Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 02:06

  

Mammographie

mammographieDépister le cancer du sein n'est pas chose facile en tout temps.  Prenons par exemple ce qui m'est arrivée et sûrement aussi à d'autres femmes.

  

L'auto-examen des seins:   Il est important de faire notre auto-examen mensuellement, je ne le répèterai jamais assez.  Ne négligez pas votre mammographie de dépistage également.  L'auto-examen et la mammographie sont les deux premières choses à faire avant tout.

  

Alors voilà, une femme qui découvre une grosseur dans son sein et qui en parle à son médecin le plus rapidement possible.  En principe un bon médecin fera à son tour l'examen clinique des seins.  Tout bon médecin prescrira une mammographie et une échographie, c'est la suite logique.

 

En mai 2002, c'est ce qui m'est arrivée, et mon médecin de famille à cette époque était un médecin consciencieux qui n'a pas perdu de temps et qui m'a fait passer la mammographie en urgence.  Sur la requête, l'image d'un sein est présente et sur laquelle mon médecin a fait un gros point en bleu sur le sein droit, côté externe du sein à l'endroit où se situait la masse.  Et il a de plus noté:   Masse palpable. 

 

En radiologie, on me fait la mammographie et on ne me parle pas de faire une échographie, POURQUOI selon vous?

 

  • Parce que le médecin n'a pas demandé l'échographie? 
  • Parce qu'ils n'ont pas vu la masse à la mammographie? 
  • Ils n'ont pas tenu compte que le médecin avait noté et dessiné la masse?
  • 
  1. Ma réponse est que l'échographie n'était pas prescrite. 
  2. Ma réponse est que la mammographie n'a pas détecté la masse et que pour eux tout était normal.
  3. Ma réponse est qu'ils n'ont pas tenu compte que le médecin avait bien précisé qu'il y avait une masse palpable du côté droit externe de mon sein droit.
  4. 

La logique:

 

  1. Que le médecin n'aie pas demandé l'échographie c'est une chose, mais les demandes écrites du médecin de famille devraient être prises au sérieux et on devrait pousser plus loin l'examen en pratiquant l'échographie en complément.
  2. Même si la mammographie ne détecte rien,  une masse palpable indique bien que c'est anormal et qu'il faut investiguer davantage.
  3. L'échographie était nécessaire et je me questionne à savoir pourquoi on ne tient pas compte de la demande détaillée du médecin qui prescrit l'examen.  Prends t-ont le temps de bien lire chaque demande?  Et le questionnaire que nous complétons à chaque nouvelle mammographie, est-ce vraiment nécessaire de le compléter si on s'abstient de le lire? 
  4. 

 Auto-examen des seins

 auto-examen-des-seins.jpg

Ceci se passait en 2002.  En 2004, j'avais changé de médecin de famille et le nouveau a prescrit l'échographie après avoir détecté à nouveau la même masse qui selon moi n'avait pas grossit depuis 2002.  Je suis retournée passer une mammographie et on ne m'a pas fait l'échographie parce que m'a t'on dit:   Ma mammographie était normale.

 

J'ai fait confiance sans être rassurée et j'ai contacté le département de la radiologie par téléphone la semaine suivante pour leur demander pourquoi on ne m'avait pas fait l'échographie.  La réponse a été que ma mammographie était normale et qu'on ne faisait pas l'échographie dans ces circonstances.  Même si mon médecin l'avait prescrite, ils n'en n'ont pas tenu compte.  J'ai reçu dans les semaines suivantes un téléphone de la chef de service de la radiologie qui m'appelait pour me dire qu'elle avait discuté avec le radiologiste et qu'il pouvait me faire l'échographie si je le désirais afin de me rassurer même si ma mammographie était normale.

 

J'avais pris une demi-journée de congé à mes frais pour passer ma mammographie et je lui ai répondu que si le radiologiste était certain que tout était normal, je ne voyais pas l'utilité de faire l'échographie.  Ce n'était pas pour une question de sous, j'ai fait confiance à 100%.  GROSSE ERREUR IMPARDONNABLE me direz-vous et c'est tout à fait vrai.  Par contre, si on se met à douter à chaque fois, cela ne finira plus et ce dans tous les domaines.  Si j'apporte ma voiture au garage, je ne douterai pas de ce que le mécanicien a fait car je ne suis pas mécanicien et je lui fais confiance.  J'ai cru bien faire et aujourd'hui j'en paie le prix.

 

Depuis que mon cancer a été diagnostiqué, lorsque j'ai eu à passer par la suite une mammographie et une échographie de contrôle, j'en ai  discuté avec le médecin radiologiste  de ce qui c'était passé avec moi à ce sujet.    Il m'a dit qu'il n'avait pas le droit de ne pas faire l'échographie si le médecin traitant la demandait. Et si le médecin ne la demandait pas et que lui soupçonnait quelque chose, il la faisait. 

 

Lors d'une autre échographie, la technicienne présente et la radiologiste étaient toutes les deux nouvelles dans cet hôpital et elles n'ont pas eu connaissance de ce qui a pu se passer auparavant concernant les refus de faire l'échographie.  Je leur ai alors dit que lorsque je prenais mon rendez-vous pour la mammographie et l'échographie, la secrétaire refusait de me céduler un rendez-vous pour l'échographie et ce même si mon médecin la demandait.  Il fallait attendre la décision du médecin radiologiste à savoir si lui la demanderait suite à la mammographie.  Je peux vous affirmer qu'elles étaient abasourdies.

 

Alors je vous conseille de demeurer toujours vigilantes, d'écouter votre instinct et votre corps, peu importe qu'il s'agisse d'une masse sur un sein ou ailleurs.  N'hésitez pas et surtout insistez lorsqu'on s'acharne à vous contredire ou vous faire pratiquement passer pour des hypocondriaques.  Maintenez qu'il ne s'agit pas du tout d'être hypocondriaque, mais que cette excroissance (tumeur) existe et qu'elle vous inquiète et que vous ne serez pas tranquilles tant que l'investigation complète ne sera pas faite.

 

J'aurais dû faire moins confiance et insister.  Cette masse qui s'était logée dans mon sein et que j'ai pu palper pour la première fois en 2002 lors de mon auto-examen des seins est demeurée de la même grosseur lorsque je la palpais et ce jusqu'en novembre 2008, moment où cette fois j'ai insisté pour l'échographie et heureusement.  Si je l'avais fait bien avant, cette masse aurait peut-être été bénigne ou prise et  été traité à temps.  Je serais en rémission plutôt que d'avoir un cancer du sein métastasé sur mes os.

 

Il existe plusieurs types de cancer du sein, certains plus difficiles à dépister que d'autres.  Le type de cancer du sein que j'ai eu est un de ceux  qui est difficile à détecter à la mammographie.  C'était un cancer lobulaire infiltrant et ce type de cancer on le surnomme l'hypocrite parce qu'il se cache.  La masse de 4.5 centimètres que j'avais dans mon sein, la mammographie ne l'a pas vue et c'est pour cette raison qu'il est surnommé hypocrite.

 

En sachant très bien que ce type de cancer existe, que la patiente a une masse qui est palpable, que la mammographie ne la détecte pas, pourquoi n'exige t'on pas immédiatement de faire l'échographie et la biopsie?  J'ai posé cette question à la radiologiste lundi dernier lorsque j'ai fait mon échographie, échographie que j'ai du exiger encore une fois.  J'ai supplié la technicienne pendant ma mammographie pour qu'on me la fasse cette échographie qui est maintenant pour moi essentielle pour me rassurer qu'un autre cancer hypocrite n'est pas en train de naître dans mon autre sein.  Et heureusement qu'elle a cru à ma détresse, je pleurais et je lui disais que je ne serais pas tranquille si la mammographie ne détectait rien et qu'un doute planerait.  Je la remercie tellement ainsi que la radiologiste qui a accepté de la faire.

 

Je suis marquée à vie de ce qui m'est arrivée.  Mon oncologue ne l'avait pas demandée connaissant la forme de mon cancer.  Je ne comprenais pas pourquoi il ne la demandait pas.

 

Lorsque les radiologistes font les mammographies de routine, ils ne peuvent pas tout de suite poser un diagnostic sans avoir au préalable comparé toutes les mammographies de la patiente faites dans le passé.  Lors de cette étape, si les mammographies demeurent inchangées depuis toutes ces années, pour eux, la logique est que tout est pratiquement normal.  Lors du diagnostic de mon cancer, le radiologiste a comparé toutes les mammographies que j'ai faites auparavant et aucune n'indiquait un changement.  Par contre, l'échographie avait identifiée une masse.  Il a procédé à la biopsie et il était temps que cela se fasse.

 

Faites vous confiance, vous connaissez votre corps plus que personne, EXIGEZ ET MONTEZ le ton si c'est nécessaire, il faut se faire entendre lorsque nous croyons fermement qu'il y a quelque chose d'anormal.  Il est IMPORTANT de le faire, de ne pas DEMEURER DANS L'IGNORANCE plutôt que de ne rien faire.  Vous en ressortirez  gagnantes et vous vous féliciterez d'avoir pris cette décision qui peut vous sauver la vie. 

 

 

 

                                                                                           Échographie

appareil--chographique.jpg

         

 

                                                                   

                                                                           

Partager cet article

Repost 0

commentaires

biquette 09/03/2012 15:07


France, je suis tout à fait OK avec toi : il faut exiger ce que l'on sait être bon pour soi, il faut que les médecins nous écoutent, c'est notre intérêt mais c'est mieux aussi pour la société car
plus on est diagnostiquée tôt mieux c'est pour les dépenses occasionnées.


je pense fort à toi, nous profitons au maximum de nos 3 lutins du Québec, je t'embrasse, Biquette

bfrance 09/03/2012 20:25



C'est une priorité que les médecins nous écoutent, terminé de ne pas nous croire lorsque l'on dit que ça ne va pas.  Exigeons en tout temps lorsque nous croyons que c'est vital pour
notre santé.  Et comme tu le dis si bien, être diagnostiquée tôt diminue les dépenses supplémentaires au système de santé.  Contente que tu profites avec ton mari de vos petits
lutins.  Vous repartez quand?  Je te fais la bise également et profites de cette belle juornée ensoleillée.



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives