Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 22:01

 

Lundi, l'heure sera venue de rencontrer mon oncologue.  Ce 20 août qui me paraissait si loin et que j'appréhende est déjà arrivé.  Je serai fixée sur ce qu'il pense de mes résultats de CEA et CA 15-3 qui ont grimpés. 

 

Que pensera t'il de ces résultats qui jusqu'à maintenant se maintenaient dans la normale et qui me rendait heureuse ainsi que mon oncologue.  Est-ce que ce sera un changement catégorique de traitement, est-ce qu'il gardera le même jusqu'à ce que les résultats de la résonnance magnétique soient entrés. C’est bien possible, que de questions jusque là.

 

Depuis que je vous ai annoncé cette hausse de résultats des marqueurs,  je me suis dit qu'il ne fallait pas que je m'en fasse autant.  Cette angoisse ne sert à rien de plus que de pourrir ma vie et ce n'est pas indiqué de paniquer avant de savoir.  C'est facile d'anticiper le pire lorsque nous avons le cancer, de penser que le traitement changera, sans savoir ce que sera le nouveau traitement.  Pourtant, il changera lorsque je développerai une résistance à Arimidex, je dois l'envisager.  Avoir le cancer, c'est d'être continuellement dans l'inconnu.  

 

Il existe plusieurs traitements oraux avant d'envisager la chimiothérapie.  Contrairement à vous, je n'ai pas fait de chimiothérapie au tout début lors du diagnostic ou immédiatement après la chirurgie.  J'ai eu tellement peur lorsque l'oncologue m’a dit :   ("Pas de chimio" pourtant j'étais prête à ce moment là. Cela faisait parti du processus de guérison, de ma guérison. Ma perruque était choisie, je me préparais et tout a changé lorsqu’il a choisi comme traitement un comprimé d’Arimidex par jour pendant 5 ans.   J'ai donc pris rendez-vous avec un autre oncologue pour vérifier si je recevais le bon traitement et celui-ci a approuvé le traitement d'Arimidex. J’étais soulagée, deux oncologues qui s’entendaient pour le même traitement.  J’étais entre bonnes mains.

 

Vous avez perdu vos cheveux, vos cils, vos sourcils,  parfois vos ongles,  vous avez eu des nausées, vous êtes des combattantes très courageuses.  Je n'ai pas vécu tout ce par quoi vous êtes passées. Mon parcours a été différent du vôtre. Je n'ai pas eu de traitements  pour me rendre malade, j'ai eu un diagnostic de métastases osseuses, c'est ce qui a fait la différence avec vous qui êtes maintenant en rémission et sur  la bonne voie de la guérison.  Aujourd'hui, 3 ans plus  tard, devoir envisager la chimiothérapie je m'effondrerais en larmes, je ne pourrais envisager cela. Mon traitement d'Arimidex a tellement bien fonctionné, ce serait catastrophique pour moi. Je souhaiterais qu'il en soit ainsi jusqu'à la fin avec ce traitement qui a fait jusqu'à maintenant des miracles. 

 

Nous avons le choix lorsqu’on nous propose un traitement de le  faire ce traitement ou pas.  Si notre désir de vivre est plus fort que tout, nous choisissons la vie. C'est fou de penser que perdre mes cheveux me rendrait tellement déprimée et pourtant c'est vrai. Possiblement que lorsque viendra pour moi le temps d’envisager la chimiothérapie c’est que j’en serai à la fin de ma vie.  Ces traitements ne seraient que palliatifs pour prolonger ma vie. Je ne pourrais jamais entrevoir de voir repousser mes cheveux, ils n’auraient pas le temps en fin de vie.  Ce serait d’autant plus difficile pour moi de penser que plus jamais je n’aurais de cheveux. 

 

Mon plan de traitement actuel est la fin de traitement pour vous, vous qui avez eu un cancer hormonaux-dépendants et qui prenez Arimidex après les traitements de chimiothérapie.  J’ai débuté par la fin (Arimidex) et lorsque ça ira moins bien, ce sera comme le  début de vos traitements à vous, je ferai de la (chimiothérapie). 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

IsabelleDeLyon 21/08/2012 17:02


J'espère que tu n'as pas eu de trop mauvaises nouvelles. Je pense à toi très fort. Gros bisous

bfrance 21/08/2012 23:19



Coucou Isa, non pas de mauvaises nouvelles, tant que ça n'augmentera pas plus il reste confiant et moi aussi même si j'espère que ça n'augmente jamais.  Je te remercie de prendre de
mes nouvelles, je suis passée en retard pour voir tes articles, mais ils sont tous commentés, j'y suis arrivée.  Gros bisous ma belle.



caro 19/08/2012 20:36


Chère amie je viens de te lire il ne faut pas anticiper le pire, je sais les angoisses que tu vis, je comprends mais ne te fais pas de scénario avant ma douce amie ce n'est pas bon pour toi, je
suis de tout coeur avec toi je t'envoie mes ondes et mes prières et je pense positivement pour toi, je serai avec toi ma belle, Pensons positif . Gros bisousxxxxxxxxxx

bfrance 20/08/2012 00:06



Non je sais et c'est pour cette raison que je pense moins négatif et que le stress ne m'empêche pas de manger contrairement à ce que ça me fait habituellement.  Stress égale pour
moi=perte d'appétit.  Mais contrairement à la procédure de traitement de cancer, vous avez fait de la chimio au départ et moi ce sera la dernière alternative la chimio pour moi.  Je ne
suis pas rendue à cette étape mais comme je le disais, un jour ça  arrivera.  J'anticipe la visite à l'oncologue demain comme à toutes les fois mais je pourrai dormir tranquille par la
suite.  Oui POSITIF, Gros Bisous xxxxxxxxxxxx



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives