop tardé.  Au début de mon cancer, si les médecins avaient été plus attentifs à ce que je leur communiquais au sujet de ma tumeur que je palpais, et surtout
si je n'avais pas insisté en novembre 2008 pour qu'on me fasse l'échographie, je ne serais probablement plus ici pour en parler, il a fallu que j'insiste pour la faire, imagine.  Si j'avais
pu les accuser de négligence médicale sans me ruiner, crois-moi je l'aurais fait.  C'est frustrant de ne pas avoir pu le faire.  Ce qui me console, je peux le transmettre par mon blog,
ça soulage un peu mais ça ne m'enlèvera pas que j'ai un cancer de stade 4 à cause de leur négligence.  Ici non plus, pour ce qui concerne le cancer, c'est en général mon oncologue qui
planifie les traitements, les examens, etc...Exceptionnellement en janvier dernier, mon médecin a voulu que je fasse la résonnance magnétique à cause de mes douleurs insupportables,  il a
ensuite discuté du résultat avec mon oncologue et la décision de recevoir de la radiothérapie a été prise d'un commun accord.  Dans mon cas c'est la même chose, que je vois l'oncologue ou
mon médecin traitant, les résultats leurs sont envoyés à chacun.   Je t'embrasse aussi et j'espère que tout va bien du côté de ta reconstruction et que tu es toujours aussi
satisfaite.



Picasso 18/03/2013 00:31


Allo France,


Super contente pour toi, belle rencontre positive.  C'est tres encourageant, est-ce que les marqueurs qui augmente c'est vraiment toujours un signe que le cancer progresse?  Les
nouveaux médecins sont toujours d'une gentillesse incroyable, avec les années de pratique ca me donne l'impression qu'ils deviennent un peu blasés, ou qu'ils s'habitue à la souffrance et
développe une certaine insensibilité.  Heureusement  ils ne sont pas tous comme cela! bonne semaine


 


 

bfrance 18/03/2013 02:00



Allo Picasso, oui tu peux le dire, c'est une très belle rencontre, si tous les oncologues, les médecins étaient tous aussi gentils, ce serait moins pénible de se faire soigner.  Ben
je ne saurais dire, mais je sais que  pour moi les deux qui ont augmenté indiquent que le cancer se réveille.  J'ai posé la question à mon oncologue et à mon médecin de famille et tous
deux sont catégoriques dans leurs réponses, oui il progresse.


Tu as raison pour les nouveaux médecins, ils sont d'une gentillesse incroyable au début et par la suite ils deviennent comme les autres, nous sommes des numéros.  Mon oncologue s'est
fait une très grosse carapace, il est de glace lorsqu'il annonce une mauvaise nouvelle.  Il quitte fin avril mon oncologue et je ne suis pas du tout triste. Je suis en vie grâce à lui, mais
son attitude de futur retraité font qu'il est devenu pire qu'avant, toujours pressé, ne répond pas toujours à nos questions comme on le voudrait, j'espère que nos nouveaux oncologues seront
sympathiques, c'est tellement important pour nous qui avons besoin d'eux.  Bonne semaine à toi aussi.



Miss France P. 18/03/2013 00:23


 Âllo ma belle France,


ce que je retiens le plus dans tout ça: Vous avez une longue vie devant vous.....


ne lâche pas...je suis très contente de lire ça...tellement contente


Bisous xxx France P.

bfrance 18/03/2013 01:46



Coucou ma belle France,


Je suis vraiment contente de te lire.  Tu m'écriras pour me donner de tes nouvelles, ok?


Oui c'est vraiment le fun que le médecin ait dit ça, mais je ne sais pas comment il fait pour dire ça.  Probablement  par le genre de cancer que j'ai aux os, je ne sais pas du
tout.  Promis ta copine ne lâchera pas la patate comme on dit ici.  Gros bisous xxx



diane 18/03/2013 00:15


Chère France, je bois un verre de vin blanc et je porte un 'toast' à cette encourageante rencontre que tu as eue avec le médecin spécialiste que tu as consulté pour la 1ère fois.  Dans
l'ensemble les nouvelles sont bonnes et le 20, tu auras une confirmation 'hors de tout doute', laquelle déterminera le nb de séances de radiothérapie que tu suivras, si cela s'avère nécessaire !
J'espère encore que tu puisses en être exemptée... Quel soulagement de sentir qu'on est prise en charge de façon professionnelle et humaine.  Je viendrai aux nouvelles le 21 mars, jour
officiel du printemps, pour m'enquérir de la réponse qui sera déterminante pour la suite des choses.  De tout coeur avec toi, amitié Diane XX


 

bfrance 18/03/2013 01:52



Allo chère Diane, je bois également un verre de vino blanc et on fait Chin Chin.  Moi je souhaite que ce soit une métastase Diane et si tu lis  bien l'article tu liras
ceci: 


J'espère que c'est bien une métastase parce que si c ce n'est pas le cas, cela voudra dire qu'il y a du cancer ailleurs et ça je ne le veux pas car ce sera sur un organe.  Les
marqueurs indiquent s'il y a du cancer ou non.  J'ai 2 marqueurs qui ne cessent de grimper, alors ce n'est pas bon signe.  Sur les os, c'est seulement de la radiothérapie, sur un
organe c'est la chimio, tu comprends pourquoi je veux que la métastase soit bien au bassin?  C'est sûr qu'il serait préférable ne pas en avoir du tout, si mes marqueurs n'avaient pas
grimpés, tout serait ok, mais ce n'est pas le cas.  Je te souhaite une belle fin de soirée et je te remercie pour ta compassion et ton amitié.  Bisous xx



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives