Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 17:44

L'histoire d'une femme réparée... (partie 7)

 

Vous pouvez retrouver tous les articles de reconstruction dans la catégorie (Reconstruction)

 

Puis on me retire les redons, un par jours.

 

Le premier retiré a été très violent,  j’ose dire pire que l’intervention que je viens de subir !!

 

J’ai sentie une brûlure intense au passage de ce petit tuyau comme si l’infirmière m’arrachait toute ma peau ainsi que l’intérieur de mon corps

 

De plus elle n’a pas tout retirer j’ai du attendre un peu car elle n’était pas sur car ca coulait beaucoup, elle a été demander conseil auprès du médecin.

 

Je me suis effondrée en larmes car je ne comprenais pas ce qui se passait.

Est ce l’infirmière qui n’a eu” aucune délicatesse “lors du retrait du redon ou bien autre chose?

Elle me dit que il y a eu une adhérence et cela expliquerait les douleurs que j’ai ressentis et il faut qu’elle retire la suite du redon.

 

Allez-y je lui dit, je n’ai même pas le temps de respirer qu’elle me “l’arrache “c’est cette seule sensation que j’ai ressentie.

 

Je ne sais pas si ce qu’elle m’a dit est vrai, car le lendemain une autre infirmière me retire le deuxième redon, prend son temps pour me parler et me rassurer.

 

À son entrée dans ma chambre je me suis a nouveau effondrée en larmes et elle n’a pas compris pourquoi?

Et tout s’est bien passé sans douleur.

Le lendemain c’est un infirmier qui me retire le troisième redon et me parle de la mer et des coquillages...tout en douceur.

 

Il m’avertie à chaque petite intervention comme “je vais couper les fils”...

Je ne savais même pas que j’avais des points avec ses redons.

Voila c’est terminé ouf! Je respire a nouveau

Je peux marcher sans aucun tuyau qui m’entoure quel bonheur!

 

Le lendemain une infirmière me dit :  Vous pouvez mettre votre soutient gorge maintenant.

Ah c’est super bonne nouvelle, mais je ne veux plus mettre ce que je portais avant

que dois-je mettre?

 

il faut porter un soutient gorge sans armature pour commencer me dit-elle.

Alors j’entre en contact avec une vendeuse qui laisse ses cartes dans l’hôpital et par chance il lui reste une brassière à ma taille et vient me l’apporter dans ma chambre pour que je l’essaie.

Je me suis sentie gênée face a cette jeune fille belle et sans aucun doute avec ses seins à elle pensais-je,

Mais je n’avais pas le choix de me déshabiller devant elle car j’ai tout de même du mal à mettre cette brassière toute seule.

 

Je  lui ai demandé si cela ne la gênait pas de me voir ainsi?

Elle me répond non vous savez je ne vois que ca!

Tout de même je neme sens pas bien à ma place, elle est si jeune et en pleine santé elle me rappelle “moi “à son âge.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives