Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 06:00

Suite  comme promis après avoir parlé du cancer du sein HER2 positif, voici la suite....

  

 

http://www.jle.com/fr/revues/medecine/bdc/e-docs/00/01/12/F4/article.phtml?fichier=images.htm

La survenue de métastases marque un tournant évolutif dans la maladie. La médiane de survie des patientes à ce stade est de 24 à 36 mois, avec des variations importantes puisque certaines patientes meurent en quelques mois quand d’autres survivront plus de 10 ans (1, 2). Dans l’ensemble, il y a eu une amélioration faible mais indéniable de la prise en charge de ces patientes au cours des 20 dernières années. Ainsi, dans l’étude rétrospective réalisée à l’institut Gustave Roussy, au centre Léon Bérard et au centre Antoine Lacassagne sur 724 patientes traitées pour un cancer du sein métastatique d’emblée entre 1987 et 2000, les patientes traitées après 1993 ont une survie médiane améliorée de 5 mois par rapport à celles traitées entre 1987 et fin 1993 (29 mois contre 23). Cette amélioration est le fait de l’introduction, au cours des années 90, des anti-aromatases de troisième génération et de nouvelles drogues cytotoxiques comme les taxanes.
 
 
TRAITEMENT HER-2

Le traitement HER-2 se fait à l’aide de médicaments qui interfèrent avec la croissance de certains cancers du sein. C’est un type de thérapie biologique (ou immunothérapie) qui renforce le système immunitaire du corps contre le cancer.

 

La surface des cellules renferme de nombreuses protéines différentes que l’on appelle des récepteurs. HER-2 est un type de récepteur d’origine naturelle. On pense que les récepteurs HER-2 jouent un rôle dans la croissance et la prolifération des cellules.

 

Chez certaines personnes ayant un cancer du sein, les cellules cancéreuses ont un nombre plus élevé de récepteurs HER-2 que la norme. Ces cancers du sein sont alors appelés des cancers HER-2 positifs. Ils ont tendance à croître et à se propager de façon plus agressive à cause du rôle que jouent les récepteurs HER-2 supplémentaires dans la croissance des cellules.

 

Chez d’autres personnes, les cellules cancéreuses ont le nombre normal de récepteurs HER-2. Ces cancers sont appelés des cancers HER-2 négatifs. Les patientes qui sont atteintes d’un cancer HER-2 négatif ne tirent aucun profit d’un traitement HER-2.

 

Fondation canadienne du cancer du sein

 

  

Pour déterminer ce qu’il en est par rapport aux récepteurs HER-2, les cellules cancéreuses sont testées au laboratoire. Si elles sont identifiées comme étant HER-2 positives, un traitement HER-2 fera alors probablement une différence.

 

Le traitement HER-2 a recours à des médicaments (à base de trastuzumab, aussi connu sous le nom d’Herceptin) qui se fixent sur les récepteurs HER-2 des cellules du cancer du sein. En bloquant les récepteurs, ils entravent la croissance des cellules cancéreuses HER-2 positives, ce qui vient ralentir la prolifération du cancer.

 

Certains des effets secondaires possibles liés au traitement HER-2 incluent de la fièvre, des frissons et des maux de tête. Ils sont généralement de faible intensité par rapport à ceux engendrés par la chimiothérapie.

 

Le cœur peut parfois être affecté par un traitement HER-2, et ceci requiert une consultation avec un professionnel de la santé sans délai. Les principaux symptômes à surveiller sont des difficultés à respirer, un gonflement des jambes et une grande fatigue.

 

Consultez votre médecin pour parler plus en détail des effets secondaires possibles.

 

Je suis soulagée que mon cancer soit HER2 négatif, le mien est hormonaux-dépendant et il se traite très bien avec Arimidex. Je n'ai jamais fait de chimiothérapie, ni de radiothérapie, seul Arimidex fait le travail. Il est certain que si j'avais eu un choix à faire, je n'aurais jamais eu le cancer.  Mais vous êtes bien placées pour comprendre que le cancer atteint des femmes de tous les groupes d'âge et il ne prévient pas lorsqu'il s'installe pour plusieurs.  Malgré que j'avais une tumeur et que la mammographie ne la voyait pas, j'avais bien un cancer à ma grande surprise.

 

Je me considère chanceuse d'avoir évité ces traitements qui sont épuisants et qui affectent le moral avec la perte de cheveux. De plus, un cancer HER2 positif est agressif et nécessite parfois l'herceptin à vie.

