Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 21:43

Suite à mon article qui disait que mes CEA avaient grimpés, et suite à quelques commentaires à ce sujet, j'aimerais en parler à nouveau car cela semble très difficile de savoir la raison exacte de l'augmentation des CEA.

 

J'ai écrit il y a un an ou plus quelques articles à ce sujet, les liens ci-dessous pourront vous donner l'explication.

 

Rien n'indique que c'est une récidive d'un cancer les CEA qui grimpent.  Au moment ou mes CA 15-3 étaient à plus de 269, mes CEA étaient beaucoup moins hauts et maintenant que mon cancer est en rémission au niveau des métastases osseuses, mes CEA sont beaucoup plus élevés.

 

J'ai déjà posé la question à mon oncologue afin de savoir si mes CEA qui avaient augmentés l'inquiétaient, et sa réponse a été non parce que mes CA 15-3 étaient normaux depuis un bon moment.

 

Lors de ma dernière visite à mon médecin de famille à la fin d'octobre je lui ai posé la question à ce sujet et sa réponse a été que c'est toujours plus inquiétant de les voir grimper lorsque le patient a déjà un cancer ou  a déjà eu un cancer.  Pour un patient qui n'est pas atteint de cancer il peut arriver comme il m'a expliqué que les CEA peuvent être élevés comme ce fut le cas d'un de ses patients qui à des CEA  à 89 et qu'aucun cancer n'a été trouvé après plusieurs examens.

 

Il semble selon les commentaires reçus que plusieurs ne sont pas en mesure d'en savoir davantage parce que leur oncologue n'est pas très bavard, ce qui est aussi mon cas, mon oncologue est plutôt muet.  Pourtant nous sommes en droit de savoir ce qui se passe.  Est-ce parce qu'ils ne veulent pas nous inquiéter qu'ils nous donnent l'information au compte-goutte? 

 

Mon oncologue a dépisté chez moi de l'anxiété vis-à-vis de certains résultats et suite à cela parce que je lui avais exprimé mon inquiétude, il m'a dit qu'il ne me dirait plus rien afin de m'éviter ces angoisses.  Il m'a toujours dit qu'il était franc.  Lorsqu'il m'a appris que j'avais des métastases osseuses et que je lui ai demandé si ça se guérissait et combien de temps il me restait à vivre, il a répondu que ça ne se guérissait pas et qu'il ne savait pas le temps qu'il me restait.  Je lui alors demandé de me dire la vérité et il m'a répondue:   Je viens de vous la dire la vérité, regardez-moi dans les yeux et posé la question à nouveau, vous verrez que je ne mens pas.

 

Lorsqu'il a commencé à me voir régulièrement après ma chirurgie, malgré que le résultat de pathologie indiquait que le cancer du sein était disparu, il est demeuré inquiet parce qu'il y avait du cancer ailleurs selon les résultats des analyses qu'il m'a fait passer.  Plusieurs examens ont été prescrits afin de trouver où était ce foutu cancer.  J'en ai passé des examens et rien n'était dépisté, jusqu'à ce qu'on me fasse la résonnance magnétique qui a trouvé du cancer sur mes os.

 

J'étais très angoissée pendant cette période, et lorsque le diagnostic est tombé, j'ai eu peur de mourir et au fil des rencontres régulières avec lui, j'ai finalement eu confiance parce que mes marqueurs indiquaient une très bonne réponse à l'hormonothérapie.  Depuis ce temps, mon cancer est en rémission malgré que mes CEA soient élevés. 

 

La question du jour:

 

Est-ce que l'on doit faire confiance?

Est-ce l'on doit poser les questions et exiger des réponses?

 

Je crois en ce qui me concerne que lorsque nous avons des doutes, nous devons poser les questions plutôt que de demeurer dans l'ignorance et angoisser peut-être pour des riens.

 

À nous de choisir !

 

 

 

http://bfrance.over-blog.com/article-l-importance-de-surveiller-les-marqueurs-tumoraux-59775709.html

 

http://bfrance.over-blog.com/article-definition-du-marqueur-tumoral-cea-54378864.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Biquette 05/12/2012 09:11


Coucou France,


Effectivement ce sont des examens genre écho ou autre qui me sont prescrits, je suis suivie tous les ans maintenant au centre anti-cancéreux, et aussi par une gynéco et mon médecin de famille
dans la période intermédiaire. Dès que je sens quelquechose d'anormal je le signale, et c'est alors que j'ai des examens complémentaires.


Je reste persuadée que chacune d'entre nous doit être vigilante et signaler ce qu'elle ressent pour orienter les médecins. Je trouve que  celles pour qui les marqueurs sont significatifs ont
de "la chance" car c'est facile de faire une prise de sang!


Mon amie Christine qui souffre de métastases osseuses et reçoit le nouveau traitement AFINITOR, a son CA 15-3 en hausse et s'inquiète. Je l'ai eu au téléphone hier (nous sommes toujours dans le
 sud de la France). Elle n'a pas le moral, une nouvelle scintigraphie est prévue fin décembre.


bonne journée, Biquette


 

bfrance 05/12/2012 22:55



Allô Biquette,


Tu fais tout ce qu'il faut pour être bien suivie, et les examens complémentaires sont beaucoup plus concluants que des analyses sanguines à mon avis.  Est-ce que ton amie Christine
est déjà venue sur le blog, tu peux l'inviter si le coeur lui en dit.  Toujours en voyage mon amie, profites-en bien, et profites de la belle température.  Ici c'était très doux les
derniers jours et plus de neige au sol.  Cette nuit il a neigé un peu et la neige est de retour mais en très petite quantité. 


Bonne fin de journée, xxx



Biquette 03/12/2012 20:56


Je fais confiance aux médecins, mais je m'informe ( merci le Net!); je suis à l'écoute de mon corps et de mes sensations (c'est ce qui m'a sauvé la vie!); j'essaie d'avoir une vie saine
(j'utilise des produits bio pour ma toilette, je mange aussi bio le plus possible, je fais du sport).


Effectivement nous ne sommes pas médecins et nous devons leur faire confiance, suivre leurs prescriptions...


Pas de dosage de marqueurs pour moi car ils ne sont pas révélateurs...

bfrance 05/12/2012 05:17



Bonsoir Biquette,


Quoi dire de plus à ce beau témoignage qui démontre que tu as pris très au sérieux ta santé et qui t'as sauvée la vie.  Tu es un exemple à suivre et continue ainsi.  Pour les
marqueurs je me souviens que pour toi ce n'était pas révélateur, ils se basent sur quoi dans ton cas, les scan, IRM et autres? 



Christine 03/12/2012 18:00


Coucou,


Pour répondre à ta question, je pense que des marqueurs élevés m'inquiéteraient tout comme les autres paramètres de tous les bilans que nous devont faire.


Doit-on faire confiance ? Mais a-t-on le choix ? Nous sommes projetées dans cette jungle inconnue, on n'a pas le temps de tester 10 spécialistes ou de prendre des renseignements. Je suis allée là
où on m'a dit et je suis aveuglément les traitements. Que faire d'autre? A moins d'appartenir au milieu médical ou d'en être proche, je ne vois pas comment on pourrait faire autrement que
d'accorder notre confiance aux médecins.


Je t'accorde que ça ressemble à une partie de poker, comme le cancer d'ailleurs !!


 

bfrance 05/12/2012 05:22



Coucou,


Tu as raison, peu importe que ce soit les marqueurs ou autres, tous les bilans que l'on doit faire sont source d'inquiétude.  Si on doit faire confiance, je pense que oui sinon à qui
ferait-on confiance.  Il y a des cas où des patientes ont changé carrément d'institut pour leur suivi parce qu'elles ne recevaient aucune réponse à leurs questionnements et il est mieux de
se sentir en confiance, c'est une grosse partie du traitement et de la guérison.  Je suis allée voir ailleurs pour avoir un autre opinion et lorsqu'il a avoué que je recevais le
bon traitement, j'ai repris confiance en moi.  Il faut suivre nos traitements et faire confiance, c'est la réussite pour vaincre cette maladie.  Bisous à toi et bonne nuit



bonsoir Diane Morin 03/12/2012 00:14


Bonjour France,  Je comprends ton inquiétude et tes questionnements.  Voici un extrait de l'article que je viens de trouver sur le site de la fac. de médecine à l'Univ. de Rennes
(France). Ca va possiblement t'éclairer.  Diane XX


1.2 L’antigène carcino-embryonnaire : ACE


Cet antigène est une glycoprotéine de haut poids moléculaire faisant parti de la famille des immunoglobulines. C’est un antigène oncofoetal
normalement présent dans l’intestin, le foie et le pancréas au cours des deux premiers mois de la gestation. L’ACE est très fortement exprimé par de nombreux adénocarcinomes, en particulier
colorectaux, mammaires et pulmonaires.
Le dosage de l’ACE s’effectue habituellement par une méthode immunométrique. La limite supérieure des valeurs usuelles varie entre 3 et 5 ng/mL. L’âge, le sexe, la race n’ont aucune influence sur
les taux sériques d’ACE. Les fumeurs ont des taux plus élevés que les non fumeurs (1, 43).
Une augmentation modérée et/ou significative peut être observée dans des maladies inflammatoires aiguës ou chroniques pulmonaires et digestives, dans les cirrhoses alcooliques et les
insuffisances rénales. D’autres cancers peuvent être à l’origine d’une élévation des taux de l'ACE (estomac, pancréas, foie, thyroïde, poumon, ovaire, colon, rectum, tumeurs neuro-endocrines,
lymphome et mélanome).


1.2.1 Intérêt de l'ACE dans le cancer du sein : revue de la littérature


Le taux sérique de l'ACE peut être élevé dans 12 % des cancers du sein non métastatiques et dans 35 à 40 % des cancers du sein en
phase métastatique (43). Le niveau et la fréquence de l’élévation de ce marqueur étaient corrélés avec la progression tumorale (1, 44).
La spécificité et la sensibilité d’un marqueur déterminent son utilité pour le dépistage et le diagnostic de cancer. Plusieurs études (8, 11, 13, 14, 17, 22) ont montré que le pourcentage de
patientes avec un taux sérique d’ACE supérieur aux valeurs usuelles augmentait avec le stade de la maladie (tableau 6). La synthèse de ces 6 études a montré que le pourcentage des
femmes ayant un taux de l’ACE élevé serait de 11,7 % au stade I et II, de 23,3 % au stade III et de 58,2 % au stade IV.


Tableau 6. Incidence de
l'élévation du taux de l'ACE selon le stade du cancer mammaire





AUTEURS


STADE



SEUILng/mL   





I

n (%)



II

n (%)



III

n (%)



IV

n (%)





Hayes, 1986 (11)
Fujino, 1986 (8)Barak, 1988 (14)Safi, 1989
(13)Dnistrian, 1991 (17)Pavesi, 1994 (22)



2 (0,0)54 (7,4)38
(7,9)*36 (6,0)12 (8,0)45
(6,6)




14 (14,0)16 (25,0)39 (26,0)13
(15,0)65 (12,3)




7 (0,0)7 (28,6)15 (20,0)16
(19,0)7 (71,0)21 (19,0)




7 (0,0)




bfrance 05/12/2012 05:28



Bonsoir Diane,


Le premier paragraphe que tu as écrit correspond exactement à ce que j'ai trouvé et que j'ai noté dans mon article.  Je t'avoue que ça fait peur de lire tout ça mais comme tu
dis selon le stade du cancer, il est normal que ce soit plus élevé quoique des personnes qui n'ont pas le cancer ont des ACE à 89, alors il ne faut peut-être pas s'en faire autant.  Merci
pour ta recherche, et je te souhaite une belle fin de soirée.  xx



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives