Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 22:32

Déjà 9 jours que je n'ai rien publié, c'est fou comme le temps passe vite, trop vite.  Le dernier article parlait du résultat de ma résonnance magnétique bilatérale du sein qui était identique à l'an dernier, sans changement important. Je souhaite que ça demeure ainsi un souci de moins.  Il ne faut pas se le cacher, l'attente des résultats des examens que nous passons est toujours interminable et accompagnée d'angoisses.  On nous répète souvent qu'il ne faut pas être stressé, que c'est nocif pour notre santé, que ça peut réveiller un cancer qui dort, etc....... 

 

Lors de ma dernière visite chez l'oncologue en septembre dernier, lorsqu'il m'a annoncée que je ferais à nouveau une résonnance magnétique, une scintigraphie osseuse et un scan en novembre et que ce serait ainsi à tous les 3 mois, ma réponse fut:   Vous n'êtes pas sérieux, je devrai en passer à tous les 3 mois???? Sa réponse a été oui bien sûr, d'autres métastases sont apparues et il faut suivre ça de près.  De plus, vous êtes médicamentée +++, vous n'avez pas le choix étant donné l'ampleur de vos douleurs, il est important que vous ne souffriez pas.  Il ajouta que si je ne prenais pas de fortes doses d'Oxycodone, il pourrait espacer aux 6 mois les examens, mais ce n'est malheureusement pas le cas.  Je ne pu m'empêcher de lui faire remarquer que mon précédent oncologue était contre des examens faits trop souvent parce qu'il ne voulait pas exposer ses patients à de fortes de radiation trop souvent, que ça pouvait possiblement être mauvais. Il préférait s'en tenir aux analyses sanguines (série onco) lorsque les résultats étaient bons.  Il en aurait été autrement le cas contraire et il aurait procéder à des examens plus poussés. 

 

Les nouveaux oncologues qui sont arrivés à la fin du printemps sont tous plus jeunes que mon précédent oncologue et leur façon de pratiquer est bien différente.  Ils ne se basent pas seulement sur la série onco:  CEA, CA 15-3, neutrophiles, lymphocytes etc.....Ils veulent des examens plus poussés et ils font en sorte d'avoir des résultats plus précis.  Je me plaisais avec mon premier oncologue, il avait de l'expérience, au delà de 35 années et je lui faisais confiance.  La preuve, sa méthode a été très bonne, je suis en vie et ça fera bientôt 5 ans.  Je n'avais pas à subir ce stress répétitif à l'exception de la série onco qui me faisait vivre et encore aujourd'hui vivre de l'angoisse, toujours.

 

Le cancer c'est avoir une épée de Damoclès au dessus de la tête continuellement, donc mes angoisses j'ai à y faire face sans répit et possiblement un grand nombre de gens le vivent de la même façon.  J'ai vécu depuis le début toutes les gammes d'émotion et j'en vis encore, et ça ne cessera pas.  J'ai du courage oui je le sais et ma famille ainsi que mes amies trouvent que j'en ai aussi.  Pourquoi suis-je ainsi?  Je n'en sais trop rien.   Je ne suis pas la même femme depuis que j'ai ce cancer, je gère mieux mon stress et je vis chaque jour comme si c'était une journée sans la maladie à l'exception des jours où je dois passer des examens, alors l'angoisse refait surface et ne me quitte pas tant et aussi longtemps que je ne reçois pas les résultats.  S'ils sont normaux, je recommence à vivre normalement jusqu'à la prochaine fois et si les examens ont détecté un problème, l'angoisse demeure en place. Au bout d'un certain temps, je me fais à l'idée et je reprends ma vie en main.  Avant ce cancer, ce n'était pas moi d'être ainsi j'angoissais pour des banalités alors que maintenant je suis en contrôle. 

 

Je me souviens que dans les années passées je ne pouvais pas un instant imaginer une seconde que je pourrais faire face à un cancer.  Juste entendre le mot cancer était difficile et je demandais à Dieu de ne pas avoir à vivre cette terrible maladie parce que je ne  pourrais pas faire face.  C'était me tromper, parce que je vis avec cette maladie chaque jour depuis le 7 janvier 2009 et moi-même j'en suis la première surprise d'y faire face avec autant de courage et de sérénité.  On m'aurait dit que je le vivrais comme je le vis présentement et je n'y aurais pas cru.  Nous avons des forces insoupçonnées en nous.

 

Alors en vivant avec cette maladie nous avons besoin d'être bien entouré d'une équipe médicale en qui nous pouvons faire confiance afin de pouvoir envisager la ou les chirurgies, les traitements, les examens, les rendez-vous médicaux nombreux, à faire face à la souffrance, à nos peurs de souffrir, de mourir.  Nous remettons notre vie entre les mains des médecins spécialistes, les oncologues, les chirurgiens, les radiologues, etc... et nous devons avoir confiance même si parfois notre confiance est mise à l'épreuve comme ce fut mon cas lors de mes mammographies nombreuses qui ont précédé mon cancer.  Je disais que j'avais une masse et ce fut de parler à un mur.  Ils n'ont jamais pris au sérieux cette masse et ils n'ont pas investiguer davantage.  Je faisais confiance à ces radiologues et aujourd'hui j'en paie le prix.  Il aurait fallu que je fasse comme ce fut le cas à ma mammographie de novembree 2008 où j'ai monté le ton afin de pouvoir faire la mammographie et l'échographie.  On me l'avait toujours refusé l'échographie parce que mes mammographies ne démontraient aucunement la masse présente dans mon sein depuis 6 ans.

 

Ce qui est malheureux en ce qui concerne les coupures dans les hôpitaux, c'est que les radiologues faisaient venaient examiner nos seins après la mammographie.  Ils comparaient avec les films qui avaient été pris, ça c'était un examen complet et sécuritaire.  Alors imaginez si les radiologues avaient toujours continué à faire cela, ma masse auraient été immédiatement palpée et ils auraient fait tout ce qu'il y avait à faire.  Je serais maintenant une femme en rémission, et non pas une femme atteinte d'un cancer du sein incurable qui n'a d'autres alternatives que de recevoir des traitements palliatifs parce que je ne guérirai pas.

 

Pour terminer, êtes-vous en faveur des nombreux examens où si seulement faire la série onco comme ce fut mon cas, vous auriez été en confiance si bien sûr vos résultats auraient été très bons et dans la normale comme cela l'a été pour moi jusqu'à maintenant?

Partager cet article

Repost 0
Published by bfrance - dans Système de santé
commenter cet article

commentaires

anémone 23/11/2013 21:37


bonsoir france , je suis en france ,soignée au centre de cancérologie de LILLE dans le Nord et j'habite à 40 kms de là.


Mon médecin traitant( Très Bien ) a pris sa retraite sans remplaçant et depuis c'est la catastrophe pour trouver un médecin généraliste qui veuille bien me prendre en charge... Je n'arrive plus à
faire face au quotidien ,je suis seule , je suis très fatiguée et bien souvent les larmes.....


Je t'embrasse affectueusement

bfrance 24/11/2013 00:17



Bonsoir Anémone,


Je te remercie de me répondre si rapidement.  Tu dois faire 40 km à toutes les fois où tu dois voir le médecin, ce n'est quand même pas rien te taper tous ces km.  Je vois que
vous êtes aussi avec ce problème de médecin.  Lorsque l'on perd notre médecin on se retrouve sur une longue liste d'attente pour avoir un autre médecin.  C'est important de voir
toujours le même médecin pour un suivi de notre santé.  Est-ce que tu t'es informée auprès de la secrétaire de ton médecin qui a pris sa retraite si tu ne pourrais pas avoir un autre médecin
rapidement étant donné ton état de santé.  Elle peut sûrement s'informer et demander à un autre médecin de cette clinique s'il ne pourrait pas te prendre rapidement  parce que
tu étais suivie pour un cancer du sein qui a déjà récidivé.  Les cas de cancer doivent avoir des suivis corsés.  Tu as sûrement un oncologue, peut-être qu'il pourrait
aussi faire des démarches à ce sujet.  Explique à la secrétaire ainsi qu'à ton oncologue que ton moral ne va pas bien,  que tu pleures sans arrêt, que tu es épuisée et que c'est
urgent pour toi d'avoir un médecin généraliste rapidement.  Parfois il faut foncer pour que ça avance, je suis certaine que ça pourra aller plus vite si tu en parles rapidement à ton
oncologue et à la secrétaire de  ton ancien médecin.  Je ne comprends pas qu'il n'ait rien fait pour te trouver un médecin immédiatement.  Je te souhaite bonne chance, je sais que
lorsque notre moral et notre physique ne vont pas bien, que nous ne trouvons pas toujours l'énergie nécessaire pour se battre, mais tu seras rassurée si tout fonctionne.  Je
t'embrasse.