 

La dame que j'ai revue mardi dernier dans la salle d'attente de l'hôpital, la dame qui est présentement en débat juridique pour  erreur médicale, me disait que son traitement d'herceptin a duré 1 an, comme vous pouvez le constater, il n'y a aucun cancer qui se traite de la même façon.

 

 

Ci-dessous  le lien pour l'article sur le cancer HER2 positif

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

IsabelleDeLyon 11/08/2011 19:22



Tu as raison France, il faut mieux ne pas être HER2+, c'est la forme la plus agressive. Par contre herceptine ne fait pas tomber les cheveux, il ralentit tout renouvellement cellulaire aussi ils
repoussent lentement, comme les ongles. Il est très ciblé, touche peu de cellules saines aussi peu d'effets secondaires à part le jour de la perfusion.


On le donne à vie, en France, à partir du moment où on a eu des métastases, sinon on ne le donne que pendant un an. Nous sommes très peu à l'avoir à vie. J'ai échangé sur facebook avec une jeune
femme canadienne qui a eu des métastases et qui est her2+, elle n'aura herceptine qu'un an, j'espère que ce n'est pas pour une question d'argent car ce traitement coûte cher et certains pays
comme l'angleterre ne veulent pas le rembourser ou alors seulement si on est vraiment à la fin.


De toute façon on ne choisit pas celui qui nous tombe dessus, reste plus qu'à s'en accomoder du mieux qu'on peut, hélas...


Au fait si tu es sur facebook, on a un groupe privé avec que des sisters francophones


Bises



bfrance 11/08/2011 19:43



Ok tant mieux alors si  les cheveux ne tombent pas. Bien aussi pour les effets secondaires. Ici une dame que j'ai connu lors de mes traitements lorsqu'ils se donnaient en oncologie,
et je l'ai revue la semaine dernière et elle me disait qu'elle recevra ses traitements d'herceptine pour un an seulement. Peut-être est-ce la même dame. Et une autre qui a l'herceptine à vie. Et
pourtant la  première a aussi des métas et c'est un cancer agressif. Si  tu le désires, je suis  sur facebook aussi, on  pourrait s'écrire sur ce site également. Je viens de
lire la dernière phrase, OB ne va pas très bien ces temps-ci et je ne voyais pas tout du dernier paragraphe de ton commentaire. Oui bien sûr que ça m'intéresse, mon nom sur  facebook est
france dumoulin ou france dumoulin boudrias. Bisous et à plus sur  facebook.



fanfan 08/08/2011 10:37



je suis également dans  le cas d'un HER2 négatif.....donc pas de chimio également sous arimidex


par contre on vient de me trouver une mutation génétique BRCA1 donc une nouvelle angoisse pour moi et ma fille dont nous attendons les rédultats.....dailleurs compte tenu de mon age 63 ans je ne
sais pas trop ce qu'il est le mieux pour moi a part une ovariectomie à venir



bfrance 08/08/2011 20:39



Bonjour Fanfan et bienvenue  sur le blog. Je suis désolée pour toi, je sais que vivre l'angoisse des examens est terrible, je viens d'en subir également mais j'ai reçu de bonnes
nouvelles. Tu en auras de bonnes toi aussi, garde toujours l'espoir c'est un facteur de la guérison. Ton médecin te diras ce qui est mieux pour toi, mais tu parles d'une  ovariectomie, et
tu   penses être obligée de la subir parce que tu  as une mutation génétique BRCA1, tu sais lorsque j'ai rencontré la généticienne car dans ma famille il y a eu bcp de cancer du
sein et nous avons passé des tests et jusqu'à présent, aucune n'avait de signe d'un cancer génétique.  Mais j'ai posé la question à la généticienne si je  devais subir une ovariectomie
pour plus de sécurité, moi  ça ne m'aurait pas dérangée si je pouvais éviter un cancer sur  les ovaires et elle m'a répondue que non ce n'était pas nécessaire, alors je croise les
doigts  et je te dis bonne chance.



Profil

  • bfrance
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. 

Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.
  • Je suis une femme de 60 ans, née au Québec le 7 décembre 1956. Je suis mariée et mère d'une fille de 37 ans. Mon cancer a été diagnostiqué en janvier 2009. Je continue d'aimer la vie, je la vois différemment maintenant mais je suis positive et je trouve toujours la vie belle.

Rechercher

Archives