anémone 19/11/2013 22:45


je ne sais pas où est passé mon commentaire  ?

bfrance 23/11/2013 19:12



Ton commentaire n'a pas disparu.  La journée que tu as constaté que ton commentaire n'était plus là, c'est qu'Over-blog faisait de la maintenance pour quelques heures.  Tout est
maintenant rentré dans l'ordre.



anémone 19/11/2013 22:43


chère France , je vis avec le cancer du sein depuis juin 97 ! et ici j'en ai plus que marre denière opération avril 2013 . J'estime que que je ne suis pas suivie :une fois par an


cancerologue :janv 2013 +MAMMO+ ECHOGRAPHIE +BIOPSIE sur un sein qui n'existait plus j'ai confondu avec une côte;coup de téléphone puis juin 2013 puis octobre 2013 et le prochain mars 2014 ! je
lui ai fait remarqué qu'on dépassait 1 année pour la mammo réponse ARIMIDEXvous protége. Le problème c'est que je souffre énormément :muscles, douleurs osseuses, tous les jours maux de tête , et
maintenant fracture  d'une vertébre LA d12 ;je ne dors plus du tout et je souffre ...J'ai eu 5ans de tamoxiféne , 6 mois d'enantone = castration chimique à me cogner la tête contre les murs,
5 ans d'arimidex et encore maintenant de l'arimidex j'oublie la chimio et la radiothérapie....Je suis dans une profonde dépression


je n'ai pas du tout répondu à tes questions ; une fois prochaine , excuses moi


je t'embrasse affectueusement

bfrance 23/11/2013 19:10



Bonjour Anémone,


Je trouve vraiment que le médecin qui s'occupe de toi n'est pas professionnel du tout.  Est-ce un oncologue ou ton médecin de famille?  Mais tu sais, quoi qu'il en soit, (que ce
soit l'oncologue ou le médecin de famille) ce ne sont pas de bons médecins pour te faire passer les examens que toutes femmes doient passer si elle a eu un cancer du sein ou qu'elle soit en
rémission.  La mammographie, l'échographie et la biopsie si elle s'avère nécessaire tout cela doit être fait à une fréquence régulière.  Je ne sais pas dans quelle région tu
vis, es-tu près des centres hospitaliers pour avoir un suivi professionnel???  Tu dis avoir mal dans les os, est-ce que tu es en rémission ou si ton cancer du sein a métastasé à
d'autres endroits?  Qu'est-ce qui a occasionné une fracture de la vertèbre D12?  Pour tes autres douleurs il est fort probable que l'Arimidex en soit la cause, cela fait parti des
effets secondaires de ce médicament.  Essaie de voir si tu ne pourrais pas trouver un autre endroit pour ton suivi si tu n'es pas satisfaite de celui que tu as présentement.  Tu es
courageuse et je suis certaine qu'un suivi adéquat pourra améliorer ton état dépressif.  Il y a des groupes dans certains hôpitaux spécialement pour les femmes qui ont ou qui ont eu un
cancer du sein.  Il y a aussi des psychologues ou des travailleurs sociaux qui offrent leurs services gratuitement afin que les femmes puissent se rendre une fois par semaine ou plus tout
dépendant des professionnels qui offrent ces services très appréciés.  J'y suis allée au tout début de mon cancer et ça m'a beaucoup aidée.  Si tu vivais au Québec je pourrais te donner
des adresses, mais là où tu vis, je ne suis pas en mesure de le faire.  Ne baisse pas les bras, il y a quelqu'un qui peut t'aider.  Pour ta dépression, j'espère que tu en as discuté
avec ton médecin afin qu'il puisse te prescrire un antidépresseur pour t'aider à remonter la pente de ton moral si bas.  Je te souhaite bonne chance et au plaisir de te lire à nouveau. 
Apporte-nous de bonnes nouvelles et laisses-toi aider.  Je t'embrasse!



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives